Lorenzo : "La malchance ne va pas durer éternellement"

partages
commentaires
Lorenzo :
Par : Léna Buffa
10 avr. 2018 à 09:02

Le pilote espagnol a marqué son premier point de la saison en Argentine. Un bien maigre bilan comptable après les deux premiers Grands Prix.

Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team

Les conditions météo qui ont compliqué la course argentine, dimanche, ont fait retomber Jorge Lorenzo dans sa zone d'inconfort. Notoirement mal à l'aise lorsque la piste est lézardée de traces d'humidité, le Majorquin a eu toutes les peines du monde à trouver de bonnes sensations.

"On sait tous que dans ces conditions spéciales j'ai plus de difficulté qu'habituellement. J'ai fait de mon mieux pour attaquer et être aussi rapide que possible, mais je ne savais pas comment faire", reconnaît-il auprès du site officiel du MotoGP.

Dernier au terme des deux premiers tours, le pilote Ducati peinait alors à trouver la limite d'un asphalte en conditions mixtes, néanmoins il est parvenu peu à peu à remonter dans la hiérarchie. S'il n'a pas pu tourner en 1'40 comme l'ont fait les leaders – sans parler du 1'39"9 de Márquez –, Lorenzo a tout de même vu ses chronos s'abaisser au fur et à mesure que les conditions s'amélioraient, jusqu'à en terminer avec de meilleures sensations.

"Petit à petit, la piste s'est asséchée et je me suis senti de plus en plus à l'aise. Au final, dans les sept ou dix derniers tours, j'ai fait des temps similaires à ceux des pilotes du premier ou du deuxième groupe, à part Márquez, alors il faut être positif après tout. Au moins on a fini la course, avec un bon feeling durant la seconde partie."

Un premier point au compteur

Lorenzo a finalement passé la ligne d'arrivée en 16e position, à deux dixièmes de la zone des points. Son salut viendra de la pénalité infligée à Márquez, qui lui a permis de remonter d'un cran et d'ouvrir son compteur au championnat, son score étant resté à zéro après le problème de freins qui a causé son abandon au Qatar.

Le pilote Ducati veut désormais retenir le caractère particulier des deux premières courses, très compliquées pour lui, de ce début de championnat, et passer à autre chose. "Il est certain que s'il avait vraiment plu j'aurais pu être compétitif et sur le sec peut-être un peu moins, mais cela aurait été bien mieux que le résultat d'aujourd'hui", estime-t-il.

"Au Qatar comme ici, nous n'avons pas eu beaucoup de chance. Je crois que je suis meilleur que l'année dernière, malgré les résultats. Il faut qu'un bon résultat arrive. La malchance ne va pas durer éternellement. Mais il est certain qu'on n'est pas particulièrement rapides", concède l'Espagnol, qui sait aussi que pèse dans son bilan argentin deux jours d'essais et de qualifications déjà bien compliqués, durant lesquels il a peiné à trouver de bonnes sensations au guidon de la GP18.

Avec Oriol Puigdemont

Prochain article MotoGP
Viñales sûr de ne pas encore exploiter la Yamaha "à 100%"

Article précédent

Viñales sûr de ne pas encore exploiter la Yamaha "à 100%"

Article suivant

La Dorna ouvre la porte au dialogue après le GP d'Argentine

La Dorna ouvre la porte au dialogue après le GP d'Argentine

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Catégorie Course
Lieu Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions