Binder a eu l'impression de revivre une saison de rookie en 2021

Bien que Rookie de l'année en 2020, Brad Binder estime que son expérience du MotoGP était encore trop faible lorsque le nouveau championnat a débuté, en 2021.

Binder a eu l'impression de revivre une saison de rookie en 2021

Débutant en 2020, comme l'étaient également Álex Márquez et Iker Lecuona, Brad Binder a eu le sentiment de disputer en 2021 une saison qui ressemblait encore à celle d'un rookie par certains aspects. Il faut dire que sa première campagne s'est déroulée dans les conditions exceptionnelles de la pandémie de COVID-19, avec un coup d'envoi repoussé au mois de juillet et 14 courses condensées en quatre mois, sur neuf circuits seulement. Le Sud-Africain avait créé la sensation en obtenant une première victoire dès son troisième Grand Prix, à Brno, et malgré un certain manque de régularité par la suite il avait remporté le titre de Rookie de l'année, associé à la 11e place du classement général.

Cette année, en dépit de seulement quatre qualifications dans le top 10, Binder a bouclé 13 courses dans ce groupe des dix premiers. À la tête d'une nouvelle victoire, décrochée en faisant le pari de rester en pneus slicks sur la piste mouillée du Red Bull Ring, il s'est hissé à la sixième place du championnat, une progression nette par rapport à l'année précédente, due notamment à sa capacité à voir l'arrivée de façon quasi systématique, un seul abandon l'ayant privé de points, à Jerez.

"C'était le principal point culminant, bien sûr", a-t-il jugé en évoquant son succès de l'été. "Obtenir une victoire en MotoGP est une sensation incroyable, mais l'un de mes grands objectifs pour la saison 2021 était de commencer à finir les courses parce que l'année dernière, je suis tombé tellement de fois que j'ai malheureusement fini la saison en me sentant très, très fragile. On peut se retrouver par terre un certain nombre de fois, mais au bout d'un moment ça commence à vous affecter. Cette année, je devais apprendre à tirer le maximum chaque jour et je pense que j'y suis parvenu et j'en suis content, mais on a encore beaucoup de chemin à faire."

Lorsqu'il lui a été demandé, en marge du dernier Grand Prix, s'il avait l'impression que cette année avait été une sorte de prolongement de sa saison de rookie, il a répondu : "En un sens, je pense que oui. Et pas seulement [en devant découvrir] les nouvelles pistes. Je n'ai réellement eu que six mois sur une MotoGP l'an dernier. Ce n'était vraiment pas suffisant."

Je pense qu'en début de saison, je ne pilotais pas aussi bien que ce que je voulais et je faisais encore beaucoup d'erreurs.

Brad Binder

La saison 2021 a vu Binder découvrir le pilotage de la MotoGP sur cinq nouvelles pistes (Mugello, Assen, Sachsenring, Silverstone et Austin), auxquelles s'est ajoutée une course pour lui inédite à Losail avec la RC16 puisque le Qatar n'avait pu accueillir la catégorie reine que pour des essais l'an dernier. Mais c'est surtout son expérience générale de la catégorie et du pilotage qu'il jugeait insuffisante quand le championnat a débuté.

"Je pense qu'en début de saison, je ne pilotais pas aussi bien que ce que je voulais et je faisais encore beaucoup d'erreurs. Dans la deuxième partie de l'année, même si ça a été un peu plus difficile, je pense que mon pilotage a été bien meilleur. J'ai l'impression d'avoir toujours fait le maximum, donc je suis content de ma progression", a-t-il souligné.

"On a connu des moments incroyablement difficiles, mais on a toujours su les surmonter et j'ai apprécié chaque moment de cette saison. J'ai eu des hauts et des bas, c'est sûr, mais dans l'ensemble, je suis heureux de la façon dont ça s'est terminé", a souligné le Sud-Africain, qui a admis avoir connu une année plus rude que ce à quoi il s'était attendu, mais qui a pourtant pris une belle sixième place au général.

"Pour ma deuxième saison, terminer à la sixième place du championnat c'est un bon résultat et on doit en être satisfaits. Ce serait bien si on pouvait commencer à transformer certains de nos classements de la cinquième à la dixième place en top 5, ce serait fantastique pour la saison prochaine."

Pour faire mieux l'an prochain, Brad Binder sait qu'il va devoir faire sa part et ne pas tout attendre des développement requis sur la RC16. "On est prêts à progresser et à être performants la saison prochaine", a-t-il promis. "Je dois améliorer mon pilotage, c'est sûr. J'aimerais vraiment être un peu plus compétitif sur toutes les pistes. Mais dans le même temps, je sais que pour aller plus vite, on a besoin de grip arrière et il faut qu'on avance un peu plus vite quand la moto est droite. C'est ce dont on a besoin et l'équipe le sait très bien."

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

La palme du plus grand nombre de chutes revient à Honda
Article précédent

La palme du plus grand nombre de chutes revient à Honda

Article suivant

Marini parmi les favoris pour 2022 ? Rossi jugé "optimiste"

Marini parmi les favoris pour 2022 ? Rossi jugé "optimiste"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021