SLF - De nouveau plus de 5 millions d’euro distrubés en 2011 !

Superleague Formula by Sonangol sera encore une fois la saison prochaine l’un des plus gros répartiteurs de primes monétaires dans le monde du sport automobile

SLF - De nouveau plus de 5 millions d’euro distrubés en 2011 !
Charger le lecteur audio

Superleague Formula by Sonangol sera encore une fois la saison prochaine l’un des plus gros répartiteurs de primes monétaires dans le monde du sport automobile. Après avoir récompensé ses acteurs de la somme totale de 5,110,000€ lors de la palpitante saison 2010, le championnat poursuit son parcours en 2011 dans les mêmes conditions.

Les pilotes se battront ainsi pour la somme totale de 280’00 € lors de chacun des 12 rendez-vous en 2011. 100’000€ reviendront au vainqueur de la SuperFinale disputée par les six meilleurs performers du week-end.

Un chèque de 1'750'000€ sera également à se partager entre les trois premiers du championnat. Comme cette saison, le champion repartira avec une prime d’un million d’euro, tandis que son dauphin se consolera avec 500'000€ et que le troisième touchera 250'000€. Cette continuité consolide la position de SuperLeague Formula en tant que seul championnat dans lequel les pilotes peuvent alimenter leurs recettes sur la base de leurs performances pures. En 2010, Davide Rigon, avec le RSC Anderlecht, a dominé le championnat et le tableau des gains. L’italien a collecté 680’000€ avec ses trois victoires et 6 qualifications en SuperFinale. Au total, le désormais double champion a remporté 1'680’000€ en 2010.

Second du championnat, l’anglais Craig Dolby (Tottenham Hotspur) est revenu à la maison avec un chèque de 860’000€, tandis que Max Wissel (FC Bâle) a collecté un total de 575’000€ sur l’ensemble de la saison. Le pilote australien John Martin n’a pas conclu le championnat dans le top 3, mais repart avec le solide montant de 365’000€, soit 30’000€ de plus que Yelmer Buurman, dont le début de saison a pourtant été ponctué de malchance répétitive. Le Hollandais aura également eu l’occasion de se montrer à son avantage pour obtenir un test en F1 avec l’écurie Force India.

En dépit d’une saison partiellement disputée, les deux Néo-Zélandais Chris van der Drift et Earl Bamber ont parfaitement tiré parti du système de répartition des prix de la série : le premier cité a amassé 325’000€, tandis qu’Earl Bamber, venu initialement en Chine pour commenter les courses depuis la cabine, a finalement fait un déplacement lui rapportant 200’000€ avec deux victoires en une semaine, le tout avec deux équipes différentes !

Rapide d’entrée de jeu, le Belge Frédéric Vervisch a récolté 160’000€, tandis que le Français Franck Perera attaquait sa collaboration fructueuse avec le FC Girondins de Bordeaux après avoir défendu les couleurs du club brésilien du Flamengo en totalisant des gains à hauteur de 125’000€.

Au total, ce sont 19 pilotes qui se sont partagé l’enveloppe totale de plus de 5 millions d’euro en 2010.

Robin Webb, Directeur de la Compétition, SuperLeague Formula : "De nos jours, il devient de plus en pus difficile pour des pilotes talentueux de gagner de l’argent en courant en monoplace. Mais la SuperLeague Formula leur donne désormais cette opportunité. Toutes nos voitures sont similaires et chacun peut gagner de l’argent sur la base de ses performances en piste, combinées au travail des teams. Nous avons attiré certains des meilleurs pilotes professionnels au monde cette saison, et avec des récompenses monétaires maintenues au même niveau l’an prochain, nous nous attendons à avoir un plateau encore meilleur en 2011 ».

partages
commentaires
Di Resta veut un baquet de titulaire chez Force India
Article précédent

Di Resta veut un baquet de titulaire chez Force India

Article suivant

SLF - La SLF prévoit son extension mondiale en 2011

SLF - La SLF prévoit son extension mondiale en 2011
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021