Des capteurs pour un contrôle plus strict des limites de la piste

Le MotoGP va rendre plus strict le contrôle des limites de la piste à respecter par les pilotes, grâce à l'utilisation d'un nouveau système de capteurs installés sur les circuits et servant à évaluer avec une plus grande précision les dépassements.

Des capteurs pour un contrôle plus strict des limites de la piste

La règle portant sur le respect des limites de la piste ne change pas fondamentalement entre la saison 2020 et celle qui débute cette semaine au Qatar, cependant le contrôle des dépassements devient désormais plus précis, et par conséquent plus strict.

On se souvient que, l'an dernier, des polémiques ont plusieurs fois éclaté alors que cette règle était déjà appliquée avec plus de fermeté. Les pilotes étaient autorisés à placer une roue sur la zone peinte au-delà des vibreurs tout en conservant le temps qu'ils étaient en train de réaliser, en revanche deux roues placées au-delà de la limite entraînaient l'annulation du partiel, et au final du tour.

Cela passait alors par une évaluation de la direction de course via les images enregistrées par les caméras. Mais grâce à un nouveau système de capteurs de pression, il n'est désormais plus nécessaire de vérifier les infractions via ces images vidéo et les pilotes verront leur tour supprimé même s'ils ne placent qu'une seule roue hors piste. L'idée est de rendre les jugements plus justes, et donc d'éviter les polémiques dont la direction de course a pu faire l'objet.

Lire aussi :

"Les règles sur les limites de la piste reste les mêmes, mais nous avons travaillé l'année dernière sur un système évolué afin de détecter les limites de piste", explique Mike Webb, directeur de course du MotoGP, au site officiel. "Le système de chronométrage de la Dorna y a travaillé toute l'année. Nous avons donc un nouveau système, avec des capteurs de pression placés sur la piste, à l'extérieur des vibreurs, ce qui nous permet de détecter de façon très précise si un pilote a dépassé les limites de la piste. C'est un système beaucoup plus précis."

"La règle reste donc la même, mais étant donné que le système fonctionne un peu différemment par rapport aux caméras que nous utilisions auparavant, cela signifie que si les pilotes dépassent les limites de la piste, ils seront immédiatement signalés comme étant au-delà de la limite. Auparavant, nous devions regarder les images des caméras et porter un jugement : 'Celui-ci est dedans, celui-ci est en dehors'. Maintenant, c'est tout simplement dedans ou dehors, c'est vraiment très précis."

"La différence pour les pilotes et pour le protocole est qu'aujourd'hui si une roue est dehors, alors il est dehors. Par le passé, il fallait que les deux roues soient sur la partie verte. 'Et celui-ci a deux roues, celui-ci en a une, et à quel point…' Il n'y a plus ce jugement : dehors c'est dehors et peu importe que ce soit une ou deux roues. C'est plus précis, ce qui signifie que c'est plus juste pour tous les pilotes et nous avons une idée bien plus claire de qui est dedans ou dehors. Donc, la règle reste la même mais le jugement des limites de piste est beaucoup plus précis."

À l'heure actuelle, si un pilote dépasse trois fois les limites de la piste durant une course, il reçoit un avertissement sur son tableau de bord, puis au cinquième dépassement, il écope d'une pénalité long-lap. Si cela intervient dans le dernier tour d'une course, le pilote est alors pénalisé d'une position au classement final. On se souvient que c'est ce qui était arrivé à Jorge Martín alors qu'il se battait pour la victoire au Grand Prix de Styrie Moto2 l'an dernier et avait été déclassé au profit de Marco Bezzecchi après avoir passé la ligne d'arrivée en premier.

partages
commentaires
Lowes et Masia dominent les derniers tests Moto2 et Moto3
Article précédent

Lowes et Masia dominent les derniers tests Moto2 et Moto3

Article suivant

Fin tacticien, Jaume Masiá lance la saison en Moto3

Fin tacticien, Jaume Masiá lance la saison en Moto3
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021