Commentaire
MotoGP GP des Pays-Bas

Édito - 52 semaines plus tard

Souvent appréciée mais plus encore redoutée, la piste d’Assen se place cette saison comme la scène d’un nouvel épisode palpitant. Le Temple de la vitesse, à l’image de l’incident de 2015, conserve une place unique dans le calendrier.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing et Marc Marquez, Repsol Honda Team

Il y a beaucoup d’images et de faits particuliers qui reviennent à l’esprit lorsqu’il faut se plonger dans les archives du tracé de la province de Drenthe. Mais le changement majeur interviendra bien ce week-end avec, comme première historique, la course qui se tiendra le dimanche. Le TT (appellation d’origine identique à l’épreuve de l’Ile de Man) ayant tenu la tradition religieuse interdisant les courses le dimanche depuis ses origines, et durant ses 66 ans de présence en Championnat du monde, a fait de son circuit le meilleur élève du calendrier puisque tous les Grands Prix ont été disputés ici-même.

2015 fut la première étape dans l’amorce de la fin de la relation entre Valentino Rossi et Marc Márquez. Le numéro 46, auteur d’un palmarès éloquent sur ce circuit comme sur celui de Catalunya qu’il a quitté sur un succès, y a signé une victoire à l’issue d’une course sous haute tension et très stratégique de sa part. Du grand Rossi pour ses partisans et même pour ceux qui ont jugé la manœuvre limite, mais simplement efficace. En restant sur sa ligne à l’abord de cette dernière chicane, il a démontré au jeune Marc que tout ne se tentait pas et qu’il s’était déjà préparé à ce contact potentiel. Rossi est un des rares à comprendre où son rayon d’action peut se situer pour une victoire très souvent déterminante : Laguna Seca 2008, Catalunya 2009 restent pour moi les deux meilleurs exemples. Ne m’en voulez pas de ne pas en inclure plus que cela.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing et Marc Marquez, Repsol Honda Team

Dans l’état de forme actuel affiché par le duo Rossi/Yamaha, il n’y a bien entendu aucun risque à dire qu’il arrive en favori sur cette piste, renforcé par ce triomphe imparable en Catalogne. Moins à l’aise à domicile, le numéro 93 a lui démontré sur ce circuit que le pas en avant vers la régularité est bel et bien une valeur sûre désormais.

Catalunya ayant également officiellement clos la rivalité entre les deux hommes, voilà Assen et ses belles courbes comme terrain de jeu idéal pour une nouvelle histoire. Márquez fut très solide en course en Espagne, relégué sur la fin du Grand Prix il tenta de nouveau une remontée sur une moto toujours à la peine en moteur, obligeant son pilote à compenser énormément aux freinages sans toutefois frôler la catastrophe, aidé par de nouvelles gommes moins piégeuses ? Bien évidemment qu’il a bien observé le Docteur en étant dans son sillage, à l’abord des virages techniques de cette piste que les Formule 1 ont foulé dès le début de l’année, et qu’il en sort avec plus d’informations et probablement de confiance en attendant des circuits meilleurs.

Et Assen sera certainement l’occasion de le voir de nouveau vouloir la victoire. Facile à dire quand il s’agit d’un des favoris pour le titre, du leader du championnat et du chef de file d’un constructeur dont la moto est à la peine et avec laquelle il se révèle comme le seul à pouvoir la dompter. La piste néerlandaise est unique en son genre, un tracé très rapide qui a failli coûter la carrière à certaines légendes, dont Mick Doohan et Alex Crivillé, laissé le goût amer d’une illusion de victoire à Colin Edwards ou justement Marc Márquez. Mais cette piste a aussi laissé des traces dans la tête de certains comme Jorge Lorenzo, blessé et opéré de la clavicule avant un retour héroïque en piste pour signer une incroyable 5e place.

Depuis, le Champion en titre peine à donner ses 100% sur piste humide, quel que soit le tracé, ce crash ayant laissé des séquelles aussi profondes que celles de ses aînés. Ce vendredi tragique de Catalunya a ravivé de plein fouet la réalité du danger. Rouler sur le fil reste une performance incroyable et l’intensité des dernières courses a été sur ce point à son paroxysme, mais on peut cependant imaginer les Pays-Bas comme apportant leur lot de surprises, suite aux nouveautés testées récemment et dans un championnat plus ouvert que jamais. Bon Grand Prix !

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Rossi se "trompe" de casque pour assister au Superbike
Article suivant Récompensé à Barcelone, Jack Miller ne veut pas en rester là

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France