L'Hypercar de Ferrari testée à Portimão

Ferrari a mené une séance d'essais privés de trois jours avec sa nouvelle Hypercar, au Portugal.

L'Hypercar de Ferrari testée à Portimão
Charger le lecteur audio

Apparue au grand jour début juillet, l'Hypercar de Ferrari est entrée dans une phase d'essais plus intense en vue de son entrée en compétition l'année prochaine. Il reste encore beaucoup de mystère autour de cette machine, que l'on a pu voir uniquement sur des photos ou vidéos soigneusement triées sur le volet, à la qualité volontairement estompée, et qui évolue avec une livrée de camouflage. À ce jour, non seulement sa dénomination officielle demeure inconnue, mais c'est également le cas de ses spécifications techniques, notamment côté moteur. 

Malgré une communication très cadrée, Ferrari a annoncé ce vendredi avoir boucle une nouvelle séance d'essais privés qui a duré trois jours. Le constructeur italien, qui sera associé à AF Corse pour ce programme, est allé rouler sur le circuit lusitanien de Portimão. Le programme de développement suit son cours jusqu'à la première course à laquelle participera l'auto, au printemps 2023 à Sebring, manche d'ouverture du FIA WEC. 

Cinq pilotes se sont relayés à son volant, confirmant la volonté déjà martelée par Ferrari de s'appuyer sur des pilotes maison et notamment issus de son programme GT. Ainsi Alessandro Pier Guidi, James Calado, Antonio Fuoco, Miguel Molina et Davide Rigon étaient conviés à ces essais. Certains d'entre eux ont d'ailleurs profité de l'occasion pour également tester la nouvelle Ferrari 296 GT3, amenée à succéder à la 488 en compétition pour les engagements GT du Cheval cabré. 

"Le circuit de l'Algarve était un excellent banc d'essai pour différents types de tests, en se concentrant notamment sur diverses configurations de set-up", précise Ferrari au sujet des essais réalisés cette semaine. "La météo changeante au cours des trois journées a permis d'alterner les séances sur piste sèche et sur piste humide."

Pour son retour dans la lutte au classement général l'an prochain, notamment aux 24 Heures du Mans, Ferrari a choisi la réglementation LMH en concevant entièrement sa voiture, comme l'ont également fait Toyota, Glickenhaus et Peugeot.

Lire aussi :
partages
commentaires

Lamborghini développe un V8 bi-turbo pour son prototype LMDh

Da Costa : Un baquet dans la Porsche Jota serait "logique"