MotoGP
28 juin
-
30 juin
Événement terminé
05 juil.
-
07 juil.
Événement terminé
02 août
-
04 août
Événement terminé
09 août
-
11 août
Événement terminé
23 août
-
25 août
Événement terminé
C
GP de Saint-Marin
13 sept.
-
15 sept.
Prochain événement dans
18 jours
C
GP d'Aragón
20 sept.
-
22 sept.
Prochain événement dans
25 jours
C
GP de Thaïlande
04 oct.
-
06 oct.
Prochain événement dans
39 jours
C
GP du Japon
18 oct.
-
20 oct.
Prochain événement dans
53 jours
C
GP d'Australie
25 oct.
-
27 oct.
Prochain événement dans
60 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
Prochain événement dans
67 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
Prochain événement dans
81 jours

Miller avait "quelque chose à prouver" et visait le podium

partages
commentaires
Miller avait "quelque chose à prouver" et visait le podium
Par :
12 août 2019 à 09:28

Le pilote Pramac a commis en course une petite erreur aux grandes conséquences, qui lui a valu d'abandonner alors qu'il pensait avoir le potentiel pour signer un deuxième podium consécutif après celui de Brno. Dans un contexte compliqué, un tel résultat aurait eu pour lui une saveur particulière.

Après un week-end éprouvant, Jack Miller a admis qu'il avait "quelque chose à prouver" en course, mais qu'une erreur l'avait empêché de décrocher le podium qui lui semblait à sa portée. Après avoir été dépassé par Marc Márquez, l'Australien occupait la quatrième place lorsqu'il est parti à la faute dans le huitième tour. Il comptait alors six dixièmes de retard sur Fabio Quartararo, déjà installé à la troisième place, et emmenait Valentino Rossi dans sa roue, mais il était convaincu d'avoir le potentiel pour hausser le ton en fin de course.

"J'avais le sentiment de toucher le podium du doigt, parce que Fabio n'avait pas un aussi bon rythme que nous. Mais, à chaque fois que je me rapprochais, il décélérait beaucoup plus vite que moi, et j'ai même failli lui rentrer dedans dans le virage 4", explique le pilote Pramac auprès du site officiel du MotoGP. "Et puis j'ai fait une petite erreur, à la sortie du virage 8. J'ai été un peu secoué par la moto et j'ai manqué le point de freinage. J'ai élargi de peut-être deux mètres à l'entrée dans l'avant-dernier virage et je suis tombé, j'ai perdu l'avant."

Lire aussi :

"J'étais vraiment calme, j'ai juste été secoué et j'étais un tout petit peu trop tard et trop sur l'avant", poursuit Miller, qui décrit un bitume très punitif en dehors de la trajectoire des MotoGP. "Pendant le tour de reconnaissance, j'avais déjà pu voir qu'il y avait énormément de gomme Dunlop au sol dans le dernier secteur, de grosses traces partout en dehors de la trajectoire. Ça ne donne pas vraiment envie d'élargir notre trajectoire pendant la première moitié de la course, or c'est exactement ce que j'ai fait."

"Je sais exactement ce qui s'est passé et ce que j'ai fait de mal et c'est ce qui rend les choses encore pires, parce que je sentais que j'étais vraiment en contrôle partout, je gérais beaucoup le pneu arrière en vue de la fin de course. C'est vraiment dommage, on avait vraiment une grande opportunité aujourd'hui et ça n'a pas fonctionné. Merci à l'équipe pour m'avoir fourni une moto géniale encore ce week-end et j'ai hâte d'être à Silverstone."

Soulagement sur la situation contractuelle

C'était la conclusion malheureuse d'un week-end compliqué pour Jack Miller, qui révélait jeudi que la place qui lui semblait acquise chez Pramac pour 2020 était en fait convoitée par Jorge Lorenzo. Après deux jours de tourbillon médiatique, deux jours durant lesquels il a reçu d'autres offres, l'Australien a fini par être rassuré, d'une part lorsque l'Espagnol a confirmé samedi à Honda qu'il irait au bout de son contrat, puis quand Paolo Campinoti, patron de Pramac Racing, a fait son arrivée sur le Red Bull Ring dimanche, bien décidé à régler la situation.

Lire aussi :

Bien qu'il ait assuré ne pas avoir été perturbé par ces événements au point de commettre cette erreur en course, Miller admet que ce podium qu'il pensait pouvoir décrocher revêtait une importance toute particulière : "Avec tout ce qui s'est passé, j'avais clairement quelque chose à prouver, je pense. Ça m'a fait pousser un peu plus fort, mais je pense que tout devrait s'éclaircir dans les prochaines heures ou jours, alors on verra."

Si l'annonce n'est pas encore intervenue, l'accord semble bel et bien avoir été trouvé entre les différentes parties et Miller admettait dimanche soir être désormais "beaucoup plus" soulagé. "J'avais d'autres options, ailleurs, mais mon principal objectif est de rester ici. On vient de signer un podium et je pense qu'on en aura d'autres dans un avenir pas trop lointain, alors je veux continuer sur cette lancée. Je me suis cassé le cul pour en arriver là, je ne veux pas faire un pas en arrière", ajoutait-il, lui dont le nom a été cité chez KTM, qui vient de se séparer prématurément de Johann Zarco.

Article suivant
La course de Crutchlow et Espargaró a tourné court dès le 2e tour

Article précédent

La course de Crutchlow et Espargaró a tourné court dès le 2e tour

Article suivant

Syahrin a passé la nuit à l'hôpital après sa chute

Syahrin a passé la nuit à l'hôpital après sa chute
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Autriche
Catégorie Course
Pilotes Jack Miller
Équipes Pramac Racing
Auteur Léna Buffa