De Vries : un accident "plus effrayant" qu'en réalité grâce au halo

Le manque de visibilité et d'adhérence dans les virages 20 et 21 a piégé de nombreux pilotes, menant à un carambolage impliquant notamment Nyck de Vries, passé sous la voiture de Sébastien Buemi à l'impact.

De Vries : un accident "plus effrayant" qu'en réalité grâce au halo
Charger le lecteur audio

Les images ont été particulièrement impressionnantes : celles de la monoplace de Nyck de Vries encastrée sous la voiture de Sébastien Buemi dans les premiers instants de la toute première épreuve se déroulant à Séoul. Un accident qui a de nouveau mis en exergue tout le bienfondé de la présence du halo, qui a sans doute permis d'éviter le pire pour le Néerlandais.

Pourtant, interrogé sur le sujet De Vries assure que les images de l'accident ont rendu celui-ci plus effrayant qu'il ne l'a été en réalité. Il assure ainsi avoir percuté la voiture de son homologue suisse à une vitesse relativement modérée, minimisant ainsi les risques de dommages corporels.

 

"Dieu merci, nous avons le halo, mais je pense que cela a été plus effrayant que ce ne l'était en réalité", a indiqué De Vries auprès de Motorsport.com. "Dans les faits, cela s'est déroulé assez lentement. Si on regarde la vidéo, on a presque l'impression que tout s'est passé au ralenti. Les conditions étaient difficiles, avec une faible visibilité. Vous savez comment c'est, vous voyez si peu que vous déterminez vos points de freinage en fonction des voitures qui sont autour de vous. Je ne blâme personne, bien sûr, c'est de ma faute. Mais je pense que tout le monde s'est fait avoir, c'est aussi simple que cela."

"Quand vous vous écartez légèrement de la trajectoire [au virage 20], il n'y a aucun grip, surtout quand vous vous retrouvez sur la partie en béton et que vous roulez sur une plaque d'égout. Il n'en faut pas plus. Je pense que tout le monde est arrivé un peu tardivement sur les freins, et malheureusement cela a sonné la fin de notre course."

De Vries est sorti indemne de son accident avec Sébastien Buemi.

De Vries est sorti indemne de son accident avec Sébastien Buemi.

Humble, De Vries se refuse à la moindre critique

Si De Vries reconnaît que les voitures de deuxième génération de la Formule E peuvent venir facilement se loger sous d'autres monoplaces, le Néerlandais se refuse en revanche à critiquer leur design, s'estimant simplement chanceux d'avoir eu le halo pour le protéger efficacement. "Qui suis-je pour juger ? Je ne fais pas partie du groupe en charge du design, pas plus que du comité qui collabore avec les designers pour décider de tout cela", reprend-il.

"C'est vrai que sans le halo, je me serais retrouvé plus petit que je ne le suis [sic]. Je me suis enfoncé, vous savez, assez profondément. Donc il vaut mieux prendre cela à la rigolade plutôt que s'apitoyer sur notre sort. Par chance, nous avions un halo et ça m'a sauvé. Mais je suis d'accord sur le fait que les voitures ont une tendance facile à passer sous les autres. Mais encore une fois, qui suis-je pour parler de cela ?

Lire aussi :
partages
commentaires
Evans s'impose et maintient le suspense face à Vandoorne
Article précédent

Evans s'impose et maintient le suspense face à Vandoorne

Article suivant

Pour être sacré, Evans va devoir "copier-coller" sa prestation du jour

Pour être sacré, Evans va devoir "copier-coller" sa prestation du jour