Williams : "Un immense pas en avant" avec la F1 2019, selon Lowe

partages
commentaires
Williams :
Par :
Co-auteur: Guillaume Navarro
4 mars 2019 à 14:03

Paddy Lowe, directeur technique de l'équipe Williams, estime que le retour technique fourni par Robert Kubica après les tests hivernaux suggère que l'équipe a réalisé "un immense pas en avant" avec le châssis de sa monoplace 2019.

Robert Kubica, Williams FW42
George Russell, Williams FW42 avec des capteurs aérodynamiques
Robert Kubica, Williams FW42
Pontons de la Williams FW42
Dans le rétroviseur de George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
Charles Leclerc, Ferrari SF90 et Robert Kubica, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
Paddy Lowe, Williams
Robert Kubica, Williams FW42
Robert Kubica, Williams FW42

La FW41 était une auto rétive, qui a repoussé l'équipe historique à la dernière place du championnat du monde des constructeurs en 2018. La FW42, quant à elle, n'a pas connu le début de carrière sportive le plus évident : arrivée en retard sur le Circuit de Catalogne, elle a été l'auto ayant réalisé le plus faible kilométrage en piste lors de ces essais, tout en enregistrant le dernier chrono face à ses concurrentes.

Néanmoins, Williams a pu rouler et la faible distance parcourue permet à Lowe d'assurer que les premiers indicateurs de performance de Robert Kubica, testeur pour le team l'an dernier, sont positifs par rapport à la monoplace de 2018.

"Robert a plus d'expérience de celle de l'an dernier que George [Russell], qui n'avait fait un bref run", commence le directeur technique. "Robert a pas mal piloté l'ancienne ici [à Barcelone] l'an dernier et a eu des commentaires très encourageants sur les qualités de la voiture. Il ressent que nous avons fait un énorme pas en avant en termes de plateforme. Une voiture qui est bien plus manœuvrable, sur laquelle l'on peut travailler du point de vue du pilotage, dont on peut contrôler l'équilibre et le rythme. Ce n'était clairement pas la description que nous aurions pu donner de la voiture de l'an dernier."

Des commentaires qui ne sont toutefois pas de l'optimisme aveugle, mais qui, d'un point de vue strictement technique, permettent à Lowe et son équipe d'espérer pouvoir mieux tirer parti de la FW42 et en gommer les problèmes d'exploitation sur les différents circuits du calendrier. "C'est très encourageant", confirme le Britannique.

Lire aussi:

L'imprévisibilité d'exploitation de l'auto 2018 gommée ?

Lowe reste prudent concernant la performance pure et ne s'aventure pas jusqu'à dire où peut se trouver Williams dans ce domaine. Il suggère simplement que les "objectifs majeurs" de l'équipe ont été atteints. Un terme difficile à interpréter à l'heure où l'équipe tentait déjà d'arriver à temps sur les essais d'avant-saison avec une nouvelle auto conçue et un stock de pièces de pièces de base, après un hiver très difficile à l'usine. Néanmoins, c'est avant tout dans les bases d'organisation que Williams avait besoin de se transformer, à entendre Lowe.

L'objectif principal, selon lui, était "de créer et implémenter un processus au sein de notre ingénierie offrant de meilleures propriétés aux voitures, puis de délivrer ces meilleures propriétés, ce qui est un bon pas en avant pour nous et de bien meilleures fondations pour avancer jusqu'au stade suivant."

Williams n'a pas paru en mesure de réellement pouvoir s'attaquer au chrono lors de la seconde semaine de tests de Barcelone, en partie en raison du besoin d'aligner de longs runs de kilométrage, mais aussi du manque de pièces neuves arrivant de Grove pour agrémenter l'auto. Lowe se refuse à l'inverse de ses pilotes de commenter la performance en elle-même. Selon lui, la nouvelle Williams a avant tout gommé "l'imprévisibilité" de celle de l'an dernier, base pour justement débloquer de la vitesse et de la constance.

Lire aussi:

L'un des aspects vitaux est désormais de tirer le meilleur parti des enveloppes pneumatiques Pirelli, décrites par l'ingénieur comme "l'un des domaines de performance les plus difficiles pour toutes les équipes."

"Lorsque vous disposez d'une plateforme qui sort des performances de cette manière [imprévisible], cela crée un problème de compréhension et d'exploration des pneus sur un tour unique ou des longs runs. Il s'agissait de l'une des clés de ce que nous souhaitions faire : obtenir une plateforme exploitable. Quelque chose qui, lorsque vous tournez dans un virage, vous donne la connaissance de ce qui va se produire, car cela s'est déjà produit la fois précédente. C'est l'un des aspects-clés que nous avons considérablement fait progresser."

Article suivant
Ricciardo promet un casque 2019 "funky" et "artistique"

Article précédent

Ricciardo promet un casque 2019 "funky" et "artistique"

Article suivant

Gasly a conservé son ingénieur Honda chez Red Bull

Gasly a conservé son ingénieur Honda chez Red Bull
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Robert Kubica , George Russell
Équipes Williams
Auteur Adam Cooper
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu