Márquez : Penser que le titre est acquis serait une erreur

partages
commentaires
Márquez : Penser que le titre est acquis serait une erreur
Par : Léna Buffa
25 sept. 2018 à 07:35

Bien qu'un cinquième titre MotoGP lui tende les bras, le pilote espagnol ne veut pas se laisser à un trop-plein d'optimisme qui pourrait le pousser à la faute.

Le vainqueur Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Podium : le vainqueur Marc Marquez, Repsol Honda Team
Podium : le vainqueur Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Podium : le vainqueur Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Podium : le vainqueur Marc Marquez, Repsol Honda Team

Avec 72 points d'avance au championnat, Marc Márquez compte la marge la plus ample qu'ait connu un pilote MotoGP au bout de la 14e manche depuis les 75 points qui le séparaient de Dani Pedrosa en 2014 à ce stade de la saison… et ce tout en considérant que seules 13 courses ont été disputées sur cette période cette année, compte tenu de l'annulation de celle de Silverstone.

Lire aussi :

Vainqueur pour la sixième fois depuis le début du championnat, l'Espagnol engrange aussi les points grâce à son impressionnante série de podiums. Ses seuls faux-pas à ce jour sont les Grands Prix d'Argentine (pénalités) et d'Italie (chute), tous les autres l'ayant vu immanquablement monter sur le podium. Il faut remonter à 2014, avec sa fameuse série de dix victoires consécutives, pour trouver trace de sept entrées consécutives dans le top 3 pour le numéro 93.

L'Espagnol refuse pourtant de considérer que le championnat est plié, alors qu'il reste cinq manches à disputer et 125 points à distribuer. Justement, il ne veut pas commettre la même erreur qu'en 2014, année où tout lui semblait promis et où deux chutes à Misano et Aragón avaient sérieusement calmé son empressement.

"Ce n'est pas encore fini, non !" prévient-il. "Tant que je n'ai pas suffisamment de points d'avance qui signifient que je ne peux plus être dépassé, ça n'est pas terminé. On pourrait faire cette erreur en commençant à penser que c'est déjà fait. En 2014, je pensais déjà au championnat à Misano et ici, et puis j'ai trop attaqué et j'ai chuté sur deux courses de suite. J'ai fait cette erreur, j'ai trop pensé au championnat."

"Alors on doit rester concentrés, continuer de travailler, car tout peut arriver en MotoGP – un problème mécanique, une erreur humaine, les conditions climatiques, des blessures, vous ne savez jamais. On doit donc rester concentrés et travailler dur ce mardi, car on a un test ici, essayer de progresser, et en Thaïlande ça sera une autre course et une autre chance de gagner. On prendra les mêmes risques. Je démarre toujours le week-end en voulant gagner le dimanche, et le dimanche je vois si je peux gagner ou si j'ai besoin de monter sur le podium."

Lire aussi :

Une approche inchangée alors que, face à lui, Andrea Dovizioso assure avoir renoncé au titre depuis déjà plusieurs courses. Il faut dire que l'Italien, qui se veut toujours hautement réaliste quant à son potentiel, paye encore le prix de ses chutes au printemps. Impliqué dans un carambolage à Jerez, puis parti à la faute au Mans et à Barcelone, il a perdu trois occasions en or de marquer de gros points, voire de jouer la gagne. Autant dire qu'avec des si, la comparaison avec Márquez serait plus flatteuse aujourd'hui, comparable à celle qui lui permettait il y a un an d'aborder la fin de saison en conservant une véritable chance de titre face à l'Espagnol.

Avec Michaël Duforest

Prochain article MotoGP
Stats - Márquez remet les pendules à l'heure

Article précédent

Stats - Márquez remet les pendules à l'heure

Article suivant

Week-end galère en Aragón pour un Siméon en difficulté

Week-end galère en Aragón pour un Siméon en difficulté
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Catégorie Course
Lieu Motorland Aragon
Pilotes Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa
Type d'article Actualités