Johann Zarco : Le titre 2021, "il faut que je me l'enlève de la tête"

Johann Zarco a été au cœur d'une belle lutte tricolore pour les commandes du Championnat du monde MotoGP face à Fabio Quartararo en début de saison, mais commence à marquer le pas mathématiquement. Le Cannois, qui rappelle régulièrement devoir encore trouver un déclic avec la Ducati, a récemment vu son rival et son équipier fortement monter en puissance et convient devoir revoir son approche mentale des courses à venir.

Johann Zarco : Le titre 2021, "il faut que je me l'enlève de la tête"

Johann Zarco avoue s'être imposé une pression personnelle accrue dans sa quête de performance pour se maintenir au niveau de Fabio Quartararo, contre qui il luttait pour le titre en première moitié de campagne. Sans être résigné, le pilote Pramac, que l'on entend souvent dire en interview savoir son temps compté au sommet de sa forme et avec une moto de premier plan en MotoGP, concède devoir revoir son approche mentale pour se détendre et travailler ses objectifs un à un. Car depuis la rentrée en Autriche, le titre 2021 s'est bien éloigné...

Lire aussi :

As-tu vu sur ton dashboard lorsque ton équipier [Jorge Martín] a fait le tour en 1'58"0 qui a été finalement annulé ? Si tu l'as vu, y as-tu cru et qu'as-tu pensé ?

J'y ai cru parce que Martín peut provoquer des surprises [rires] ! Mais clairement, avec ce 1'58", j'ai pensé : "Une seconde et demie derrière" ! Parce qu'avec 1'59"5, je poussais déjà beaucoup ! Alors je me demandais ce que je pouvais faire de beaucoup mieux pour trouver une seconde et demie… Je ne peux pas dire que j'ai été inquiet, mais oui j'étais très impressionné et j'y ai cru parce qu'il peut avoir cette capacité ! Mais ensuite, clairement, j'ai compris lorsque j'ai vu qu'il avait coupé : on va dire que je me suis senti un petit peu mieux [rires] !

Malgré ta position sur la grille [neuvième], penses-tu pouvoir te mêler à la lutte devant ?

Je l'espère, parce que la course fait je crois 19 ou 20 tours et tout le monde sera un petit peu en difficulté. Mais il y a Fabio qui est quand même vraiment au-dessus du lot. Il y a toujours cette puissance sur la Ducati pour dépasser et donc il faut espérer en faire de bonnes choses. Sur le pneu dur, le feeling était intéressant et j'espère que ça pourra m'apporter cette constance qui manquait [vendredi]. Aujourd'hui [samedi] elle était déjà un petit peu meilleure, et ensuite qui dit constance dit aisance donc j'espère pouvoir être dans le bon groupe [en course].

On a l'impression que d'un circuit à l'autre, la Ducati ne te pose pas exactement le même problème, des petites choses. Retrouves-tu toujours la même machine d'un circuit à l'autre ou est-ce que c'est une moto qui te demande davantage d'adaptation que les MotoGP que tu as pu piloter auparavant ?

Non, ça répond à peu près pareil tout le temps et je sais comment m'y adapter. Il faut essayer d'aller au-delà pour pouvoir peut-être changer des choses et s'adapter autrement à ce qui m'a créé des difficultés… Mais la moto a quand même un comportement qui se répète souvent, on va dire. Mais c'est vrai que parfois, avec des pneus, des conditions, ça fait peut-être que l'on est un petit peu plus sensible. Mais ce n'est pas sûr ! En tout cas ça, "se répète" souvent.

Tu comptais beaucoup sur l'Autriche pour reprendre des points à Fabio et ça ne s'est pas vraiment passé comme tu l'imaginais. Tu dis qu'il a visiblement quelque chose en plus donc ça va devenir de plus en plus compliqué dans la quête du titre… Est-ce que ça change ta façon d'aborder la fin de saison mentalement ? L'abordes-tu de manière différente et as-tu toujours l'espoir d'aller chercher le titre cette année ?

Il faut que je me l'enlève de la tête parce que je me suis mis trop de pression au retour de l'été ; consciente ou inconsciente, c'est difficile à dire. J'ai voulu passer un cap en vitesse pour justement mieux concurrencer Fabio et ce cap ne se fait pas aussi rapidement… Il faut donc savoir prendre de la hauteur sur quoi viser, et après, ça ne veut pas dire qu'on perd espoir. Plein de choses peuvent se passer. Mais Fabio arrive à maintenir son rang, et moi, sur la phase d'évolution que je estime [devoir faire], il y a besoin de plus de temps ou d'analyse sur plein de choses.

>

À côté de ça, Jorge Martin gagne son premier Grand Prix en Autriche et est aussi très performant :  est-ce que ça te motive ou te fait te dire que tu dois t'en inspirer, ou est-ce que ça te donne un petit coup sur la tête de voir que d'un coup, tu n'es plus forcément le leader de la famille Ducati ?

Non, avec ça, pas de souci ! C'est toujours une motivation mais il ne faut pas oublier qu'il faut que je continue à faire ce que je sais faire le mieux. Et ma technique demande une adaptation plus longue. Jorge est fort pour ça, dans un style différent. Mais il n'y a pas d'inquiétude là-dessus et c'est même très bon qu'il soit si fort et qu'il ait déjà gagné. Mais clairement, c'est là qu'il faut que moi je sois malin et que je ne perde pas le fil, car l'évolution est intéressante et des informations que je peux donner à Ducati sont toujours vraiment intéressantes.

Ces données télémétriques comparatives avec les autres pilotes Ducati, ça te permet de voir ce que tu peux changer avec la moto ?

Oui, ça aide, mais les copier-coller, finalement, ça ne marche jamais trop en termes de pilotage. Je ne parle même pas de réglages mais juste de pilotage parce que ça reste des styles différents et mon style peut payer. C'est là où il ne faut pas démordre de mes sensations qui étaient bonnes et qui sont souvent bonnes et peuvent encore évoluer.

partages
commentaires
GP de Grande-Bretagne - Programme et guide d'avant-course

Article précédent

GP de Grande-Bretagne - Programme et guide d'avant-course

Article suivant

Warm-up - Aleix Espargaró leader, Marc Márquez encore à terre

Warm-up - Aleix Espargaró leader, Marc Márquez encore à terre
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021