Sainz - À la place de Hamilton, j'aurais fait la même chose

partages
commentaires
Sainz - À la place de Hamilton, j'aurais fait la même chose
Jamie Klein
Par : Jamie Klein
29 nov. 2016 à 16:45

Carlos Sainz a expliqué qu'il n'aurait pas hésité à mettre en œuvre la tactique de Lewis Hamilton lors du Grand Prix d'Abu Dhabi s'il avait été dans la même position que le Britannique dans la lutte pour le titre mondial.

Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso
Carlos Sainz Jr, Scuderia Toro Rosso STR11
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso
Carlos Sainz Jr, Scuderia Toro Rosso STR11
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11, Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid franchit la ligne d'arrivée devant le Champion du monde Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Le Champion du monde Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 serre la main de son équipier Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1

Alors que la victoire ne pouvait lui suffire pour tenter de remporter une quatrième couronne mondiale, Lewis Hamilton a mis en place une stratégie de ralentissement pour mettre Nico Rosberg sous la pression de Max Verstappen et Sebastian Vettel en toute fin de Grand Prix.

Au final, ce choix n'a pas été payant car, si le n°6 a bien été mis en difficulté, personne ne s'est intercalé entre les deux pilotes Mercedes et il a été sacré champion du monde 2016 pour cinq points à l'issue d'une saison de 21 courses.

Cette tactique, qui n'a par ailleurs enfreint aucun règlement, semble diviser une partie des observateurs de la discipline. Interrogé sur le sujet après la course, Carlos Sainz, pilote Toro Rosso, a pris la défense de Hamilton en expliquant qu'il aurait agi exactement de la même façon.

"Je l'aurais fait. Quand vous êtes un gagnant et que vous voulez remporter un titre mondial, il faut toujours essayer tout ce que vous pouvez, toujours dans les règles, comme il a fait. Au final, il n'a rien fait qui soit en dehors des règles, donc je soutiens la décision de Lewis."

"Faire [ce qu'il a fait] de façon encore plus exagérée aurait pu être un peu trop, mais je pense qu'il a fait exactement ce qu'il devait faire, aussi pour mettre un peu de pression sur Nico et pour voir comme il pouvait la gérer."

Inconstance des pénalités

Concernant sa course à proprement parler, l'Espagnol a connu un abandon à la suite d'un contact avec la Renault de Jolyon Palmer au virage 17 du circuit d'Abu Dhabi. Le Britannique s'est vu infliger une pénalité de cinq secondes pour avoir causé l'accident.

Une sanction qui, selon Sainz, met en lumière l'inconstance des décisions prises par les commissaires de course. "J'ai réussi à le passer au virage 7 avec une bonne manœuvre, ensuite nous devions laisser passer les leaders, et puis je pense qu'il a perdu le contrôle de la voiture en freinant dans le virage 17 et en me percutant."

"Cinq secondes [de pénalité] ne changent pas trop sa vie, je pense qu'il sait très bien et que la FIA sait parfaitement que ce n'est pas un problème. C'est la FIA, parfois. Il m'a mis hors course et j'ai dû abandonner ; je l'ai poussé un peu au large en Russie et j'ai eu dix secondes [de pénalité]."

"Vous pouvez voir les effets d'une manœuvre et de l'autre et à quel point les pénalités sont constantes de nos jours", a-t-il conclu avec ironie. 

Avec Oleg Karpov

Article suivant
Pourquoi les équipes n'ont aucun intérêt à remplacer le GP d'Allemagne

Article précédent

Pourquoi les équipes n'ont aucun intérêt à remplacer le GP d'Allemagne

Article suivant

Pirelli - Le "travail difficile" commence après 12'000 km de tests

Pirelli - Le "travail difficile" commence après 12'000 km de tests
Charger les commentaires