Formule 1
03 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
10 juil.
-
12 juil.
EL3 dans
00 Heures
:
51 Minutes
:
15 Secondes
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
5 jours
C
GP du 70e Anniversaire
07 août
-
09 août
EL1 dans
27 jours
14 août
-
16 août
EL1 dans
33 jours
28 août
-
30 août
EL1 dans
47 jours
04 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
54 jours
C
GP de Toscane
11 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
61 jours
25 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
75 jours

Vettel : Gagner avec Ferrari "signifie encore plus pour moi"

partages
commentaires
Vettel : Gagner avec Ferrari "signifie encore plus pour moi"
Par :
2 janv. 2020 à 11:00

Peu importe le passé, peu importe ce qu'il restera de sa carrière en Formule 1, Sebastian Vettel n'a qu'une seule chose en tête : décrocher tôt ou tard un titre mondial au volant d'une Ferrari.

Au sortir d'une saison 2019 difficile, ponctuée par des erreurs personnelles et marquée par la domination finalement incontestée de Mercedes, Sebastian Vettel avait lui-même fait son autocritique dès le soir du dernier Grand Prix. Conscient de devoir faire mieux, convaincu d'en être capable, l'Allemand ne se détourne pas de son objectif : remporter le titre mondial avec Ferrari. Une quête dans laquelle il s'engage pour lui-même, et il s'en explique.  

"C'est pour ça que je suis là", affirme-t-il dans les colonnes de Motorsport-Magazin. "Je veux me le prouver à moi-même, c'est ce qui compte le plus pour moi. On ne peut jamais faire ses preuves aux yeux de tout le monde. Je ne peux pas le faire, mais ce n'est pas important pour moi. Que je sois bon ou pas, certains aiment et d'autres non. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, je ne veux pas paraître trop égoïste, mais je le fais pour moi. Je prends beaucoup de plaisir, j'adore ce que je fais et je suis très ambitieux. Je veux accomplir quelque chose avec cette équipe. C'est ma motivation, c'est mon objectif. Je veux me prouver que je peux y arriver."

Lire aussi :

Dans cette mission qu'il a entamée en 2015 lorsqu'il a rejoint la Scuderia Ferrari, Sebastian Vettel assure que le passé n'a pas sa place. Avoir remporté quatre titres mondiaux avec Red Bull Racing auparavant ne permettrait pas d'atténuer la déception s'il ne parvenait pas à s'offrir un jour la couronne qu'il veut conquérir en rouge.

"Je ne vois pas ça comme ça", prévient-il. "Je ne me dis pas : 'Ah, j'ai gagné [le titre] par le passé, je n'ai pas à le gagner à nouveau'. Je ne crois pas que le moindre succès décroché auparavant me permettra de gagner à l'avenir. En même temps, je suis très privilégié d'avoir été dans cette situation plus d'une fois, d'avoir pu me prouver à moi-même que je pouvais être le meilleur, que je pouvais battre les meilleurs et que j'étais parmi eux. Mais je ne me lève pas le matin en pensant : 'Je suis le meilleur !'. Je sais que l'on peut lire beaucoup de choses dans des livres, qui vous disent comment penser ou ce genre de choses. Ça ne fonctionne pas pour moi."

"Je ne lis pas ces livres, ça ne fonctionne pas pour moi. Je ne me réveille pas en me disant à moi-même que je suis le meilleur et que je suis imbattable. Je me lève et je sais que je peux être le meilleur et battre les meilleurs. Ça m'apporte une joie extrême. Je veux le faire, et par-dessus tout je veux y parvenir ici. Cela signifie encore plus pour moi de gagner avec cette équipe. Je sais que je n'y suis pas encore parvenu, mais je veux le faire."

"Nous sommes dans une bulle"

Sebastian Vettel, Ferrari

Sebastian Vettel cultive un certain paradoxe vis-à-vis des records. Féru de l'histoire de la Formule 1, le quadruple Champion du monde dit accorder une importance particulière aux chiffres gravés au fil des ans... sauf en ce qui le concerne personnellement. Ce n'est pas cette empreinte-là qu'il cherche à laisser, lui qui est par exemple aujourd'hui le troisième pilote le plus victorieux de l'histoire de la discipline.

"L'histoire est très importante pour moi", admet-il. "J'aime la F1, je suis un fan. Mais je ne suis pas un fan de moi-même. Je sais que je pilote la voiture, ce n'est pas la peine de me le rappeler. Je ne vois pas ça comme ça. Je ne me réveille pas en pensant : 'Wow, je suis un pilote de F1 !' Ces chiffres veulent dire beaucoup pour moi. Mais s'il y a un héritage que je veux laisser derrière moi, c'est pour moi-même et pas pour ce que ça signifie pour les autres. Je le fais pour moi. Ça compte pour moi, pour l'équipe, pour mon entourage et pour les gens qui me soutiennent. Ce n'est pas réaliste d'avoir tout le monde de son côté dans ce monde. C'est un privilège de voyager et de voir tant de gens dans des endroits différents et avec des cultures différentes. C'est comme cela que je sais qu'en fin de compte, nous sommes dans une bulle ici. Tout compte fait, peut-on laisser un héritage derrière ce que nous faisons ? Probablement pas. Mais ça compte beaucoup pour moi et je veux laisser quelque chose pour moi-même."

Article suivant
McLaren : "Notre objectif est de redevenir les meilleurs en F1"

Article précédent

McLaren : "Notre objectif est de redevenir les meilleurs en F1"

Article suivant

Pour Ferrari, un ex-patron d'équipe ne peut pas diriger la F1

Pour Ferrari, un ex-patron d'équipe ne peut pas diriger la F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine