MotoGP
26 mars
EL1 dans
20 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
27 jours
16 avr.
Prochain événement dans
41 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
54 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
82 jours
03 juin
Prochain événement dans
89 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
103 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
110 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
124 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
159 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
173 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
187 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
194 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
208 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
215 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
229 jours
28 oct.
Prochain événement dans
236 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
250 jours

Un Grand Prix de France "miraculé" et soulagé de se tenir enfin

Les organisateurs du Grand Prix de France MotoGP voient enfin leurs efforts aboutir, leur épreuve sauvée malgré la crise sanitaire étant désormais prête à se tenir à la fin de la semaine.

Sept mois après l'explosion de la pandémie de COVID-19, les organisateurs du Grand Prix de France arrivent au bout de leurs efforts, prêts à accueillir le paddock MotoGP au Mans pour une épreuve que le président de la Fédération française de motocyclisme décrit comme "un Grand Prix miraculé".

Initialement programmé à sa traditionnelle date du mois de mai, le Grand Prix coorganisé par PHA et l'ACO a vacillé durant les premières semaines du championnat, jusqu'à ce que son report soit officialisé le 2 avril sans qu'aucune date ne puisse alors être spécifiée. En plein confinement, les promoteurs français ont voulu s'accrocher et, alors qu'arrivait la date à laquelle le circuit Bugatti aurait déjà dû vibrer de l'enthousiasme de quelques dizaines de milliers de spectateurs, la perspective de l'organiser au mois d'octobre a commencé à prendre corps.

Un mois plus tard, à la mi-juin, le Grand Prix de France figurait sur le calendrier officiel d'une saison profondément chamboulée. Depuis, au rythme de l'évolution de la situation sanitaire et des restrictions portant sur les déplacements et l'organisation d'événements de grande ampleur, les efforts se sont poursuivis contre vents et marées, permettant même d'ouvrir la billetterie à un petit nombre de spectateurs.

"On se bat, on va y arriver, et si tout va bien avec 5000 spectateurs maximum", se félicite Claude Michy, président de PHA. C'est en effet la jauge fixée pour permettre à du public d'assister aux courses dimanche, seule journée accessible, et ce dans le respect de mesures très strictes. Le Mans sera bien loin de ses fêtes dominicales à plus de 100'000 spectateurs, mais la manche du WorldSBK à Magny-Cours le week-end dernier a démontré que des tribunes remplies approximativement au même niveau pouvaient effectivement apporter un peu de chaleur à ces courses maintenues coûte que coûte.

"On a eu énormément de chance de garder notre Grand Prix national", reconnaît Fabio Quartararo, qui s'y présentera en leader du championnat. "Il manque énormément de public, mais beaucoup de courses ont été annulées, dans beaucoup de pays, et je pense qu'on peut être très contents de faire le Grand Prix de France. On a la chance d'en avoir un, alors il faut vraiment en profiter, faire le maximum !"

Lire aussi :

En organisant ce lundi la traditionnelle conférence de presse de présentation du Grand Prix, mais cette fois avec des intervenants à distance, Claude Michy a témoigné du chemin parcouru. "Nous avons été en proche collaboration avec la préfecture de la Sarthe, le préfet et ses services qui nous ont vraiment aidés pour essayer d'arriver à monter un Grand Prix", a-t-il détaillé. "Je salue totalement l'implication de l'ACO et de ses services, parce que la bataille est complète pour arriver à organiser ce Grand Prix, chaque jour, chaque instant, et l'ACO est totalement partie prenante dans ce projet."

"Je remercie également Carmelo Ezpeleta, avec qui on a parlé longuement. Je le félicite aussi d'avoir mis en place quelque chose d'exceptionnel pour que ce championnat ait lieu et je le remercie pour la confiance qu'il veut bien nous accorder", a ajouté le promoteur français, qui a fait partie de ceux à qui la Dorna a rapidement accordé sa confiance pour le maintien d'une course dans un contexte aussi délicat.

"Claude Michy s'est battu comme un lion pour pouvoir l'organiser, c'était tout sauf facile", a témoigné Jacques Bolle, dont la présidence à la FFM prend fin avec ce succès et qui a participé à l'effort commun, notamment en restant en étroite relation avec le cabinet du Premier ministre et les services nationaux d'organisation de grands événements. "Et par miracle nous avons réussi à sauver le Grand Prix de France !"

Lui aussi impliqué dans ce qu'il décrit comme "un énorme boulot" mené dès le début du confinement, Pierre Fillon se félicite que la boucle soit bouclée pour l'ACO, qui a pu sauver les 24H du Mans et les 24H Motos mais aussi ce Grand Prix, qui "était tout aussi important". "Avec ce que font les Français cette année en Grand Prix, c'était absolument impossible de ne pas imaginer avoir un Grand Prix de France", a tranché le président de l'ACO.

partages
commentaires
Pas de pression pour Quartararo, leader avant le GP de France

Article précédent

Pas de pression pour Quartararo, leader avant le GP de France

Article suivant

Franco Morbidelli 5e mais sans illusions pour le titre

Franco Morbidelli 5e mais sans illusions pour le titre
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP , Moto2 , Moto3 , MotoE
Événement GP de France
Lieu Le Mans Circuit Bugatti
Auteur Léna Buffa
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020