Steiner : Le désaccord sur la tenue du GP d'Australie est "normal"

Interrogé sur le désaccord qui a scindé les équipes en deux camps face à l'annulation du Grand Prix d'Australie, le directeur de Haas, Günther Steiner, avoue ne pas être surpris. Il rappelle que chaque équipe vient avec des structures et des objectifs différents.

Steiner : Le désaccord sur la tenue du GP d'Australie est "normal"

La nuit de tractations qui a suivi l'annonce du retrait de McLaren à Melbourne et précédé l'annulation de l'événement a vu les équipes se séparer en deux camps face à la tenue potentielle du Grand Prix d'Australie. Plusieurs refusaient de poursuivre les festivités face à la menace grandissante du coronavirus COVID-19, tandis que d'autres souhaitaient maintenir l'événement, quitte à le disputer à huis clos. Selon Günther Steiner, il était normal de voir des différences d'opinion, compte tenu des situations de chacune des équipes.

"C'est normal", a déclaré le directeur de Haas à Motorsport.com. "Chaque équipe est structurée différemment. Certaines font partie de grosses entreprises, certaines sont détenues de manière privées, vous ne pouvez pas attendre que tout le monde soit sur la même longueur d'ondes. Nous devons nous assurer que ce soit aussi sûr que possible. C'est facile maintenant avec le recul, en connaissant mieux [la situation], mais il a fallu beaucoup de mouvement pour en arriver à une telle décision. Il y a beaucoup de parties impliquées, il y a le promoteur local, la F1, la FIA et les dix équipes qui ont une situation différente, qui viennent de pays différents, et tout le monde a ses problèmes à gérer."

Lire aussi :

"Nous devons trouver un compromis, et finalement, c'est ce compromis qui est sorti. La décision n'est pas facile, car on vient ici pour courir. En tant que compétiteur, c'est ce que vous voulez faire. C'est aussi la première course de la saison, on est tous frais et on est impatients de courir, mais cela arrive et il faut vous tempérer et vous dire qu'il y a de nombreuses raisons de sécurité pour beaucoup de personnes. Le monde est actuellement sens dessus dessous à cause de ce virus. C'est très difficile de raisonner à ce sujet, mais une décision doit en sortir."

Haas a testé quatre de ses employés pour des symptômes suspects, mais aucun des quatre n'était infecté par le coronavirus. Steiner en était ravi et sous-entend qu'il aurait pris la même décision que McLaren si ses employés avaient été malades : "Je pense que nous en étions vraiment conscients. Nous avons dit à tous [les employés] que s'ils ne se sentaient pas bien, il fallait en parler car il n'y avait aucun intérêt à être ceux qui répandaient [le virus]. Nous avions quatre suspicions et Dieu merci, les tests sont tous revenus négatifs. Nous attendions avec anxiété d'avoir les résultats et tout était bon pour nous. McLaren a eu un cas et je pense qu'ils ont agi en toute conscience et de la bonne manière, en s'assurant d'être en sécurité."

Les quatre premières courses de la saison ont finalement été reportées, laissant pour le moment le début de saison à Zandvoort début mai. Toutefois, les courses du mois de mai pourraient l'être également, avec un début de saison le 7 juin à Bakou. Quelle que soit l'évolution de la situation, Steiner se veut confiant quant à la tenue de la saison avec un calendrier modifié : "Je suis presque sûr que nous courrons cette année, et j'espère pour le monde entier qu'on aura le virus sous contrôle, afin que l'on puisse revenir à une vie normale."

Propos recueillis par Adam Cooper

partages
commentaires
Le COTA ferme ses portes mais reste confiant pour le GP des USA
Article précédent

Le COTA ferme ses portes mais reste confiant pour le GP des USA

Article suivant

Renault est rentré en Europe, le personnel à l'isolement

Renault est rentré en Europe, le personnel à l'isolement
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Formule 1
4 déc. 2021
Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021