Dovizioso satisfait de ses progrès avec la Yamaha depuis Misano

Andrea Dovizioso retient avant tout du Grand Prix des Amériques qu'il avait le potentiel pour figurer dans le top 10, ce qui représente un grand pas en avant par rapport à la course précédente, celle de son retour à la compétition.

Dovizioso satisfait de ses progrès avec la Yamaha depuis Misano

Vingt-et-unième à Misano, Andrea Dovizioso a marqué ses premiers points de la saison à Austin, en ralliant cette fois l'arrivée de la course en 13e position. Au-delà d'un résultat brut effectivement meilleur que lors du premier Grand Prix qu'il a disputé avec la Yamaha du team Petronas, le pilote italien se félicite de progrès qui, selon lui, auraient dû lui valoir en réalité une dixième place.

"Je suis très déçu de mon départ parce que j'ai failli caler. Il y a eu un problème, je ne sais pas si j'ai fait une erreur ou s'il y a eu quelque chose sur la moto", a expliqué Dovizioso au site officiel du MotoGP. "J'ai en tout cas perdu beaucoup de places et ça n'a pas été facile, surtout qu'il m'est très difficile de dépasser avec l'accélération qu'on a. Mais, au final, mon rythme a été plutôt bon et plutôt régulier. Je suis déçu parce que je n'ai pas obtenu le maximum, alors que j'aurais été capable de faire un top 10 si j'avais pris un bon départ."

Qualifié 14e, Dovizioso avait perdu trois places à la fin du premier tour. Les chutes de Takaaki Nakagami et Johann Zarco l'ont fait grimper au classement, tandis qu'en piste il prenait l'avantage sur Franco Morbidelli et Luca Marini et se lançait dans une bagarre avec Álex Márquez et Aleix Espargaró. Le pilote Aprilia finira par partir à la faute et celui du team LCR par tenir Dovizioso en échec pour le devancer d'une demi-seconde sur la ligne d'arrivée.

"La course a été assez bonne, parce que je suis resté assez régulier du début à la fin, ce qui est très difficile à faire car il y a toujours la dégradation du pneu. Je suis content d'avoir couru avec des pilotes qu'à Misano je ne voyais qu'à travers une longue vue", se félicitait l'Italien en quittant le Texas. "Ça a été un week-end très positif. Il y a eu des progrès depuis Misano. Logiquement, ça ne suffit pas parce que Fabio [Quartararo] démontre qu'on peut piloter différemment et être plus rapide. C'est ce que je dois faire."

Malgré la domination toujours marquée de Quartararo sur le clan Yamaha, Andrea Dovizioso sent qu'il comprend de mieux en mieux sa moto après cette deuxième course. "C'est sûr. Je suis beaucoup plus rapide qu'à Misano, donc ça en est la confirmation. Mais je crois qu'il reste quand même de la marge, parce que Fabio fait quelque chose de dingue. Il est très rapide, et de loin", a-t-il observé. "Bien sûr, j'ai une moto différente, et je ne sais pas exactement en quoi elles sont différentes, ni de combien. Mais cette différence se traduit en vitesse, donc ça veut dire qu'il y a de la marge."

Andrea Dovizioso, Petronas Yamaha SRT

"Je me sens mieux, beaucoup mieux, je suis dans le groupe", a poursuivi le triple vice-Champion du monde, à qui il a finalement manqué cinq secondes pour finir parmi les dix premiers. "Je suis déçu car j'aurais pu me battre pour être dans le top 10 et quand je ne fais pas le maximum, je ne suis pas content. Mais les progrès par rapport à Misano sont énormes, c'est ce qu'il faut faire, donc globalement c'était une bonne semaine. Et c'était bien de vivre une expérience complètement différente en termes de tracé, de grip, de bosses, alors au final c'était bien. Il est certain que j'ai les idées un peu plus claires sur comment piloter une Yamaha."

Une expérience importante pour la suite

Cette Yamaha, Dovizioso la découvre dans sa version 2019, avant de passer à l'issue de la saison au modèle 2022. Pour le moment, il s'agit pour lui de s'habituer au caractère de la M1 tout en reprenant ses marques avec les Grands Prix après dix mois d'inactivité. Mais dès qu'il aura en main la même machine que le leader du championnat, il estime avoir un rôle à jouer dans son développement tout en nourrissant de réelles ambitions de résultats.

"Je ne sais pas comment sont les motos de 2021 et 2022, mais je suis presque sûr que l'ADN de la moto sera le même. C'est pourquoi il est si important pour nous d'avoir ces cinq courses pour faire des tests, car ça représente beaucoup de temps, je vais avoir beaucoup de temps pour travailler, rouler et essayer de comprendre la moto, et ce de la meilleure façon possible. Il est clair que commencer pendant un week-end de course, ça n'était pas ce qu'il y avait de mieux, mais ensuite j'ai eu deux jours de test et c'était beaucoup mieux."

"Il est certain que c'est très positif et que je peux faire de meilleures choses pour l'année prochaine. En ce qui concerne les problèmes de la moto et le feedback que je peux apporter aux ingénieurs, c'est très important. Il est très important que j'explique comment est cette moto par rapport à mon expérience passée, car ce dont les ingénieurs ont vraiment besoin, c'est de confirmations. Bien sûr, les pilotes qui courent sur la Yamaha leur disent beaucoup de choses, [...] mais ce n'est pas si facile de comprendre exactement quels sont les vrais points qui la rendent meilleure, pourquoi, ce qui s'est passé, ce qui va aller sur la moto, et il y a beaucoup de domaines à contrôler. C'est pourquoi je pense, et je crois, que le feedback que je peux apporter maintenant est très important pour Yamaha."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

La F1 au Qatar ? Une mauvaise nouvelle pour les pilotes MotoGP
Article précédent

La F1 au Qatar ? Une mauvaise nouvelle pour les pilotes MotoGP

Article suivant

Danilo Petrucci s'est bloqué le dos en course à Austin

Danilo Petrucci s'est bloqué le dos en course à Austin
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021