Quatre équipages pénalisés après les 24 Heures du Mans

Quatre équipages ont été pénalisés à l'issue des 24 Heures du Mans pour des infractions liées au temps de pilotage de certains pilotes.

Quatre équipages pénalisés après les 24 Heures du Mans
#67 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Andy Priaulx, Harry Tincknell, Tony Kanaan
#69 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Scott Dixon
#69 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Scott Dixon, au stand
#5 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Charles Robertson, Michael Simpson, Leo Roussel
#5 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Charles Robertson, Michael Simpson, Leo Roussel
#28 TDS Racing Oreca 07 Gibson: François Perrodo, Matthieu Vaxiviere, Loic Duval
#28 TDS Racing Oreca 07 Gibson: François Perrodo, Matthieu Vaxiviere, Loic Duval
#28 TDS Racing Oreca 07 Gibson: François Perrodo

B.D., Le Mans - C'est le clan Ford qui est le plus durement touché par les sanctions, puisque la #67 et la #69 ont toutes les deux été pénalisées. Dans le premier cas, Tony Kanaan n'a pas suffisamment roulé par rapport à la limite minimum de six heures fixée par le règlement. Le Brésilien n'a pris le volant de la Ford GT que pendant 5h16, et les commissaires ont appliqué une pénalité de 11 tours, équivalente au temps de conduite manquant et calculé sur le rythme du tour le plus rapide dans la catégorie. La Ford #67 chute ainsi du quatrième au douzième rang du LMGTE Pro.

À bord de la #69, c'est Scott Dixon qui n'a pas suffisamment pris la piste, mais les deux tours de pénalité ne changent rien au classement d'une auto qui était de toute manière 14e du GTE Pro après avoir passé les deux dernières heures de course dans son garage en raison de problèmes électriques.

En LMP1, la seule Ginetta de CEFC TRSM Racing à l'arrivée a subi une pénalité de six tours qui la relègue à 105 boucles du vainqueur, en raison d'un manque de temps de piste pour Léo Roussel. La Manor #5 termine ainsi 43e et dernière du classement général. 

Enfin, l'ORECA 07 du TDS Racing a été pénalisée d'un tour, mais conserve sa quatrième place du LMP2 – et huitième au général. Dans le cas de cette équipage, c'est la présence au volant de François Perrodo pendant plus de quatre heures sur une période de six heures qui a été sanctionnée.

Le classement corrigé et officialisé par l'ACO est disponible ici.

partages
commentaires
López a "eu du mal" face à un Alonso "très rapide"

Article précédent

López a "eu du mal" face à un Alonso "très rapide"

Article suivant

Vainqueur au Mans en LMP2, Vergne ne boude pas son plaisir

Vainqueur au Mans en LMP2, Vergne ne boude pas son plaisir
Charger les commentaires
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021