Stoner aurait aimé plus de régularité chez certains pilotes

Casey Stoner a jugé la saison 2021 inattendue, ayant parfois même créé une certaine confusion tant certains pilotes ont pu briller sur certaines courses mais contre-performer sur d'autres.

Stoner aurait aimé plus de régularité chez certains pilotes

Bien qu'éloigné des circuits durant trois ans et demi, Casey Stoner a gardé un regard attentif sur le MotoGP. De retour dans le paddock en fin de championnat, pour y renouer le contact avec ses anciens collègues ou adversaires, le double Champion du monde a livré son point de vue sur cette campagne 2021.

Le pilote australien s'est dit conquis par la diversité offerte par le MotoGP, mais également quelque peu circonspect face au manque de confirmation de certains concurrents d'un week-end à l'autre. Il faut dire que cette saison a une nouvelle fois livré un palmarès riche et varié, avec six polemen différents, huit vainqueurs et un total de 15 pilotes ayant pu accéder au podium, mais certains d'entre eux ont effectivement peiné à stabiliser leurs performances.

Ainsi, Brad Binder figure au rang des vainqueurs de 2021 mais il n'a pas été en mesure de monter sur le podium à une autre occasion, et son coéquipier Miguel Oliveira n'y est lui quant à lui parvenu que sur une période très condensée. Les frères Espargaró, Franco Morbidelli ou encore Álex Rins n'ont pour leur part pu décrocher qu'une seule arrivée dans le top 3. Plusieurs, enfin, ont connu de véritables passages à vide malgré des périodes très fastes, tels Jack Miller (vainqueur deux fois au printemps puis absent du podium pendant neuf courses), Johann Zarco (aucun podium en 11 courses) ou Pecco Bagnaia lui-même (six courses sans podium au cœur de la saison). Et c'est sans citer des classements parfois très modestes, comparables à des contre-performances, pour des pilotes pourtant capables de s'imposer, dans un peloton où règne un niveau de compétition redoutable.

"Ça a été incroyablement intéressant en termes de diversité des marques et de pilotes sur le podium. C'est comme si chaque jour et chaque week-end on tirait [les hommes du] podium d'un chapeau", observe Casey Stoner, pourtant dubitatif quant au manque de domination affiché depuis que Marc Márquez s'est blessé. "Il n'y pas eu de véritable guide ces deux dernières années, mais surtout cette année quand des gens que l'on s'attendait à voir devant se sont soudain retrouvés en difficulté et que d'autres personnes auxquelles on ne s'attendait pas ont émergé et se sont échappées pour aller gagner une course."

"Ça a donc été vraiment difficile, et presque un peu déroutant, de regarder [le championnat] cette année au vu de certains des résultats. C'était très inattendu. C'est fantastique à voir, mais personnellement j'aime voir un peu plus de constance de la part de certains pilotes. Dans le même temps, je suppose que le format actuel permet à des pilotes qui généralement ne seraient pas aux avant-postes d'avoir la confiance pendant certains week-ends pour réaliser des choses qui par le passé n'auraient pas été possibles."

Cette régularité, Casey Stoner aimerait notamment la voir chez Ducati, dont les performances sont certes en hausse globale, mais restent perfectibles sur certaines pistes. "Depuis longtemps désormais, ils sont proches d'avoir le package complet et de pouvoir faire le job. Mais malheureusement, c'est toujours [une question de] savoir quel pilote Ducati sera rapide et quel week-end. Il faudrait que l'on voie un peu plus de constance, et peut-être une moto qui conviendrait à toutes les pistes", a pointé l'Australien.

"On a toujours eu ce souci, tous les constructeurs ont de bonnes pistes et de mauvaises pistes, mais il y a certains styles et certains circuits avec lesquels la Ducati semble avoir du mal. Ils ont donc besoin de générer un peu plus de constance et, disons, d'avoir un package un peu plus facile à un moment donné, mais ils ont en tout cas toujours été très, très proches. Je pense que si tout va dans leur sens, ils peuvent gagner un championnat."

Une domination à la Lorenzo inspire le respect

Parmi les talents qui ont émergé cette année dans la catégorie reine, Jorge Martín a impressionné en parvenant à s'imposer dès son sixième Grand Prix. Mais le Madrilène a peut-être plus convaincu encore en qualifications, démontrant qu'il pouvait être particulièrement explosif sur un tour au point de décrocher quatre pole positions en seulement 14 départs. Toutefois, sans faire grand cas de cette compétence, Casey Stoner dit surtout attendre d'un pilote qu'il soit compétitif sur la durée.

"Je respecte un pilote qui peut faire un tour, mais l'un de mes adversaires les plus difficiles et pour lequel j'ai eu beaucoup de respect, c'est Jorge [Lorenzo] et il était capable d'enchaîner les tours. Bien que j'aie moi-même aimé pouvoir faire un tour et sortir tout ce qui était possible de la moto, j'ai aussi aimé voir quelqu'un dominer", a expliqué le double Champion du monde, évoquant particulièrement la campagne 2010 du pilote espagnol.

"Les gens aiment voir des courses [disputées], mais si quelqu'un se met à dominer, c'est qu'il est clairement meilleur que les autres et, personnellement, j'ai beaucoup plus de respect pour cela. Je préfère largement voir ça, plutôt que quelqu'un qui est capable de sortir un chrono et qui ensuite en course est un peu inconstant. J'aime voir quelqu'un qui une semaine après l'autre, séance après séance, que ce soient des qualifications ou des essais libres, est toujours là et fait toujours de bons tours. J'aime vraiment voir ça."

Lire aussi :

partages
commentaires
Yamaha s'attend au retour "du vrai Dovizioso" en 2022
Article précédent

Yamaha s'attend au retour "du vrai Dovizioso" en 2022

Article suivant

Valentino Rossi entre fierté et regrets à l'heure du bilan

Valentino Rossi entre fierté et regrets à l'heure du bilan
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021