Lorenzo-Dovizioso : deux approches différentes et un doublé

partages
commentaires
Lorenzo-Dovizioso : deux approches différentes et un doublé
Par : Léna Buffa
26 août 2018 à 07:38

Les deux Ducati officielles occuperont les meilleures places sur la grille de départ de la course MotoGP, à 12h30 heure française.

Si la journée de samedi a été passablement perturbée, à Silverstone, elle a tout de même rapporté à Ducati un nouveau résultat des plus marquants, avec le premier doublé de la marque en qualifications depuis 12 ans.

Pour la deuxième fois cette saison, c'est Jorge Lorenzo qui a décroché la pole position. Le pilote majorquin, véritablement au sommet de la vague cet été, a opté samedi pour la bonne stratégie et il est parvenu à réaliser une performance solide dans ces qualifications disputées en pneus rainurés.

"Les conditions étaient très compliquées", relate le pilote majorquin, qui a été le premier leader de la Q2. "On ne savait pas si une forte pluie pouvait arriver au milieu des qualifications, et c'est la raison pour laquelle j'ai essayé d'attaquer pour faire un bon temps dans mes deux premiers tours. Mais ensuite les délais étaient très courts pour comprendre s'il valait mieux garder les mêmes pneus ou bien s'arrêter pour passer un pneu neuf."

Lire aussi :

"Ma stratégie a été de garder les mêmes pneus", poursuit Lorenzo, repassé en tête dans son troisième tour lancé avant de faire baisser la température de ses enveloppes Michelin. "J'ai décidé de ralentir un peu dans certains tours pour refroidir les pneus, et d'attaquer dans le dernier tour pour faire le meilleur chrono possible. La stratégie était la bonne. J'aurais probablement pu être plus rapide avec un pneu neuf, mais je ne peux pas me plaindre : je suis en pole position et Ducati fait un doublé, alors on est contents."

Polesitter Jorge Lorenzo, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team

Un doublé, oui, car Andrea Dovizioso, bien qu'en ayant opté pour une approche plus classique, a réussi à s'octroyer la deuxième place, uniquement battu par ce dernier tour de son coéquipier alors qu'il venait lui-même de prendre les commandes de la séance.

"C'était des conditions très difficiles. On est resté longtemps au box, et l'adrénaline et la concentration baissaient", rappelle l'Italien, sachant que la Q2 a débuté avec 35 minutes de retard sur le programme initial. "Ça n'était pas très facile de commencer dans des conditions étranges et de faire un bon temps. Je suis donc très content du résultat. C'était très important de partir de l'une des deux premières lignes, particulièrement ici parce que le départ est très court et ce sera peut-être mouillé. Partir devant peut donc clairement nous aider."

Repartir d'une feuille blanche pour la course

Dovizioso met toutefois en garde contre toute analyse simpliste : ce résultat ne témoigne pas des performances que pourraient réaliser les Ducati sous la pluie, car ce n'était pas les conditions de cette séance. "Plus de trois quarts de la piste étaient complètement secs. Pas juste sur une trajectoire : c'était complètement sec. Le seul endroit mouillé, c'était la moitié de la ligne droite de retour, les virage 7, 8 et 9 et c'est tout."

"Les conditions étaient particulières et c'était plus une question de feeling", souligne-t-il. "C'était une question d'adaptation, ça n'a rien à voir avec les conditions pluvieuses qu'on pourrait rencontrer demain [dimanche]."

Lire aussi :

Assumant avoir pris moins de risques que son coéquipier en effectuant un changement de pneu arrière dans une approche plus classique des qualifications, Dovizioso se félicite de son temps et de la position favorable qu'il lui offre pour le départ. Mais impossible pour autant de savoir s'il pourra mettre en pratique les enseignements de deux jours d'essais disputés sur le sec, compte tenu des prévisions pluvieuses pour ce dimanche.

"Je suis content parce que je suis en confiance sur le sec. Peut-être que Maverick est plus rapide que nous de quelques dixièmes, mais on est là et on a des cartes à jouer pour essayer de se battre avec lui et d'autres pilotes", souligne le pilote italien. "Je m'attends à ce qu'on soit compétitifs, mais quant à savoir à quel point, on ne le découvrira que sur le moment parce que ça dépend du grip et personne ne le connaît. On part donc d'une feuille blanche, tout peut arriver."

Prochain article MotoGP
Conditions idéales et bonne stratégie pour Zarco en qualifs

Article précédent

Conditions idéales et bonne stratégie pour Zarco en qualifs

Article suivant

Warm-up - Viñales retrouve la première place sur le sec

Warm-up - Viñales retrouve la première place sur le sec
Charger les commentaires