Williams a obtenu plus de 30 millions d'euros en prêt

L'équipe de F1 Williams a révélé que les accords de prêt qu'elle a refinancés en avril ont apporté 28 millions de livres sterling (soit environ 31 millions d'euros) à la société, une partie devant être remboursée d'ici avril 2022 et le reste sur une période plus longue.

Williams a obtenu plus de 30 millions d'euros en prêt

Comme nous le rapportions à l'époque, ce refinancement des emprunts implique Michael Latifi, le père du pilote Nicholas, ainsi que le groupe bancaire HSBC. Le rapport annuel sur les résultats financiers de Williams Grand Prix Holdings (WGPH) pour 2019 donne des détails concernant ce refinancement même s'il est intervenu après la période que le document est censé recouvrir.

Ces nouveaux accords remplacent les prêts qui avaient à l'origine été décidés en accord avec HSBC en 2015 et qui ont été remboursés dans le cadre du refinancement. Williams a expliqué que ce changement était nécessaire après la vente de la filiale Advanced Engineering en décembre dernier. Il y a deux éléments distincts : le premier impliquant le terrain, l'usine et d'autres biens à Grove et le second concernant plus de 100 voitures historiques allant de 1978 à 2019.

Lire aussi :

L'équipe affirme que "les nouveaux accords de financement permettent de conserver les partenaires bancaires de longue date HSBC en combinaison avec de nouveaux partenaires de financement. Le total des fonds apportés au groupe dans le cadre de ce nouvel accord s'élève à 45 millions de dollars. 25 millions de dollars ont été reçus et garantis sur le terrain, le bâtiment, l'usine et les machines du groupe, remboursables en totalité en avril 2022. Des intérêts de 5% sont payables annuellement et d'autres intérêts de 5% par an sont reportés pour être remboursés en avril 2022."

"Un montant supplémentaire de 20 millions de dollars a été reçu, garanti par les actifs patrimoniaux du groupe. Les intérêts de 5% sont payables annuellement à partir d'avril 2020, tandis que la partie principale du prêt sera remboursée par des versements annuels égaux sur une période de 5 ans se terminant en 2026."

Lire aussi :

Bien que les deux prêts représentent un montant total de 45 millions de dollars, hors frais et remboursement des prêts HSBC initiaux de 2015, cela se traduit en fait par une injection équivalente, en livres sterling, à environ 35 millions de dollars. "Le montant total reçu par le groupe en livres sterling, net de tous les frais et du remboursement des montants dus à HSBC, est de 28 millions de livres sterling."

Williams a annoncé vendredi avoir entrepris un réexamen stratégique qui pourrait conduire à la vente de l'ensemble de la société, et le rapport indique clairement que les deux prêts seront "remboursés rapidement sur le produit de tout actif sur lequel le prêt est garanti".

Mike O'Driscoll, PDG de Williams, est optimiste quant à la manière dont les choses ont été faites : "Dans l'ensemble, cela représente une utilisation efficace des actifs du groupe et nous permet de disposer des réserves financières nécessaires pour financer l'équipe dans l'environnement incertain actuel."

partages
commentaires
Salo : Les pilotes comprennent souvent que les commissaires ont raison

Article précédent

Salo : Les pilotes comprennent souvent que les commissaires ont raison

Article suivant

La Toyota TF109 au cœur d'enchères pour lutter contre le COVID-19

La Toyota TF109 au cœur d'enchères pour lutter contre le COVID-19
Charger les commentaires
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021