Pour Miller, Morbidelli sera "le plus gros rival" pour le titre

Jack Miller fait de Franco Morbidelli l'un des principaux favoris pour le titre en 2021, mais estime plus largement que plusieurs pilotes pourront prétendre à la couronne mondiale cette année, dont le tenant du titre Joan Mir et Fabio Quartararo.

Pour Miller, Morbidelli sera "le plus gros rival" pour le titre

La saison 2020 a été plus ouverte que jamais, Joan Mir décrochant un titre inattendu au terme d'une campagne au calendrier atypique, profondément chamboulé par la pandémie de COVID-19, et marquée par l'absence de la référence du plateau, Marc Márquez, blessé au bras après une chute à Jerez. La lutte pourrait être encore plus indécise cette année, marquée par des changements de pilotes dans toutes les équipes avec deux exceptions notoires, Suzuki, l'équipe de Mir, et Aprilia, qui doit encore confirmer qui de Bradley Smith ou Lorenzo Savadori épaulera Aleix Espargaró.

Jack Miller fait partie des pilotes qui changent d'univers cette année, après sa promotion du team Pramac vers l'équipe Ducati officielle. L'Australien espère s'inviter dans la course au titre et celui qu'il craint le plus n'est pas le Champion du monde mais son dauphin, Franco Morbidelli, l'homme fort de la fin de saison 2020 avec deux succès et trois podiums obtenus lors des quatre derniers Grands Prix, et que l'Australien a lui-même affronté en piste, échouant à le doubler dans la lutte pour la victoire au GP de Valence avant de prendre sa revanche une semaine plus tard à Portimão, en lui chipant la deuxième place dans la toute dernière boucle.

"Je pense que le plus gros rival, si on regarde la seconde moitié de la saison dernière, sera Frankie, à mon avis", a déclaré Miller, pourtant dubitatif sur la moto du pilote Petronas, la Yamaha version 2019 dotée d'évolutions lancées depuis sur les machines d'usine : "Mon seul doute sur lui, c'est qu'il a une moto assez ancienne, avec des nouveautés, donc c'est très étrange pour moi."

Lire aussi :

Miller ne se méfie pas que de Morbidelli, voyant le duo Mir-Suzuki rester solide même s'il émet à nouveau une réserve puisqu'il s'interroge sur la capacité du constructeur à se relever du départ de son team manager, Davide Brivio, au début de l'année. "[Mir] était le numéro un l'an dernier, personne ne l'attendait mais il l'a fait, et je ne pense pas qu'on peut l'écarter, ni Suzuki. Je pense qu'ils font un travail fantastique. Le point d'interrogation sera s'ils peuvent surmonter le départ de Davide Brivio, qui est survenu, disons, assez tard."

Miller craint aussi le duo Yamaha factory et beaucoup d'autres pilotes, neuf d'entre eux ayant goûté aux joies de la victoire en 2020 : "On ne peut pas écarter des mecs comme Fabio [Quartararo] et Maverick [Viñales]. La liste pourrait continuer. Toute la grille est très forte maintenant, c'est très important. On doit juste faire de notre mieux et on verra."

"Márquez manque à tout le championnat"

Un pilote de marque fait pourtant défaut dans la liste établie par Miller, le sextuple Champion du monde Marc Márquez, dont la date de retour à la compétition reste un mystère même si Honda a annoncé sa présence pour le lancement de sa campagne 2021 le 22 février. Miller reconnaît qu'il n'a "pas trop" d'informations sur la convalescence du Catalan, malgré un échange durant l'hiver.

Lire aussi :

"J'étais en Australie, loin du téléphone. Je n'ai lu aucun article. Je lui ai envoyé un message quand ma jambe était infectée, en lui disant qu'on était dans le même bateau, mais on verra. J'espère le revoir rapidement, parce qu'il manque à tout le championnat, mais je n'ai pas d'opinion. Ce qui lui arrive est dommage, mais la vie continue, des gens sont dans une plus mauvaise situation que lui. J'espère le revoir vite sur une moto."

Márquez n'est en effet pas le seul à être passé entre les mains des chirurgiens depuis la fin de saison, Miller ayant lui-même dû être traité pour une infection de la jambe sur laquelle une broche avait été posée. "J'ai dû respecter une quarantaine en rentrant chez moi, et j'ai dû passer 19 jours en quarantaine parce que le neuvième jour, j'ai eu une infection à staphylocoque, donc il a fallu faire deux nouvelles opérations. J'ai passé 19 jours en quarantaine et 28 hors de quarantaine, chez moi", a-t-il expliqué.

"Maintenant, la jambe va à la perfection, j'ai fait du motocross. Depuis mon retour en Europe, tout est revenu à la normale. C'était une petite infection mais j'ai eu des opérations pour que tout soit nettoyé. Je ne sais pas ce qui s'est passé, si c'est l'ennui en quarantaine et qu'en mettant de la crème dessus, ça s'est infecté. Ce n'était pas idéal. C'est mieux maintenant."

Propos recueillis par Lewis Duncan

partages
commentaires

Voir aussi :

Sa blessure de 2019 a rendu Joan Mir "plus fort"
Article précédent

Sa blessure de 2019 a rendu Joan Mir "plus fort"

Article suivant

Les pilotes qui ont porté le numéro 1 en MotoGP

Les pilotes qui ont porté le numéro 1 en MotoGP
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021