Bastianini s'offre un premier podium en dépassant Márquez et Miller !

Enea Bastianini s'est invité sur le podium du Grand Prix de Saint-Marin en battant des pilotes d'expérience du MotoGP et des machines bien plus évoluées que la sienne.

Bastianini s'offre un premier podium en dépassant Márquez et Miller !

Enea Bastianini s'était déjà grandement illustré le week-end dernier à Alcañiz, en décrochant à la fois sa meilleure qualification (neuvième) et son meilleur résultat en course (sixième) depuis qu'il a rejoint la catégorie MotoGP cette année. Il a poursuivi sur sa lancée en participant à nouveau à la Q2 ce week-end, à Misano, puis en allant chercher un premier podium en course.

Parti 12e, Bastianini a gagné trois places dès le premier tour, avant de s'attaquer un à un aux hommes constituant le groupe de poursuivants derrière les prétendants à la victoire. Álex Rins, Pol Espargaró, puis Aleix Espargaró ont fait les frais de ses dépassements et, dans le cinquième tour, il était déjà dans la roue de Marc Márquez. Il n'allait alors lui falloir qu'une boucle de plus avant de prendre l'avantage sur le champion espagnol.

La perte de rythme de Jack Miller dans la seconde partie de la course lui a ensuite ouvert la voie vers le podium, et c'est en dépassant le pilote officiel Ducati que Bastianini et sa modeste Desmosedici de 2019 se sont portés au troisième rang.

"C'est un podium inattendu pour moi", admet le pilote Avintia. "J'étais confiant de pouvoir faire une très bonne course, mais pas de monter sur le podium parce que je partais 12e, alors c'était très difficile. Mais quand je me suis retrouvé sixième, puis cinquième, je me suis dit que c’était mon jour. Et ensuite le podium est arrivé."

"En milieu de course, j'étais vraiment rapide mais en partant 12e ça n'est pas facile. Je pense que j'aurais pu aussi être dans la lutte pour la victoire si j'étais parti plus haut, mais pour moi c'est une bonne troisième place aujourd'hui", retient-il.

Lire aussi :

À plusieurs reprises après la mi-course, Bastianini a été l'homme le plus rapide en piste, et c'est même lui qui a posté le meilleur tour de cette épreuve, un nouveau record en 1'32"242. "Quand j'ai vu ce chrono, je me suis dit 'OK, je peux gagner !' Par la suite, mon rythme a été un peu plus lent et il n'était pas possible de gagner."

Pour garder un souvenir encore plus marquant de ce premier podium, Enea Bastianini n'aurait pu rêver meilleur adversaire que le septuple champion de la catégorie ! "Passer Márquez, le boss du MotoGP, ça a été fantastique", admet le lauréat 2020 du Moto2. "Ça a été incroyable pour moi de dépasser de grands pilotes comme Rins, Jack ou Márquez. Ensuite, quand j'ai dépassé Jack et que j'ai vu mon panneau, je me suis dit que la troisième place, ça m'allait. J'ai un peu coupé pendant les six derniers tours."

"J'ai beaucoup appris aujourd'hui avec ces pilotes", poursuit-il. "Mais je pense que j'ai appris plus de choses au sujet de la moto pendant l'ensemble du week-end, et aussi en Aragón quand je n'avais personne devant moi parce que j'étais plus concentré. Ça a été un très bon choix pour moi de rouler seul."

Un style plus doux depuis trois Grands Prix

Cette troisième place n'est en effet pas arrivée par hasard, et Bastianini a prouvé au fil des semaines qu'il savait tirer profit de l'expérience peu à peu emmagasinée. Il explique notamment avoir modifié son style de pilotage depuis Silverstone, afin de compenser l'agressivité de sa GP19, avec réussite de toute évidence. Aujourd'hui, il n'est plus qu'à dix points de Jorge Martín, qui compte une victoire, au classement des rookies de l'année.

"Même avec une moto de 2019, on a un bon potentiel sur certaines courses", assure-t-il. "J'ai changé mon style pendant les trois dernières courses. Je suis plus doux dans tous mes mouvements quand je pilote. J'ai vu les données de Pecco [Bagnaia] et de Jack, car même si c'est une moto différente, l'ADN est similaire. Et maintenant je suis plus relaxé quand je pilote la moto."

"Le MotoGP c'est très différent du Moto2. Ça n'est pas facile d'être bien à l'aise sur la moto, mais quand on comprend certains de ses mouvements on peut être plus doux et plus détendu, et ensuite tout est plus facile. Maintenant ma moto est très bien, j'ai des mouvements sur certaines pistes et il faut encore que je modifie un peu mon style, mais course après course je sais mieux ce que je dois faire."

"Avec la moto de 2019, je peux être rapide sur certaines pistes et certaines courses et celle-ci en est une. Je ne suis pas très rapide en milieu de virage dans les virages lents, mais je peux freiner plus tard par rapport à certains pilotes et j'avais aussi une bonne traction pendant cette course avec le pneu soft à l'arrière."

"Ce matin mon rythme n'était pas mauvais, mais il n'était pas assez compétitif pour faire le podium. Pendant la course quelque chose a changé et j'ai été très compétitif sur les freins en entrée de virage. Je pense que ça a été la clé. Et puis, une fois que j'ai dépassé deux ou trois pilotes, j'étais vraiment motivé et j'ai poussé pour obtenir ce podium."

partages
commentaires
Un Joan Mir "en colère" fait une croix sur le titre 2021
Article précédent

Un Joan Mir "en colère" fait une croix sur le titre 2021

Article suivant

Marquez préfère sa quatrième place au podium d'Alcañiz

Marquez préfère sa quatrième place au podium d'Alcañiz
Charger les commentaires
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021