Nissan e.dams a tiré les leçons de sa bévue de Mexico

Le double abandon de Nissan e.dams à Mexico a été une expérience douloureuse, mais la structure sarthoise en a tiré des leçons.

Nissan e.dams a tiré les leçons de sa bévue de Mexico

Nissan e.dams était effectivement en passe de signer son meilleur résultat d'ensemble depuis près de deux ans, ses pilotes Oliver Rowland et Sébastien Buemi ayant réalisé une belle prestation pour occuper les troisième et quatrième rangs en fin de course sur l'Autódromo Hermanos Rodríguez.

Lire aussi :

Or, en raison d'un mauvais calcul du nombre de tours, lié au logiciel de stratégie de l'écurie (et au nouveau format de 45 minutes + 1 tour), les deux hommes ont abordé la dernière boucle avec seulement 1% d'énergie restant à leur disposition. Ils sont logiquement tombés en panne quelques centaines de mètres plus loin.

"Les données du tour après le drapeau rouge [suite à l'accrochage de Jean-Éric Vergne avec Nelson Piquet Jr, ndlr] étaient erronées, et ont faussé tout le timing jusqu'à la fin", explique Buemi pour Motorsport.com. "À cause de ça, nous avions le mauvais calcul et nous nous sommes retrouvés à faire un tour de moins."

Rowland assure à notre micro : "L'équipe était déçue, évidemment, et elle a pris les précautions nécessaires pour assurer que ça ne se reproduise pas. De mon côté, j'ai tourné la page dans l'heure qui a suivi la course. Il faut juste se tourner vers la suivante. J'essaie de ne pas trop y penser."

"Nous n'étions pas sûrs à 100% [du niveau d'énergie] et il y avait d'autres calculs en cours. Malheureusement, notre plan de secours a échoué également. Ça arrive – mais je ne pense pas que ça se reproduira, donc je ne m'inquiète pas trop."

Oliver Rowland, Nissan e.Dams sur la grille

Oliver Rowland, Nissan e.Dams sur la grille

Photo de: Joe Portlock / LAT Images

Sébastien Buemi, Nissan e.Dams

Sébastien Buemi, Nissan e.Dams

Photo de: Sam Bloxham / LAT Images

La colère de Buemi

Après chaque E-Prix, une vidéo publiée par la Formule E révèle les conversations radio les plus intéressantes de la course. En l'occurrence, il était difficile de rester insensible au désarroi de Buemi lorsqu'il s'est rendu compte qu'il allait être contraint à l'abandon.

"Je n'ai plus d'énergie !" s'était-il exclamé. "Je n'ai plus d'énergie ! Mais c'est pas possible, purée ! Mais putain de merde ! J'ai honte. J'ai honte. Christophe, il ne pouvait pas voir pourquoi il avait 2% de plus que moi, l'autre ? Ça ne nous est jamais arrivé en cinq ans. Il faut qu'on dépense un argent de fou pour un système de stratégie qui ne va pas. Bravo."

Lire aussi :

À froid, le Suisse explique avoir ressenti une déception qui peut s'apparenter à celle des 24 Heures du Mans 2016, où son coéquipier Kazuki Nakajima était tombé en panne alors qu'il menait la mythique épreuve sarthoise à trois minutes du drapeau à damier.

"Apparemment, ils ont vu un tour avant qu'il y avait une erreur", relate Buemi. "Je n'ai pas su à la radio, avant de franchir la ligne, qu'ils savaient que ça allait se produire, donc ça a été un choc pour moi. J'avais honte, en raison du travail nécessaire – le travail sur le simulateur, les qualifications, la Super Pole. Quand on fait 99% du travail pour enfin marquer de gros points, c'est assez dur à accepter."

"Mais nous sommes une équipe – c'était l'émotion pure. Quand je suis retourné au garage, j'ai dit : 'Les gars, on va passer à autre chose, comprendre ce qui s'est passé, revenir et faire mieux'. C'est juste dur à accepter quand ça arrive au dernier tour – un peu comme au Mans en 2016. C'était assez similaire, c'est dur à avaler."

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

#5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Kazuki Nakajima après le drapeau à damier
partages
commentaires
Vergne : La DS Techeetah, "je ne la sens pas"

Article précédent

Vergne : La DS Techeetah, "je ne la sens pas"

Article suivant

Abt et Audi ont une revanche à prendre

Abt et Audi ont une revanche à prendre
Charger les commentaires
Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques Prime

Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques

Les courses sur circuit favorisent traditionnellement les tractions ou les propulsions. Cependant, pour les championnats électriques, une répartition équitable de la puissance est parfaite.

Formule E
15 oct. 2021
Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi Prime

Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi

Après que sa carrière en Formule 1 a tourné court, Vitantonio Liuzzi a tenté de trouver un second souffle en Formule E. Malgré des débuts prometteurs, une décision catastrophique de Trulli GP l'a stoppé net sur sa lancée.

Formule E
6 oct. 2021
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021