Problèmes généralisés chez Honda, Márquez perd confiance

Les progrès affichés à Phillip Island sont déjà de l'histoire ancienne. En reprenant la piste, à Losail, Honda a retrouvé les problèmes qui l'ont accompagné tout l'hiver. À deux semaines du premier Grand Prix, la situation devient critique.

Problèmes généralisés chez Honda, Márquez perd confiance
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Marc Márquez, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Marc Márquez, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Marc Márquez, Repsol Honda Team
Marc Márquez, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Marc Márquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

"Je l'avais déjà dit à Phillip Island : on a généralement du mal ici, au Qatar. Et clairement, aujourd'hui on a eu beaucoup de mal", constatait hier soir Marc Márquez, classé dixième à une seconde d'un Jorge Lorenzo on ne peut plus à l'aise au guidon de sa Yamaha.

Et Dani Pedrosa de confirmer dans un soupir déconfit : "Encore une journée sans de très bonnes sensations. C'est le premier jour, certains autres pilotes se sont déjà montré rapides en piste. On n'y est pas arrivé."

Milieu et sortie de virage posent problème

Les deux fers de lance du HRC s'accordent pour pointer du doigt le châssis de la RC213V… et ce alors qu'ils en utilisent deux versions différentes, Márquez ayant souhaité conserver un modèle plus ancien que celui qu'a choisi son coéquipier.

"Le principal problème c'est le milieu de courbe et la sortie du virage - la sortie étant une conséquence", détaille Márquez. "L'entrée n'est pas si mauvaise, mais au milieu on a du mal à tourner et en sortie on utilise trop les vibreurs, précisément parce qu'on ne peut pas tourner en milieu de virage. Tout est lié. On tente d'abord d'améliorer la façon dont la moto tourne avant d'essayer d'améliorer la sortie. Le fait est que Dani et moi utilisons deux châssis différents et que l'on rencontre le même problème, au même titre que Cal [Crutchlow]."

"On a progressé du côté de l'électronique, par contre avec le châssis, la géométrie et tout ça, on est en difficulté sur ce circuit", poursuit le pilote espagnol. "En Malaisie, on avait du mal avec l'électronique, en revanche avec le châssis on pouvait utiliser nos points forts, qui sont les points de freinage. Or, ici on ne peut pas freiner tard, parce que tous les virages sont assez grands et on doit mener la moto de façon fluide."

"En ce moment, c'est plus le châssis. On perd beaucoup de vitesse en passage de courbe", confirme Pedrosa, treizième de la soirée à près d'une seconde et demie du leader. "Je ne me bats pas autant avec l'électronique qu'avec la capacité de la moto à tourner. Depuis Phillip Island, on a progressé sur l'électronique, c'est déjà mieux ici. Il y a beaucoup à apprendre sur l'électronique, sur la distance de la course, en pneus usés, ainsi qu'en qualifications pour boucler un tour rapide."

L'équipe officielle Honda a défini un programme distinct pour les trois jours de cette séance, entre moteur, châssis et électronique. L'objectif est de boucler la préparation de la saison, or le temps est désormais compté pour une RC213V qui parait encore loin du compte.

"[Mercredi] j'ai plutôt travaillé sur le moteur, parce qu'il était important pour Honda de comprendre une chose. On l'a comprise et pris une décision", indique Márquez, qui a même testé de petits ailerons avant dans certains runs. "[Jeudi] je vais me concentrer à 100% sur le châssis et le dernier jour sera plus pour l'électronique. [Jeudi] on doit progresser sur l'équilibre de la moto et essayer de me redonner confiance : à Phillip Island la confiance était là, mais ici j'en ai à nouveau perdu pas mal."

Márquez et Pedrosa reprendront la piste ce jeudi à 16h heure locale pour poursuivre tant bien que mal ce vaste programme. "On va changer certaines choses sur la moto", annonce l'aîné. "Je ne sais pas si ces changements vont nous aider, mais on a des idées, on verra bien combien d'entre elles on arrivera à atteindre avec les réglages de la moto et quel en sera l'effet. On a encore deux jours. On ne sait pas combien de terrain on peut gagner mais on doit être aussi positifs que possible."

"Ce qu'il y a de positif c'est qu'il reste deux jours et que l'on se trouve sur le circuit sur lequel on a peut-être le plus de difficultés pendant la saison. Il faut que l'on aille de l'avant et que l'on essaye de progresser dans ces domaines", conclut Marc Márquez.

partages
commentaires
Une chute lente et un chrono rapide pour Valentino Rossi

Article précédent

Une chute lente et un chrono rapide pour Valentino Rossi

Article suivant

Lorenzo - "Moins de travail que les autres équipes"

Lorenzo - "Moins de travail que les autres équipes"
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021