Pedrosa s'est senti "un peu idiot" à l'arrêt de la course

Dani Pedrosa regrette la décision des commissaires de suspendre la course d'Assen au plus fort de la pluie, alors qu'il était le plus rapide en piste et qu'en quatre tours, il avait repris 13 secondes au leader.

Pedrosa s'est senti "un peu idiot" à l'arrêt de la course
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team pit board
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team et Marc Marquez, Repsol Honda Team
Charger le lecteur audio

O.P., Assen - Vendredi, après avoir disputé l'une de ses pires journées d'essais libres depuis qu'il a rejoint le MotoGP, le pilote espagnol semblait avoir touché le fond, lui qui reconnaissait qu'il n'y avait rien à faire avec l'actuel prototype Honda compte tenu de l'ADN qui coule dans ses veines.

La situation n'a fait qu'empirer samedi, en qualifications, où il a enregistré le 16e temps sans même pouvoir en passer par la Q2. Personne n'imaginait alors que, le lendemain, Dani Pedrosa quitterait le circuit furieux à l'idée que l'on venait de le priver d'une victoire qui paraissait à portée de main.

Il se trouve que l'Espagnol a réussi mieux que quiconque à définir la bonne stratégie, à la fois en choisissant la spécification de pneu pluie la plus soft à l'arrière et en la gérant au mieux durant les premiers tours du Grand Prix, avant que celui-ci ne soit suspendu à cause de la pluie.

Parti de la 15e place (suite à la pénalité d'Andrea Iannone), il a remonté le peloton jusqu'à boucler le premier tour en 6e position, puis se hisser à la 5e place dans le troisième tour, et ce avant que la piste ne commence à s'assécher et que ses pneus n'entrent en zone de danger.

"Quand le bitume s'est asséché, j'ai dû prendre soin de mes pneus et je ne voyais quasiment pas celui de devant. Dès que je mettais les gaz, tout le monde me passait en ligne droite", explique Dani Pedrosa, qui a peu à peu perdu des places jusqu'à boucler le dixième tour en 10e position, à plus de 18 secondes du leader, qui était à ce moment-là Yonny Hernández.

C'est alors que les nuages ont cédé et déversé sur la piste des torrents d'eau, des circonstances dont Pedrosa a tenté de profiter en tirant l'avantage de son choix de pneus. Dans les quatre tours qui ont suivi, le Catalan a repris 13 secondes au leader et gagné quatre places dans la hiérarchie. Il tournait alors plus de quatre secondes plus vite que la tête de la course et sa première victoire de la saison semblait plus proche que jamais.

Les commissaires ont cependant décidé de présenter le drapeau rouge, neutralisant aussi bien la course que les chances de victoire du pilote Honda qui, après le restart, et désormais chaussé des mêmes pneus que les autres, a chuté dès les premiers virages.

"Quand il s'est mis à pleuvoir, j'ai pu pousser sur le pneu et j'ai commencé à récupérer des places tandis que ceux qui avaient opté pour le pneu dur commençaient à rencontrer des problèmes", explique-t-il. "Oui, il est vrai qu'il a beaucoup plu, mais tu te sens un peu idiot quand la course est stoppée de cette manière alors que tu avais la bonne stratégie. Il faut garder à l'esprit qu'il y a eu plus de chutes pendant la seconde course que la première."

partages
commentaires
Pol Espargaró - "Compliqué de se battre contre les Honda et Ducati"
Article précédent

Pol Espargaró - "Compliqué de se battre contre les Honda et Ducati"

Article suivant

Catalunya - Il faudra du temps avant de définir le futur tracé MotoGP

Catalunya - Il faudra du temps avant de définir le futur tracé MotoGP
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021