Pour être sacré, Evans va devoir "copier-coller" sa prestation du jour

Mitch Evans a remporté la première course disputée à Séoul et reste en lice pour le titre face à Stoffel Vandoorne. Mais il faudra une nouvelle performance de premier ordre, ainsi qu'un peu de chance, pour espérer rafler la mise demain.

Pour être sacré, Evans va devoir "copier-coller" sa prestation du jour
Charger le lecteur audio

Voilà une première balle de match d'écartée ! En remportant la première course disputée à Séoul, Mitch Evans reste en lice pour le gain du titre mondial face à Stoffel Vandoorne, arrivé cinquième ce samedi. En effet, 21 points séparent à présent les deux hommes, un large écart en faveur du pilote belge qui n'aura cependant pas le droit à l'erreur demain lors de l'ultime épreuve de la saison 2021-22 de Formule E.

Passé en tête dès les premières encablures grâce à un gros freinage face à Lucas di Grassi, Evans a repris la course à cette même position après la neutralisation ayant fait suite au carambolage des premiers tours. Le Néo-Zélandais a par la suite consolidé son avance sur Oliver Rowland, reconnaissant après-coup que les conditions humides ont favorisé sa Jaguar, davantage en délicatesse sur le sec lors des précédentes séances ce week-end.

Le vainqueur de la course est revenu à l'arrivée sur la manœuvre audacieuse qui lui a valu de prendre la tête au détriment de Di Grassi au premier départ, évoquant un "état d'esprit conquérant" facilité par son statut d'outsider au championnat. "Cela a été les montagnes russes aujourd'hui", a confessé Evans. "Ce matin nous étions sur le reculoir dans des conditions sèches et nous n'étions pas vraiment dans le coup. J'étais en difficulté avec l'équilibre de la voiture et le rythme en général. En ce sens, nous pouvons bénir l'arrivée de la pluie car cela a permis de rebattre les cartes. Le départ a été inattendu, j'ai simplement pris un bon envol, j'ai passé Oliver [Rowland] et je me suis retrouvé aux prises avec Lucas [Di Grassi]."

"Mon attaque dans le premier virage a été quelque chose d'assez spontané, il y avait juste ce qu'il fallait d'espace et j'étais dans un état d'esprit conquérant compte tenu de ma situation au championnat. Après la neutralisation tout s'est bien goupillé, j'ai simplement fait en sorte de gérer l'écart avec Oliver et bien sûr de le repousser quand il a tenté de revenir sur moi. Cela a été une course très difficile à gérer en raison des conditions changeantes. Certaines portions de la piste séchaient plus rapidement que d'autres. Par exemple dans la partie du stadium c'était comme dans une patinoire, mais à d'autres endroits de la piste ça allait."

Malgré sa victoire du jour, Evans doit espérer un petit miracle pour être sacré dimanche face à Vandoorne.

Malgré sa victoire du jour, Evans doit espérer un petit miracle pour être sacré dimanche face à Vandoorne.

La victoire comme unique objectif dimanche

Reste qu'avec 21 points de retard, il faudra tout de même un concours de circonstances pour qu'Evans parvienne à priver Vandoorne du titre. La victoire sera d'ailleurs une condition sine qua non pour le Néo-Zélandais, la deuxième place ne rapportant que 18 unités. Parallèlement à cela, Evans devra prier pour que son adversaire belge ne fasse pas mieux que huitième, ce qui placerait les deux hommes ex aequo au championnat, le vainqueur du jour l'emportant alors au nombre de victoires (cinq contre une).

"J'ai besoin de faire un copier-coller [de ma prestation du jour]. Je suppose que signer la pole position demain serait un plus. Mais bien sûr je dois gagner la course et lui [Vandoorne] ne pas finir. Nous devons donc compter sur la chance. Comme vous avez pu le voir aujourd'hui, nous sommes capables de le faire. Il a aussi livré une belle course, donc il sera là, il faut dire que les Mercedes fonctionnent très bien ici. Cependant, je m'attends à ce que ce soit une journée assez piégeuse. Mais c'est la Formule E, tout peut arriver. Nous ne rendrons pas les armes sans nous battre, et de toute façon je suis désormais assuré de finir au minimum deuxième. Donc il faut que je sorte le grand jeu demain, que je m'amuse, et j'espère ainsi obtenir ainsi un bon résultat."

Lire aussi :
partages
commentaires
De Vries : un accident "plus effrayant" qu'en réalité grâce au halo
Article précédent

De Vries : un accident "plus effrayant" qu'en réalité grâce au halo

Article suivant

Da Costa décroche la pole, Vandoorne en position idéale pour le titre

Da Costa décroche la pole, Vandoorne en position idéale pour le titre