Andrea Dovizioso : "Je veux courir, mais je n'ai pas de plan B"

Avouant du bout des lèvres sa déception et admettant n'avoir aucune option pour 2021, Andrea Dovizioso affirme ne pas vouloir entrer dans les détails des raisons qui ont motivé sa décision de quitter Ducati, afin de conserver un environnement serein et de se battre pour le titre.

Andrea Dovizioso : "Je veux courir, mais je n'ai pas de plan B"

Andrea Dovizioso avait prévenu : il ne faudrait plus attendre très longtemps avant de savoir ce qu'il adviendrait de son union avec Ducati. Et nous avons été fixés ce samedi, lorsque son manager s'est chargé d'annoncer à Ducati, puis publiquement, que le pilote italien ne souhaitait pas prolonger son contrat au-delà de son échéance fin 2020.

Après des mois de tergiversations et de discussions qui semblaient l'avoir alerté, le vice-Champion du monde a donc fait le choix de ne pas entrer dans des négociations concrètes avec l'équipe qui est la sienne depuis huit saisons. Au fil des commentaires, ce qui est présenté comme sa décision personnelle semble apparaître comme un choix contraint, même si le principal intéressé s'est refusé aujourd'hui à entrer dans les détails afin, dit-il, de préserver la sérénité de son stand pour la suite du championnat.

Lire aussi :

Le vice-Champion du monde a tout de même pris le temps de répondre ce soir à la presse, évoquant son état d'esprit et avouant du bout des lèvres sa déception de voir se terminer une aventure qui aura duré huit ans. 

Peux-tu expliquer quel raisonnement t'a mené à prendre cette décision ?

Il est normal d'avoir beaucoup de questions. Je suis un peu déçu, mais ça n'est pas le bon moment pour parler de cela en détail. La seule chose que je peux dire est qu'il valait mieux prendre cette décision maintenant et me concentrer sur la course, au lieu d'attendre encore plusieurs courses. On est en Autriche, sur une bonne piste pour nous, on a montré une très bonne vitesse aujourd'hui et hier, alors on veut rapporter le maximum de ces deux courses. C'était la bonne décision pour nous, le bon moment pour la prendre et c'est tout. Comme vous le savez, dans cette situation, pour être détendu au sein de l'équipe et vraiment concentré sur le championnat, ça n'est pas le moment de répondre à beaucoup de questions et de parler des détails quant à ce qui s'est passé cette saison.

Et maintenant ? As-tu une équipe pour l'année prochaine ?

Maintenant, ce que j'ai en tête c'est la course. Je veux courir. Mais en ce moment je n'ai pas de plan B. Il ne s'agissait pas d'attendre d'avoir un plan B. Cette décision est liée à la situation qu'il y a chez Ducati. Il valait mieux prendre la décision maintenant et être concentré sur la course. Je n'ai pas de plan B, mais on sait qu'il peut se passer beaucoup de choses en sports mécaniques. La réalité est qu'en ce moment il n'existe pas vraiment de place, mais on verra. Pour le moment, on est concentré sur la course.

Casey Stoner a dit que Ducati doit réaliser que c'est le pilote qui fait le résultat, pas la soufflerie. Es-tu du même avis ?

Je suis désolé, vraiment, je ne peux pas répondre au sujet de ces détails. Je ne veux pas créer de problèmes, je veux rester dans la meilleure situation au sein de l'équipe, car c'est lié aux résultats que l'on peut obtenir pendant le week-end. Ce n'est pas le moment de parler de tous ces détails. Malheureusement, j'aimerais pouvoir répondre à tous les médias, mais vous pouvez comprendre que ce n'est pas le moment pour en parler. On a pris cette décision assez tôt pour être concentrés sur la course et parler de détails n'est pas la meilleure chose à faire et ce n'est pas le moment.

Andrea Dovizioso, Ducati Team

Hier tu disais que c'est Gigi Dall'Igna qui prenait les décisions, mais finalement c'est toi qui as pris celle-ci. L'as-tu prise parce que tu ne pouvais pas imaginer ton avenir avec eux, en ayant compris qu'ils avaient en réalité fait leur choix ?

Ils ne m'ont pas vraiment parlé en détail, alors je ne sais pas. Mais notre décision est liée à ce qu'on peut voir et tout le monde prend la meilleure décision pour lui-même. C'est tout.

L'avenir de Ducati, c'est Gigi qui le décide, mais pas le mien. Le mien, c'est moi. Je me suis mal exprimé.

T'es-tu senti assez soutenu chez Ducati ?

Je dois malheureusement répondre de la même façon : ce n'est pas le moment d'en parler. Je ne veux pas créer de tensions chez Ducati car on est concentrés sur la course. On est en 2020 et dans une bonne situation aujourd'hui, sur cette piste. Il faut vraiment qu'on se concentre là-dessus pour ramener le maximum. Je suis désolé, mais ça n'est pas le moment.

Ce n'est pas le moment d'en parler. Je ne veux pas créer de tensions chez Ducati car on est concentrés sur la course.

Andrea Dovizioso

À quel point penses-tu que cela affectera tes chances d'être champion cette année ?

Pour cette saison, je pense que ça ne sera pas un problème, et ce sera peut-être même encore mieux car on sera juste concentrés sur la course ! On n'aura pas à faire attention à nos relations ou à quelque chose comme ça, et c'est aussi la raison pour laquelle nous avons pris cette décision maintenant. Quand on doit prendre cette décision, il ne s'agit pas de se dire qu'on va le faire tel jour, c'est comme quand on est avec une fille ! [rires] Ça fait huit ans qu'on est ensemble, il s'est passé beaucoup de choses, du positif et du négatif, et il arrive un moment où on prend une décision.

S'est-il passé quelque chose entre jeudi et aujourd'hui ?

Pour la décision finale, oui, mais avant d'en arriver à cette décision finale il y a beaucoup de travail.

Pourrait-il y avoir un retour en arrière entre Ducati et toi si tu gagnais le titre ?

Je ne pense pas. Si ça devait arriver, ce serait sympa ! [rires] Tout est possible, bien sûr, mais revenir en arrière, non.

Ton manager a évoqué ton besoin de te libérer l'esprit pour te concentrer sur la course. Ressens-tu déjà un bénéfice ou bien est-ce trop tôt pour le dire ?

Cela aide sur ce point, bien sûr. Car quand on pense à comment être rapide et qu'en plus il faut prendre une décision au sujet de l'avenir, [qu'il y a] les relations avec les ingénieurs, avec la direction, on ne le vit pas parfaitement bien quand la vitesse est celle que l'on a eue sur les trois premières manches. Clairement, maintenant je suis juste concentré sur la course. On est des humains et il vaut toujours mieux n'être concentré que sur une chose. J'ai beaucoup d'expérience et j'ai beaucoup travaillé dans une situation comme celle-ci et j'ai montré par le passé que j'arrivais à bien gérer cela mais tout peut affecter tout le monde, c'est certain.

Lire aussi :

Est-ce que le confinement t'a influencé ?

Quand on est à la maison pendant un certain nombre de mois, on pense à beaucoup plus de choses et, surtout, on voit certains détails de la vie et certaines situations d'une façon un peu différente. Mais ce blocage n'a pas, à mon avis, influencé quoi que ce soit.

Est-ce une décision que tu as prise du jour au lendemain ?

Non, ça n'est pas une décision prise du jour au lendemain. C'est rare que je fasse quelque chose sur un coup de tête.

Claudio Domenicali t'a-t-il appelé ?

Non, pas encore. Mais, franchement, pendant les courses, je suis un peu coupé du monde, je ne parle pas à grand-monde, je suis concentré sur le week-end de course. Il en a l'expérience et il ne m'a pas appelé, c'est normal pendant un week-end de course. On aura la possibilité d'en parler.

As-tu parlé avec Gigi Dall'Igna aujourd'hui ?

De travail, oui, comme tous les jours, et c'est normal. On est professionnels. Il n'y a aucun problème, je le répète, on est concentrés sur le championnat. Il ne faut pas s'en prendre à d'autres, il faut faire ce qu'il faut pour obtenir le meilleur résultat, alors je n'ai aucun problème.

partages
commentaires
Zarco veut "mériter" un guidon d'usine chez Ducati
Article précédent

Zarco veut "mériter" un guidon d'usine chez Ducati

Article suivant

Pour Stoner, Ducati "ne peut pas se permettre de perdre" Dovizioso

Pour Stoner, Ducati "ne peut pas se permettre de perdre" Dovizioso
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021