Deux Sauber dans les points, une première depuis 2015

partages
commentaires
Deux Sauber dans les points, une première depuis 2015
Par :
2 juil. 2018 à 09:27

Cela faisait plus de trois ans que l'écurie suisse n'avait pas vu ses deux monoplaces entrer dans le top 10 d'un Grand Prix. Charles Leclerc et Marcus Ericsson ont mis fin à cette série.

Charles Leclerc, Sauber C37 et Marcus Ericsson, Sauber C37 franchissent la ligne
Charles Leclerc, Sauber fête son résultat avec son équipe
Marcus Ericsson, Sauber C37
Charles Leclerc, Sauber C37 et Marcus Ericsson, Sauber C37 franchissent la ligne
Marcus Ericsson, Sauber, et Charles Leclerc, Sauber
Charles Leclerc, Sauber C37
Sergey Sirotkin, Williams FW41, devant Marcus Ericsson, Sauber C37
Frederic Vasseur, Team Principal, Sauber
Masashi Yamamoto, manager de Honda Motorsport, et Frederic Vasseur, directeur de Sauber
Charles Leclerc, Sauber C37
Charles Leclerc, Sauber
Charles Leclerc, Sauber C37
Charles Leclerc, Sauber C37
Charles Leclerc, Sauber C37

C'est à la force du poignet que Charles Leclerc est rentré une troisième fois consécutive dans les points au terme du Grand Prix d'Autriche, et une cinquième fois cette saison en neuf Grands Prix. Neuvième à l'arrivée, le pilote Sauber est pourtant revenu de loin, mais a su tirer les marrons du feu dans une course marquée par de nombreux abandons aux avant-postes. 

Pourtant, rien n'avait commencé comme prévu pour Leclerc, déjà pénalisé de cinq places sur la grille de départ suite à un changement de boîte de vitesses. En début de course, le Monégasque est sorti de la piste et s'est retrouvé en queue de peloton, ce qui ne l'a pas écarté de la chasse aux points pour autant. 

"J'ai fait une petite erreur au début de la course, ce qui nous a mis en retrait, mais après ça je crois que c'était une incroyable performance", témoigne-t-il. "Nous sommes revenus très rapidement, nous avons doublé rapidement aussi, et nous terminons neuvième après avoir été dernier au bout de deux tours, c'est une performance géniale pour toute l'équipe."

Revenant sur son erreur commise au virage 5, Leclerc précise qu'il savait devoir "attaquer fort dans les premiers tours en partant 18e". "Je devais prendre des risques et j'ai essayé de doubler Pierre [Gasly], ou quelque chose comme ça. Je ne sais pas vraiment ce qui s'est passé dans ce tour, mais beaucoup de voitures sont sorties précisément dans ce virage. Je crois que Pierre et Marcus [Ericsson] étaient également tout près d'aller dans les graviers avec moi, mais j'ai perdu la voiture tout simplement parce que j'ai essayé de faire le freinage à Pierre, qui a probablement lui-même freiné assez tard, donc nous sommes tous les deux partis au large."

La fin de course a d'ailleurs vu les deux hommes se croiser à nouveau, après que Fernando Alonso se soit défait de Leclerc. Ce dernier a pu réintégrer les points en prenant l'avantage sur Gasly, lors d'une manœuvre délicate puisque Marcus Ericsson était également dans la bagarre. Finalement, les deux monoplaces de l'écurie suisse ont pu passer cet écueil pour s'offrir les neuvième et dixième places. "Je suis extrêmement heureux de la performance du week-end", insiste Leclerc. "C'est un énorme coup de boost pour toute l'équipe, elle le mérite après tout le travail acharné qui est fait."

Le pari payant d'Ericsson

C'est en effet la première fois depuis la saison 2015 que Sauber parvient à placer ses deux monoplaces dans les points. La dernière fois remontait au Grand Prix de Chine 2015 avec Felipe Nasr (7e) et Marcus Ericsson (10e). Le Suédois a cette fois encore accroché le point de la dixième place, après plusieurs courses passées dans l'ombre grandissante de son jeune coéquipier…

"Pour moi, la clé a été le premier relais en pneus tendres", souligne Ericsson auprès de Motorsport.com, évoquant sa stratégie décalée et payante avec un arrêt au stand tardif. "J'allais de plus en plus vite, et cette année je me sens vraiment à l'aise avec les gommes les plus dures, comme les tendres ou les mediums. J'ai un peu plus de mal avec les supertendres, les ultratendres et les hypertendres. J'ai de nouveau montré qu'avec le composé le plus dur je pouvais vraiment bien faire fonctionner la voiture, et puis l'équipe a mis en place une bonne stratégie, ce qui nous a permis de réaliser un bon résultat."

"C'est l'une de mes meilleures courses de l'année, je suis vraiment, vraiment heureux pour l'équipe de voir les deux voitures dans les points, c'est un effort collectif formidable, dont nous devrions être très fiers."

"J'ai vraiment réussi à bien gérer [les pneus], particulièrement les tendres, j'attaquais vraiment au bon endroit pour m'assurer de pouvoir faire un long premier relais, et ça a été la clé de ma course. Lorsque les autres avaient du mal, je continuais à attaquer, attaquer, mais comme il fallait, et c'était décisif pour pouvoir revenir du fond de grille jusqu'à la dixième place."

Les trois points inscrits par Leclerc et Ericsson sur le Red Bull Ring permettent à Sauber de se rapprocher à trois unités seulement de la huitième place du championnat constructeurs, occupée par Toro Rosso.

Avec Oleg Karpov

Article suivant
Stroll a ignoré les drapeaux bleus à la demande de Williams

Article précédent

Stroll a ignoré les drapeaux bleus à la demande de Williams

Article suivant

Premier gros revers de la saison pour Renault

Premier gros revers de la saison pour Renault
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Autriche
Catégorie Course
Lieu Red Bull Ring
Pilotes Marcus Ericsson , Charles Leclerc
Équipes Sauber
Auteur Basile Davoine
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu