MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
4 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
11 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
25 jours

Quartararo alerte sur le virage 14 de Misano

partages
commentaires
Quartararo alerte sur le virage 14 de Misano
Par :
1 sept. 2019 à 12:00

Le pilote français a pu observer à quel point cette portion de la piste italienne, qui accueillera dans deux semaines le prochain Grand Prix MotoGP, pouvait être piégeuse quand le niveau d'adhérence est faible.

Les deux jours d'essais officiels qui se sont déroulés cette semaine à Misano ont permis aux 22 titulaires de la catégorie reine de prendre leurs marques avec la piste italienne. Si certains ont dû se ménager, d'autres au contraire n'ont eu de cesse de limer le bitume. Pilote le plus actif de la première journée avec 100 tours au compteur, Fabio Quartararo en a ajouté 70 vendredi, avec entre-temps un paramètre immuable : sa place au sommet de la hiérarchie.

Lire aussi :

Mais le pilote français, qui roulait à Misano pour la première fois au guidon de la MotoGP, s'est inquiété après la première journée des conditions du virage 14, l'épingle à droite de Carro. Jeudi, en effet, on a pu y observer plusieurs chutes. "Le grip n'était pas bon et on a vu beaucoup de chutes. Pour moi, c'est surtout le virage 14 qui était très mauvais. Je crois que Vale [Rossi], Franco [Morbidelli], Marc [Márquez], Crutchlow sont tombés dans ce virage et moi aussi j'ai failli tomber à cet endroit dans un de mes tours", témoignait-il auprès de Sky Italia.

"Je pense que pour le Grand Prix il faudra qu'on fasse très attention à ce virage car il est assez dangereux", prévient Quartararo. "Au final, la piste a peu à peu gagné en grip parce qu'on a laissé un peu de gomme. […] À mon avis, tout le circuit en général est bien si on dépose plus de gomme, mais au virage 14 ils devront regarder s'il y a quelque chose d'étrange parce que le grip est vraiment mauvais. On verra. Je ne sais pas ce que les autres pilotes en disent, mais pour moi il est très facile de faire une erreur dans ce virage."

Directement concerné, Franco Morbidelli, le coéquipier du Français, admet en effet qu'il s'agit d'une portion particulièrement insidieuse : "Le virage 14 était piégeux [jeudi]. Beaucoup de pilotes sont tombés, y compris moi. Il était particulièrement glissant, plus que les autres parties. Mais au final c'est comme ça pour tout le monde, alors il faudra faire attention."

Pas la meilleure saison pour Misano

Fin connaisseur de ce circuit en tant que membre de la VR46 Riders Academy, installée non loin de là et qui s'entraîne régulièrement sur place, Morbidelli est d'avis que cette période de l'année n'est pas nécessairement la plus propice à accueillir le MotoGP. Pourtant, ce Grand Prix occupe une place stable au calendrier entre fin août et mi-septembre depuis 2007.

"À Misano, surtout à cette période de l'année, il n'y aucun grip. Il fait très chaud et je pense que le sable qui vient de la mer affecte beaucoup le grip. Je connais très bien la piste et je sais comment elle réagit. Pendant l'été elle est complètement différente, il n'y a pas de grip du tout", observe-t-il. "Quand l'été commence, ça va encore. Mai, juin, ça va encore… Et à partir de la mi-juin, puis en juillet, août, septembre, octobre, [ça se dégrade], et puis le froid commence. Mais le changement de grip entre l'été et l'hiver est incroyable à Misano."

Lire aussi :

Quelle serait donc la meilleure période de l'année pour organiser ce Grand Prix sur ce circuit, situé à moins de 4 km des plages ? "Les conditions parfaites dépendent de beaucoup de choses. Pour ce qui est du niveau de grip, je pense que mai serait [bien], mais pour ce qui est du nombre de spectateurs, de l'excitation et de l'ambiance, c'est bien de l'avoir en été parce que Misano est globalement un super week-end de course, peu importe comment est le grip !"

Au programme cette année du 13 au 15 septembre, le Grand Prix de Saint-Marin est toujours prévu à la même période la saison prochaine d'après la première version du calendrier dévoilée cette semaine.

Franco Morbidelli, Petronas Yamaha SRT
Article suivant
Suzuki confirme sa direction de développement à Misano

Article précédent

Suzuki confirme sa direction de développement à Misano

Article suivant

Espargaró : "Pas certain à 100% que je continuerai à courir"

Espargaró : "Pas certain à 100% que je continuerai à courir"
Charger les commentaires