Ilott : Hubert mérite d'être Champion

partages
commentaires
Ilott : Hubert mérite d'être Champion
Par : Benjamin Vinel
20 nov. 2018 à 13:52

Désormais hors course pour le titre GP3, Callum Ilott demeure beau joueur et félicite son coéquipier Anthoine Hubert, qui mène le championnat avec une saine avance sur leur partenaire Nikita Mazepin.

Ilott a rejoint le GP3 Series après trois saisons en F3 Europe, adoptant une trajectoire différente des trois pilotes avec lesquels il s'est un temps battu pour le titre en 2017, Lando Norris et Maximilian Günther ayant pris le chemin de la Formule 2 tandis que Joel Eriksson s'est dirigé vers le DTM.

Or, le GP3 a quasiment toujours été dominé par l'écurie française ART Grand Prix, et tous les regards se tournaient donc vers ses quatre pilotes dans la course au titre. Si Jake Hughes a quelque peu déçu, Anthoine Hubert, Nikita Mazepin et Callum Ilott n'ont pas démérité en signant à eux trois autant de podiums que l'ensemble du reste du plateau.

Lire aussi :

De telles performances étaient attendues de la part d'Hubert, qui était le mieux placé des redoublants (quatrième l'an passé) et a atteint un niveau de constance remarquable, ce qui lui permet de disposer d'une saine avance sur son dauphin Mazepin avant le dernier meeting, à Abu Dhabi.

Lorsque Motorsport.com lui demande lors d'un entretien exclusif si Hubert mériterait d'être Champion, Ilott répond : "Oui, il a fait du très bon travail cette année. L'expérience aide, bien sûr, je le vois maintenant, mais il a toujours répondu présent, il a toujours fait du bon travail sur les détails. Comme les courses à grille inversée par exemple, il gagne toujours une place de plus que moi et les petites choses comme ça s'accumulent."

Callum Ilott, ART Grand Prix, Anthoine Hubert, ART Grand Prix
Callum Ilott, ART Grand Prix, Anthoine Hubert, ART Grand Prix

"À part au Red Bull Ring [où Hubert n'a pas marqué de points, ndlr], il a été très constant, ce qui est impressionnant – je pensais qu'il allait parfois avoir un peu plus de difficultés, mais il a toujours été là. Il sait ce qu'il veut dans la voiture, il sait comment en tirer le meilleur, donc bravo à lui. Je pense qu'il gagnera le titre à Abu Dhabi, car c'est dur de rattraper un écart de 32 points."

Ilott, quant à lui, est quelque peu mitigé quant à sa campagne 2018. Pour cause, l'Anglais était en tête du championnat à l'issue des trois meetings inauguraux mais n'a pas su concrétiser : après avoir fini les 13 premières courses dans les points, il a encaissé trois zéros pointés consécutifs, en raison d'une disqualification pour une infraction technique en Italie et d'un étonnant manque de rythme en Russie, semblant peut-être lié à une usure extrême de ses gommes.

Ilott est également perplexe quant à ses performances en qualifications, puisque l'an passé en F3 Europe, c'est lui qui avait signé le plus de pole positions, avec dix réalisations. En revanche, cette saison, le rapport de force avec ses coéquipiers ne lui est pas forcément favorable : le protégé de Ferrari accuse un retard moyen de 0"223 sur la pole position, contre 0"176 pour Hubert, 0"182 pour Mazepin et 0"469 pour un Hughes clairement en retrait.

"En rejoignant un tel championnat avec une équipe comme ART, on s'attend forcément à un bon résultat, et ce n'est pas un mauvais résultat du tout", poursuit Ilott quant à la troisième place qu'il occupe actuellement. "Les deux derniers meetings ont été un peu décevants : à Monza, j'ai été disqualifié quand j'ai fini troisième, et Sotchi a été un week-end désastreux – pourquoi, je n'en suis toujours pas sûr. Jusqu'alors, j'avais été très régulier depuis le début de la saison, et j'étais vraiment satisfait de mes performances et de mes progrès."

Callum Ilott, ART Grand Prix
Callum Ilott, ART Grand Prix

"C'est étrange : en F3, j'étais le meilleur en qualifications, mais ici, j'ai des difficultés en qualifs par rapport à mes coéquipiers. Cela dit, j'ai beaucoup appris, surtout sur les pneus. J'ai progressé sur beaucoup de choses qu'il fallait que j'améliore l'an dernier, comme la constance en course : j'ai fait un podium tous les week-ends jusqu'à Sotchi. Mais les choses que j'avais l'an dernier, comme la rapidité en qualifications, n'étaient pas là."

"Tout le monde m'a dit après l'an dernier que j'avais besoin de constance, et si j'avais quelque chose cette année, c'était bien la constance, mais ça n'a pas suffi pour remporter le championnat."

Quant à son projet pour l'an prochain, Ilott déclare son objectif de courir en Formule 2 et d'y "frapper un grand coup".

Propos recueillis par Marcus Simmons

Article suivant
Sauber fonde son Junior Team en partenariat avec Charouz

Article précédent

Sauber fonde son Junior Team en partenariat avec Charouz

Article suivant

Ticktum scandalisé que Motopark n'ait pas sa place en FIA F3

Ticktum scandalisé que Motopark n'ait pas sa place en FIA F3
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries FIA F3
Pilotes Callum Ilott , Anthoine Hubert
Équipes ART Grand Prix
Auteur Benjamin Vinel