Pari réussi pour Pol Espargaró face aux "fusées" Suzuki

Encore une troisième place pour Pol Espargaró, la quatrième cette saison, mais cette fois le pilote espagnol a rallié l'arrivée du Grand Prix d'Europe ravi, convaincu d'avoir obtenu le maximum à sa portée.

Pari réussi pour Pol Espargaró face aux "fusées" Suzuki

Pol Espargaró a transformé sa pole position en un nouveau podium au Grand Prix d'Europe qui s'est couru dimanche à Valence. Une troisième place obtenue grâce au déroulement parfait du plan que le pilote KTM avait en tête, entre la pluie qui a retardé la préparation de la course durant les deux premières journées et lui a donné la possibilité de profiter de réglages sur lesquels lui-même n'avait aucun doute, et le choix au dernier instant d'un pneu qu'il n'avait pas évalué précédemment.

Comme souvent, la RC16 s'est équipée d'une gomme dure à l'avant, sa favorite, mais le pilote catalan a cette fois eu le sentiment de faire un pari en la choisissant dimanche après-midi. "Le moment le plus critique a été juste avant la course, quand on était au stand et qu'on a décidé quels pneus utiliser. C'était une décision de dernière minute car la piste se réchauffait", explique-t-il. "On a été sur le point d'utiliser le medium à l'avant, ce qui n'aurait pas été une mauvaise option le matin, mais avec la hausse des températures on savait qu'on aurait été en difficulté dans les freinages, or si je suis en difficulté dans les freinages, ma course est fichue."

Lire aussi :

"On a donc décidé de prendre le pneu dur à l'avant et le medium à l'arrière, et ça a été la toute première fois que j'utilisais ces pneus ce week-end. Même l'équipe de test n'avait pas testé le hard à l'avant quand ils sont venus ici, j'étais le premier. C'était donc une sorte de pari, mais je savais que c'était tout ou rien alors on a pris ce pneu."

Après avoir décroché samedi sa deuxième pole, sur piste humide cette fois, Espargaró voulait en effet tout donner pour la course et c'est bien ce qu'il a fait. Premier à plonger dans le virage 1 à l'extinction des feux, il a tenu les rênes jusque dans le deuxième tour avant de céder à une première Suzuki, celle d'Álex Rins, puis d'être également passé par le futur vainqueur, Joan Mir, deux boucles plus tard. Les "fusées bleues", telles qu'il les décrit, ont affiché leur supériorité, notamment en vitesse de passage, mais le pilote KTM a cherché à tirer profit de ses propres points forts pour rester au contact jusqu'au bout.

"Heureusement, en partant premier j'ai pu utiliser les deux ou trois premiers tours pour faire chauffer le pneu avant. Ensuite, quand Álex et Joan m'ont passé, j'ai réussi à rester derrière eux, la température de mon pneu avant a alors grimpé et mes sensations se sont peu à peu améliorées", explique-t-il.

"Ils ont leurs points forts et nous les nôtres, et au final il faut savoir comment en extraire le maximum chaque week-end. Pour eux, le pneu medium était mieux parce qu'il leur permettait de tourner plus vite et de remettre les gaz plus tôt, mais nous on ne peut pas faire de bon temps si on n'arrive pas à stopper la moto, alors il fallait qu'on utilise ce pneu dur. On l'a pris et il a fonctionné à la perfection, comme on s'y attendait. C'était très risqué sur les freins, mais c'est là qu'il faut prendre des risques avec notre moto, alors tout a été parfait."

Lire aussi :

"À certains endroits, ils tournaient plus vite, et surtout dans leur manière d'ouvrir les gaz ils étaient un peu plus rapides que moi. Je pense donc qu'on aurait pu améliorer un peu la moto avec les réglages, et gagner peut-être un dixième ou un dixième et demi au tour, mais ça aurait suffi à faire la différence entre simplement les suivre et tenter quelque chose de plus à la fin", admet Espargaró, qui sait se satisfaire de cette troisième place : "J'étais tellement à la limite sur tous les tours que je n'aurais rien pu faire de plus. J'ai tout donné et je suis super satisfait de cette position." Et il souligne, beau joueur : "Ces gars ont été très rapides. Ils ont super bien piloté, ça n'est pas juste la moto."

Distancé d'à peine plus d'une seconde à l'arrivée, Pol Espargaró peut aussi se réjouir d'avoir contenu Takaaki Nakagami, quatrième, ce qui lui permet de grimper à la septième place du championnat avec un petit point d'avance désormais sur le Japonais, son futur collègue dans le clan Honda.

partages
commentaires
Rins : Le titre ? "J'ai encore mes chances, tout reste possible"
Article précédent

Rins : Le titre ? "J'ai encore mes chances, tout reste possible"

Article suivant

Johann Zarco ravi de son week-end mais déçu de sa fin de course

Johann Zarco ravi de son week-end mais déçu de sa fin de course
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021