Inhabituel, effrayant, étrange : Portimão impressionne les pilotes

Les pilotes du MotoGP sont séduits par le circuit de Portimão, qu'ils ont découvert cette semaine. Le dénivelé très variable de la piste leur offrira un défi physique et technique inédit lorsqu'il reviendront pour le Grand Prix du Portugal, au mois de novembre.

Inhabituel, effrayant, étrange : Portimão impressionne les pilotes

La plupart des titulaires MotoGP étaient en piste à Portimão mercredi, majoritairement avec des motos dérivées de la série. Le but n'était en effet pas de réaliser une véritable séance d'essais, ce que le règlement interdit aux pilotes de course de cinq des six constructeurs, mais de permettre à la majorité du plateau de prendre ses marques sur le circuit portugais, qu'ils étaient peu nombreux à connaître et qui a été intégré tardivement au calendrier, totalement remodelé en raison de la pandémie de COVID-19.

Lire aussi :

Les pilotes qui ont pris part à ce roulage semblent déjà séduits par le circuit de l'Algarve, notamment grâce à la particularité du tracé, des changements d'élévation très prononcés, une caractéristique à laquelle ils ne sont pas habitués. Andrea Dovizioso juge ces portions vallonnées "uniques". "Les montées et les descentes sont très prononcées", remarque le pilote Ducati sur le site du MotoGP. "Pour nous, c’est très étrange, inhabituel. Ce n’est pas facile. Je suis impatient de voir ce que cela donnera avec une MotoGP."

Valentino Rossi est lui aussi impressionné par certaines portions du circuit. "C’est une piste fantastique, que j’aime beaucoup", a déclaré le Docteur. "À la télévision, cela paraît plus difficile. En vrai, c’est bien, c’est mieux. Les conditions étaient parfaites pour rouler à moto. Nous avons pris beaucoup de plaisir. La piste est difficile, elle est technique. Il y a trois ou quatre endroits où c’est assez effrayant parce qu’il y a de grosses bosses. Mais globalement, le rythme imposé par le tracé est agréable, donc j’aime cette piste."

Rossi estime qu'avec les MotoGP, plus puissantes que les machines dont les pilotes disposaient mercredi, le circuit deviendra "plus dur", avec un gros risque de wheelie : "Nous pourrons rouler plus vite et les vitesses seront plus élevées. Évidemment, dans ces trois ou quatre endroits différents, avec de gros changements d’élévation, ce sera dur de rester collé au sol avec une MotoGP !"

Lire aussi :

L'équipier de l'Italien, Maverick Viñales, se prépare déjà aux difficultés provoquées par cette caractéristique de Portimão : "[Il y a] beaucoup de wheelie", a-t-il précisé. "Il faudra travailler sur ça parce qu’il y a beaucoup de changements d’élévation et qu’il faut que la roue en avant soit en contact avec le sol. Nous allons travailler sur ça."

Les pilotes devront se montrer prudent dans les portions les plus vallonnées, selon Johann Zarco"Les virages, les montées et les descentes, c’est plutôt bien", a-t-il confié. "Je pense que ce sera dur. Nous ne pourrons pas profiter de toute la puissance de la moto. Avec tous les changements [d’élévation], c’est dur à gérer, mais assez fun." Le Français juge la piste "superbe" et il est satisfait du grip qu'elle offre, après la pose d'un nouvel asphalte ces dernières semaines : "Nous nous attendions à avoir beaucoup d’adhérence, et c’est le cas. C’est bien de rouler sur le nouvel asphalte."

Un circuit très exigeant physiquement et mentalement.

Aleix Espargaró

Sept pilotes ont pu rouler avec les machines du MotoGP, les deux titulaires d'Aprilia, grâce aux concessions dont bénéficie le constructeur de Noale, et les pilotes d'essais des autres équipes. Lui qui faisait partie de ces chanceux et qui a par ailleurs signé le meilleur temps du jour, Aleix Espargaró juge le circuit de Portimão très difficile : "Portimão est très spécial. Ce sont des montagnes russes ! Avec une MotoGP, c’est très fun mais aussi très exigeant physiquement et mentalement. Il faut être très concentré. C’est l’une des pistes les plus difficiles sur lesquelles j’ai roulé avec une MotoGP." Comme Zarco, l'aîné des frères Espargaró ne juge pas la piste très difficile pour les pneus mais il pense que les pilotes pourraient rencontrer des difficultés : "On ne voit pas la fin de certains virages, ils sont à l’aveugle. Il y a de gros freinages et des changements de direction."

Aleix Espargaró estime que la longue courbe sur la droite qui mène à la ligne droite principale est un "virage Yamaha typique" et Viñales l'apprécie déjà : "Le dernier virage est incroyable. Je l’adore."  Valentino Rossi assure de son côté qu'il est impossible de faire le moindre pronostic sur la hiérarchie lorsque les pilotes reviendront pour le Grand Prix, le week-end du 20 au 22 novembre. "Je ne sais pas si [le circuit] sera favorable à Yamaha. Je l’espère. Il faudra essayer la moto, il est impossible d'avoir une d’idée avant." 

Les temps réalisés mercredi sont en effet difficiles à interpréter puisque les prototypes n'étaient pas tous dotés des dernières nouveautés, notamment pur la Yamaha de Jorge Lorenzo. Ce jeudi, les pilotes titulaires ont pris la direction du circuit du Mans, pour le Grand Prix de France qui les attend ce week-end, à l'exception de Stefan Bradl, encore en piste à Portimão avec les pilotes d'essais.

partages
commentaires
Michelin a été surpris par certains choix de pneus à Barcelone
Article précédent

Michelin a été surpris par certains choix de pneus à Barcelone

Article suivant

GP de France : les records à battre avant l'édition 2020

GP de France : les records à battre avant l'édition 2020
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021