Todt : La F1 pourrait être interdite si la sécurité était insuffisante

partages
commentaires
Todt : La F1 pourrait être interdite si la sécurité était insuffisante
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
12 sept. 2018 à 09:20

La Formule 1 et d'autres disciplines des sports mécaniques risqueraient une interdiction si des pilotes étaient blessés ou tués dans le type d'incidents entrevus récemment, selon le président de la FIA, Jean Todt.

Plus de deux semaines après l'accident du Grand Prix de Belgique lors duquel la roue de la McLaren de Fernando Alonso a touché le Halo de la Sauber de Charles Leclerc, Todt n'a pas de doute sur le travail mené par la FIA. Et alors que la F1 a récemment vu des pilotes se tirer d'accidents impressionnants – comme celui de Marcus Ericsson à Monza il y a quelques jours ou celui d'Alonso lors du GP d'Australie 2016 –, le dirigeant français sait que le maintien d'une telle situation est essentielle.

Même si la mort et les blessures sont acceptées comme des parties intégrantes de la F1 depuis ses débuts, il pense que le monde a tellement changé qu'une série de problèmes de nos jours pourrait avoir de terribles conséquences sur le championnat. C'est pourquoi il est convaincu que, quand il y a une opportunité de mettre en place des améliorations de sécurité – comme la FIA l'a fait avec le Halo –, il ne devrait pas y avoir d'hésitation.

Lire aussi :

"Si vous regardez l'accident d'Alonso en 2016, si vous regardez [celui d']Ericsson [...], vous devez passer du temps à réaliser à quel point c'est devenu extraordinaire et les progrès qui ont été faits. Ce n'est pas pris pour acquis", a ainsi déclaré Jean Todt, dans une interview exclusive pour Motorsport.com.

"Il y a quelques décennies, après [des accidents comme] cela, les pilotes n'auraient pas été là. Ça ferait beaucoup de mal, parce que ce qui était acceptable il y a 40 ans ne le serait pas aujourd'hui. Et cela pourrait vouloir dire que les sports mécaniques seraient interdits. Les choses ont changé. Donc il faut prendre cela en compte."

Todt n'a jamais abandonné sa croyance dans le fait que le Halo était une bonne chose pour la F1, même si ce dispositif a été l'objet de nombreuses critiques de la part de pilotes après l'annonce de son introduction. "Parfois, ce qui est frustrant c'est que quand ça a été fait, [les pilotes] n'étaient pas tellement convaincus. Mais, d'une certaine manière, nous respectons ce qu'ils font et ils devraient respecter ce que nous essayons de faire. Nous l'avons fait parce que nous étions convaincus qu'il s'agissait d'une bonne chose."

"Et peut-être que, vous savez, ça a un petit peu modifié le design de la voiture. Mais, honnêtement, j'aime la course, j'aime la F1. Je ne suis pas choqué quand je vois un voiture avec le Halo."

"Ma préoccupation était : 'Vont-ils avoir moins de visibilité en raison du Halo ?' Nous ne voulions pas introduire quelque chose qui améliorait certains aspects de la sécurité, mais en compromettait d'autres. Et ils n'ont aucune inquiétude. Donc, pour moi, c'était une évidence. Et, tôt ou tard, nous savions que quelque chose serait mis en place."

Prochain article Formule 1
Williams a été "aveuglé" par ses réussites du début de l'ère turbo hybride

Article précédent

Williams a été "aveuglé" par ses réussites du début de l'ère turbo hybride

Article suivant

Le programme TV du GP de Singapour

Le programme TV du GP de Singapour
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités