Syahrin en quête de confiance après une série de chutes

Le pilote Tech3 a subi plusieurs lourdes chutes au moins d'août, ce qui s'est ressenti à Silverstone, où il lui a fallu petit à petit retrouver ses sensations. Les deux jours d'essais à Misano la semaine dernière devraient l'avoir aidé à passer le dernier cap nécessaire.

Syahrin en quête de confiance après une série de chutes

Hafizh Syahrin vit un été difficile, marqué par plusieurs chutes. Une première survenue en course à Brno qui l'a privé de voir l'arrivée, puis deux autres sur le Red Bull Ring, qui l'ont durement malmené. Passé par le centre médical après les premiers essais libres autrichiens, il a une nouvelle fois chuté en course deux jours plus tard et en a été quitte pour une nuit à l'hôpital, souffrant d'une commotion cérébrale et d'une blessure au coude qui a nécessité une petite opération.

Ce deuxième accident sur le Red Bull Ring, le pilote malaisien a mis quelques jours à s'en remettre. "J'ai pris vraiment un gros choc à la tête. Après avoir été hospitalisé, je suis rentré à la maison et il m'a fallu deux jours pour m'en remettre, mais j'ai été assez surpris d'avoir toujours la motivation pour continuer l'entraînement. Le jeudi je m'entraînais en flat track avec mes amis – Jack Miller, Fabio [Quartararo] et des pilotes Moto2 et Moto3 – et ça s'est bien passé", racontait-il en arrivant à Silverstone. De cette chute, le pilote malaisien a gardé un mal de tête qui l'a suivi quelques jours, et un coude abîmé où tous les points de suture n'ont pas pu lui être enlevé avant la course suivante.

Lire aussi :

Après son abandon au GP d'Autriche, Hervé Poncharal n'avait pas caché être inquiet pour son pilote, qu'il trouvait "un peu nerveux" et qu'il voyait dépasser la limite. Syahrin, lui, estime qu'il ne prend pas trop de risques : "Je pense que tous les pilotes prennent des risques sur la moto. Ils attaquent à la limite. Moi, pour le moment, j'essaye de trouver où est ma limite avec la moto. Sur la dernière manche, je suis tombé deux fois dans le week-end. La première chute est arrivée soudain avec un pneu neuf ; je suis sorti et je suis tombé. Puis, en course, j'ai perdu l'avant là aussi sans savoir ce qui s'est passé ; ce virage avait une petite bosse, alors peut-être que je suis passé dessus en étant sur l'angle et c'est pour ça que je suis tombé. Je ne suis pas sûr."

Il admettait surtout que les conséquences se faisaient sentir sur son mental : "Les deux grosses chutes en Autriche n'ont pas du tout aidé ma confiance." Dans ces conditions, il ne cachait pas, en effet, qu'il lui a fallu un peu de temps avant de reprendre confiance à Silverstone, inquiet à l'idée d'aller chercher l'angle maximal ou de commettre une erreur dans laquelle il pourrait se faire mal à nouveau. "Je me sens un peu mieux quand je monte sur la moto, mais je ne suis pas encore à 100%. Je suis un petit peu inquiet avec mon coude, parce qu'on est très rapides sur cette piste, et si je tombe je ne veux pas qu'il m'arrive quelque chose", avouait-il en marge des essais libres.

Cette réserve l'a accompagné en course, néanmoins il a atteint son objectif principal en ralliant l'arrivée. "Au moins, il y a du positif : je ne suis pas tombé en course et je me suis senti très bien avec la moto à la fin. Au début, par contre, je manquais de confiance et j'étais aussi un peu inquiet, je ne voulais prendre aucun risque ni faire aucune erreur pour ne pas tomber à nouveau, ce qui aurait fait trois fois de suite. J'ai donc essayé de comprendre et d'améliorer mon rythme petit à petit."

Hafizh Syahrin, Red Bull KTM Tech 3

Voir la KTM #55 rallier l'arrivée a été un soulagement chez Tech3, où Hervé Poncharal a bien remarqué ce besoin qu'a eu son pilote de reprendre peu à peu ses marques. "Nous avons travaillé très dur avec Hafizh pendant toute la semaine, pour lui dire : 'Tu n'as pas vu l'arrivée depuis qu'on est revenus de la pause estivale. Il est très important que tu retrouves ta confiance et que tu ne fasses rien d'idiot'", expliquait le team manager. "Il a fait une course prudente au début. On pouvait voir qu'il n'essayait pas de trop forcer et qu'il avait plutôt peur de faire une erreur. Mais au final il a eu une très belle bagarre contre Lorenzo, qui est un multiple Champion du monde au guidon d'une Honda factory, alors je pense qu'il a beaucoup appris. Il l'a passé à deux tours de l'arrivée et a signé son meilleur temps dans le tout dernier tour. Clairement, cela signifie qu'il avait un peu plus de rythme en réserve. C'est un bon résultat pour lui, parce qu'il est important de marquer des points, de terminer la course et de mener une belle bagarre."

Bien que distancé par le peloton, Syahrin a pu en effet prendre l'avantage sur Jorge Lorenzo, se classer 13e et marquer ainsi ses premiers points depuis Assen. "C'est bien que j'aie pu marquer des points, même si je sais que certains pilotes sont tombés, mais c'est la course. Au moins j'ai pu finir. Le positif, j'essaye de le garder avec moi, et sur le négatif je vais essayer de progresser", promettait-il, reconnaissant sa part de responsabilité dans les limites qui ont été les siennes. "Je suis vraiment désolé pour l'équipe et tout le monde, parce que je manquais juste de confiance", avouait-il. "Il y a quelques courses, j'avais confiance dans la moto, mais je suis tombé très lourdement sur deux courses, alors je n'étais plus très en confiance pour essayer d'être plus agressif sur cette course, à Silverstone. Cependant, après quelques tours j'ai commencé à la reconstruire petit à petit. Je n'ai pas de nouvelles pièces sur la moto, elle est donc différente de celle de Miguel [Oliveira]. J'essaye juste de continuer à travailler dur, surtout pour m'améliorer personnellement, et j'essaye au moins de faire de mon mieux."

Lire aussi :

Si la manche de Silverstone a finalement servi de transition, Hafizh Syahrin comptait ensuite sur le test de Misano pour complètement se rassurer tout en profitant d'une rare occasion de préparer la prochaine course. "Ma confiance et mes sensations avec la moto : c'est surtout là-dessus que j'ai besoin de travailler à Misano. Et puis c'est un peu mieux pour moi de pouvoir préparer la course grâce à ce test. Deux jours, c'est assez long mais on va essayer de progresser sur nos points faibles", promettait-il.

Auteur de 105 tours durant ces deux jours, le Malaisien a pu y tester une nouvelle suspension, mais surtout travailler sur ses réglages et sa maîtrise personnelle de la RC16. "Globalement, j'ai eu un bon test", se félicitait-il en quittant le circuit Marco Simoncelli pour deux semaines, avant d'y revenir pour le Grand Prix. "J'ai réussi à m'améliorer et à améliorer mes sensations sur la moto. On a fait du bon travail, avec des chronos très réguliers, et on a travaillé très dur. Bien sûr, on sait qu'on est encore un peu loin des premiers, mais le feeling est très important. Il a été très bon, même si on n'avait pas beaucoup de nouvelles choses à essayer. Je me suis juste concentré sur mon pilotage." Prochaine étape, donc, confirmer dès la semaine prochaine en course qu'il a retrouvé le droit chemin.

partages
commentaires
Espargaró : "Pas certain à 100% que je continuerai à courir"

Article précédent

Espargaró : "Pas certain à 100% que je continuerai à courir"

Article suivant

Morbidelli a "bien compris" où Quartararo fait la différence

Morbidelli a "bien compris" où Quartararo fait la différence
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Hafizh Syahrin
Équipes Tech 3
Tags poncharal
Auteur Léna Buffa
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021