Russell : Pas de "changements soudains et rapides" chez Williams

Les nouveaux propriétaires de Williams ne bouleversent rien dans la précipitation, et cette attitude plaît aux pilotes de l'écurie.

Russell : Pas de "changements soudains et rapides" chez Williams
Charger le lecteur audio

On l'a bien compris depuis le rachat de l'écurie Williams par Dorilton Capital à la fin de l'été, les nouveaux propriétaires veulent prendre le temps de définir les bonnes décisions à mettre en œuvre. Discrets, ils n'ont fait leur apparition que sur un seul Grand Prix depuis le début de leur implication, au Mugello le mois dernier. Cette discrétion a même contraint Simon Roberts, directeur par intérim de l'écurie suite au départ de Claire Williams, à monter au créneau pour assurer que les nouveaux actionnaires ne se cachaient pas. Dans l'ombre, ils travaillent sans chercher à révolutionner les choses inutilement.

Lire aussi :

Cette attitude, les pilotes de l'écurie britannique la ressentent également, et s'en félicitent. George Russell et Nicholas Latifi ont été confirmés pour 2021 dès le début de l'été – mais la place du Britannique pourrait être fragilisée – et ils n'ont pas vu leur quotidien être chamboulé par le passage de témoin. Garder les bonnes bases de la restructuration récente et les améliorer par la suite, c'est ce qu'ils attendent de Dorilton Capital.

"Nous sommes en contact chaque semaine et ce n'est que le début", explique George Russell. "Ces choses-là prennent beaucoup de temps avant de mettre en place les bons projets pour le long terme. Ça ne se fait pas du jour au lendemain, et c'est presque une bonne chose de ne pas avoir vu de changements soudains et rapides. Comme je l'ai dit, ça ne se fait pas en un jour. Je sais qu'ils travaillent très dur pour voir où l'avenir doit mener Williams et ce qu'il est nécessaire de faire. Je suis certain que davantage de choses arriveront au début de l'année 2021."

Nicholas Latifi partage la même expérience devant des nouveaux propriétaires qui ne viennent pas interférer dans la gestion quotidienne de l'écurie, toujours en quête de ses premiers points en 2020.

"Depuis qu'ils ont pris les choses en main, ils sont venus sur un Grand Prix et je les ai également croisés quelques fois à l'usine", précise le Canadien. "De mon côté, au quotidien, pas grand-chose n'a changé et je pense que c'est la même chose tous les jours pour de nombreux employés à l'usine, les choses suivent leur cours comme d'habitude. Je crois que ce n'est que le tout début actuellement et que les nouveaux propriétaires regardent exactement où ils veulent investir dans l'équipe, où ils peuvent nous faire avancer. Il est évidemment prématuré de vous dire où se trouvent les différences en ce moment."

partages
commentaires
Les pilotes F1 veulent changer le système du permis à points
Article précédent

Les pilotes F1 veulent changer le système du permis à points

Article suivant

Romain Grosjean et le rôle du pilote en Formule 1

Romain Grosjean et le rôle du pilote en Formule 1