Stroll simplement "malchanceux" : Alonso défend son équipier

Au sortir d'un Grand Prix de Monaco où Lance Stroll n'aura pas fait une très forte impression, Fernando Alonso a pris la défense de son équipier chez Aston Martin, considérant qu'il a le rythme pour briller mais est simplement "malchanceux" en ce début de saison.

Fernando Alonso, Aston Martin F1 Team, Lance Stroll, Aston Martin F1 Team, dans le parc fermé

Pendant que Fernando Alonso a signé cinq podiums et six top 4 en six Grands Prix, Lance Stroll n'a signé comme meilleur résultat qu'une quatrième place en Australie, avec par ailleurs trois scores vierges. Cela explique l'écart déjà important à ce stade de la saison entre les deux équipiers Aston Martin, le Canadien comptant 27 unités contre 93 pour l'Espagnol.

Le début de saison de Stroll n'a pas été aidé par une préparation tronquée par un accident à vélo qui lui a occasionné plusieurs fractures, aux poignets notamment, et forcément perturbé son début de saison. Plus de trois mois après, la pression commence désormais à se faire sentir et les résultats du fils du propriétaire de l'écurie, Lawrence Stroll, commencent à avoir un impact significatif sur les perspectives de l'écurie.

Lire aussi :

En effet, en dépit d'une monoplace nettement au-dessus en performance, l'écurie anglaise ne compte qu'un seul point d'avance sur Mercedes, dont le duo est plus homogène. De même, l'absence de Stroll au niveau auquel boxe actuellement Alonso ne permet pas à Aston Martin d'user d'une stratégie collective pour tenter de venir à bout de Red Bull.

Interrogé sur ce dernier point, Alonso a tenu à défendre son équipier en conférence de presse à Barcelone ce jeudi. Pour le double Champion du monde, c'est avant tout une question de malchance : "Je pense que Lance a été très, très malchanceux lors des deux derniers Grands Prix. Je pense que si nous remontons à Bahreïn, en pilotant d'une seule main, il était très rapide."

"À Djeddah, il a eu un problème d'échappement alors qu'il était devant les Ferrari en cinquième place. Ensuite, à Miami, nous avons probablement pris trop de risques en Q1, ce qui a compromis la course, et à Monaco, les débris de la voiture de Lando [Norris] ont complètement compromis tout le week-end." Ce dernier point est une référence aux dégâts subis par Stroll lors des qualifications en passant sur un débris laissé par la McLaren #4.

Alonso juge que, dans ces circonstances, la critique du Canadien est facile : "Évidemment, il est facile de faire les gros titres et d'être dur à ce sujet. Mais vous savez, je pense que si vous analysez l'ensemble du week-end, même à Monaco, en EL3, il était à moins d'un dixième et demi de l'un des plus rapides. Il apporte de bons retours, de bonnes informations et une bonne stratégie pour tout. J'espère donc pour lui qu'il aura un peu plus de chance, car je ne pense pas qu'il manque de rythme, ce sont juste des occasions qui n'ont pas été de son côté."

Avec Adam Cooper

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Ferrari a des pontons inspirés de Red Bull en Espagne
Article suivant Gasly ne serait "pas surpris" de voir Alpine au niveau de Ferrari

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France