MotoGP
02 août
-
04 août
Événement terminé
09 août
-
11 août
Événement terminé
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
WU dans
15 Heures
:
28 Minutes
:
49 Secondes
04 oct.
-
06 oct.
Prochain événement dans
12 jours
C
GP du Japon
18 oct.
-
20 oct.
Prochain événement dans
26 jours
25 oct.
-
27 oct.
Prochain événement dans
33 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
Prochain événement dans
40 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
Prochain événement dans
54 jours

Espargaró : "Pas certain à 100% que je continuerai à courir"

partages
commentaires
Espargaró : "Pas certain à 100% que je continuerai à courir"
Par :
2 sept. 2019 à 08:30

Le pilote espagnol n'exclut pas de quitter Aprilia, voire de mettre un terme à sa carrière pour profiter de sa famille, si la version 2020 de la RS-GP ne lui permet pas d'être aussi compétitif qu'il l'espère.

Engagé avec Aprilia depuis 2017, Aleix Espargaró peine pour le moment à voir la lumière au bout du tunnel. En trois saisons de dur labeur, l'Espagnol a traversé de lourdes difficultés avec le constructeur italien, tentant de soutenir son développement d'une version à l'autre de la RS-GP alors qu'un nouveau coéquipier le rejoignait chaque année. Las, sa progression ne suit pas le cours espéré, au point qu'il s'interroge sur son avenir.

Après une première saison commune, certes, difficile mais somme toute encourageante, le #41 a vu Aprilia se fourvoyer en 2018 et ses performances reculer. Le constat n'en était que plus cruel, car KTM, arrivé plus tard, entamait alors son ascension, laquelle aujourd'hui se poursuit par paliers réguliers. Le constructeur italien, lui, est depuis lors resté dernier au championnat et voit le top 10 en course se faire rare. Cette saison, cette cible, jugée essentielle par Espargaró pour un programme factory, n'a été atteinte que deux fois en 12 manches, contre sept fois pour KTM.

Lire aussi :

L'an dernier, déjà, le pilote espagnol avait exprimé une certaine lassitude et laissé entendre que si Aprilia n'inversait pas la tendance, il pourrait mettre un terme à son engagement. Sous contrat pour 2019 et 2020, il semble donner une dernière chance à la marque et n'exclut toujours pas de quitter le navire à l'issue de cet engagement, et même de raccrocher son casque le cas échéant.

"C'est difficile à savoir pour le moment. En fait, je ne suis pas certain à 100% que je continuerai à courir. On ne sait jamais. J'ai une très belle famille, je veux passer du temps avec eux", explique le pilote de 30 ans à Motorsport.com. "Si je sens que je peux faire quelque chose d'intéressant ici et être compétitif, avoir un rôle important en MotoGP, bien sûr je continuerai à courir parce que j'adore ça, mais je veux attendre un peu et voir comment se passent les choses."

"Pas là juste pour faire le tour du monde"

Sa capacité à être compétitif pèsera très lourd dans la balance, or Aleix Espargaró ne cesse d'en appeler à des progrès en provenance des ateliers de Noale. À l'heure où les motos de 2020 commencent à être préparées et où les plans pour la saison prochaine se définissent, le pilote ne cache pas que la réussite de ce programme sera déterminante pour sa propre carrière.

"Je pense que pour Aprilia, 2020 est une année très importante. Il faut qu'on réagisse, alors c'est une année très importante. Donc attendons la nouvelle moto et on verra", explique-t-il. "Si je continue à courir avec Aprilia, ce sera parce que je sens que je peux faire quelque chose de bien, placer la moto aux avant-postes, mais je ne serai pas là juste pour faire le tour du monde."

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini

Si la version 2019 de la RS-GP l'a dans un premier temps rassuré, Espargaró l'a vite jugée comme n'étant finalement que "la version 2" de la machine de 2017. Un retour en arrière qui a, certes, permis de se débarrasser des tares de la moto de l'an dernier, mais sans avancer, alors que la machine italienne reste à ses yeux très instable au freinage et en manque de traction à l'accélération. Depuis, l'Espagnol multiplie les appels du pied à Aprilia et attend une réaction. "Pour moi, ce dont j'ai besoin est clair, je l'ai déjà dit de nombreuses fois aux ingénieurs, mais comment le faire ? Dans quelle direction le faire ? Ce n'est pas si facile et c'est ce qu'on a besoin d'éclaircir, parce que pour le moment je ne pense pas qu'on ait une idée claire de là où aller", pointe-t-il.

Romano Albesiano a fait savoir pendant l'été qu'il était prêt à accompagner la préparation d'une nouvelle Aprilia "vraiment différente" pour la saison prochaine, une perspective qui laisse le pilote dubitatif tant que l'orientation de ce changement n'est pas précisée. "Il est facile de dire qu'on a besoin d'une révolution, mais dans quelle direction ? Comment ? Où plaçons-nous le poids ? Que changeons-nous ?" s'interrogeait-il avant le test de Misano, où il espérait avoir un programme chargé, mais qui l'a terminé finalement déçu.

Lire aussi :

Bien conscient du calendrier et de ses dates butoir, à deux mois et demi des premiers tests d'intersaison, Espargaró presse Aprilia à faire le nécessaire pour que la version 2020 de la RS-GP permette l'obtention de résultats plus convaincants. "Ça doit arriver. Romano l'a souvent dit : il a, et je ressens la même chose, l'équipe la plus forte qu'il ait jamais eue. On a de bons ingénieurs, de bons mécaniciens, je pense que les deux pilotes sont assez forts. Peut-être qu'on a maintenant besoin de nouvelles ressources, de nouveaux ingénieurs, mais quoi qu'il en soit il faut qu'on réagisse."

Propos recueillis par Jamie Klein

Article suivant
Quartararo alerte sur le virage 14 de Misano

Article précédent

Quartararo alerte sur le virage 14 de Misano

Article suivant

Syahrin en quête de confiance après une série de chutes

Syahrin en quête de confiance après une série de chutes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Aleix Espargaró
Équipes Aprilia Racing Team
Auteur Léna Buffa