Lorenzo attend de tester les pneus tendres pour juger de sa compétitivité

Le pilote espagnol a été moins à la fête samedi que lors du premier jour d'essais sur le circuit de Losail. Victime d'une chute sans gravité, il attend avec impatience d'essayer les nouveaux pneus tendres pour se situer.

La joie aura été de courte durée pour Ducati. À peine remise de ses émotions avec le meilleur temps signé hier par Andrea Dovizioso que la marque italienne a dû faire face à une deuxième journée ô combien plus difficile à Losail.

Cinquième temps hier et enfin à même d'exploiter le potentiel de sa GP17, Jorge Lorenzo a peut-être fait preuve d'un trop plein d'optimisme en début de session aujourd'hui. Rapidement en piste, le Majorquin s'est facilement emparé du meilleur temps devant une concurrence en piste constituée alors essentiellement des KTM.

Le triple champion du monde a alors fourni son effort, jusqu'à commettre une erreur alors que la séance n'avait débuté que depuis un peu plus d'une heure. Fort heureusement, aucun dégât n'était à déplorer ni sur la Desmosedici, ni sur le pilote espagnol. 

Le numéro 99 a finalement terminé la journée à la huitième position, devant son coéquipier cette fois , qui a étrenné le nouveau carénage de Ducati, sans que celui-ci ne donne apparemment grande satisfaction.

L'Ibère peut donc mesurer le chemin qui sépare encore sa machine des meilleures du plateau, même si l'ancien pilote Yamaha n'a pas eu recours aujourd'hui à la nouvelle gomme tendre proposée par Michelin. "Ce n'est pas très facile de tirer des conclusions aujourd'hui, car je suis l'un des rares pilotes à ne pas avoir utilisé le pneu tendre, avec lequel j'aurais probablement pu faire un progrès significatif au niveau de mon temps", a-t-il expliqué après la séance.

En termes de performances intrinsèques à la GP17, il est vrai qu'un gain de temps a pu être trouvé lors de cette deuxième journée. "À tout niveau, l'une des choses positives lors de cette session, c'est que nous avons progressé de trois dixièmes de seconde par rapport à hier", reprend Lorenzo. "Au niveau des réglages, nous n'avons pas fait dans l'innovation aujourd'hui, mais nous avons encore plusieurs choses de prévues qui seront mises à l'essai demain. De façon général je suis plutôt satisfait des petits progrès que nous effectuons chaque jour, et demain nous allons essayer de tirer le meilleur parti des pneus tendres pour améliorer nos temps."

Ducati peu à l'aise avec les conditions de piste

Au-delà des nouvelles enveloppes qu'il doit encore essayer, et qui devront donc lui procurer ce surplus de vitesse qui manque encore à la Ducati pour s'immiscer parmi les motos de tête, l'Espagnol pointe du doigt les conditions de piste difficiles, qui ont selon lui handicapé les pilotes munies d'une Desmosedici de faire bonne figure aujourd'hui. "Malheureusement, avec un fort taux d'humidité et une température de piste plus froide, nous, les pilotes Ducati, avons éprouvé plus de problèmes", regrette-t-il.

Difficile donc de dire si la Ducati pourra de nouveau retrouver sa pointe de vitesse observée hier, et si les Rouges pourront jouer la gagne dans deux semaines lors de l'ouverture du championnat ici même sur le tracé de Losail, sur un circuit qui est censé leur être favorable.

Pour se faire une idée plus précise des chances de l'équipe italienne, il faudra donc étudier avec attention la bonne tenue de la GP17 avec les nouveaux pneus demain. "Cela dépend [une victoire au Qatar] des conditions, cela dépend de beaucoup de choses, et les pneus seront importants [à analyser] demain."

Polo 99 Jorge Lorenzo
Polo 99 Jorge Lorenzo, en vente sur Motorstore.com
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement Essais au Qatar en mars
Sous-évènement Samedi
Circuit Losail International Circuit
Pilotes Jorge Lorenzo
Équipes Ducati Team
Type d'article Réactions
Tags ducati, essais, lorenzo, motogp, qatar