Rins et Crutchlow : une journée douloureuse pour leur retour

Álex Rins et Cal Crutchlow ont dû composer avec la douleur pendant les premiers essais libres du Grand Prix d'Andalousie. Le pilote Suzuki fait savoir qu'il s'arrêtera s'il manque de force.

Rins et Crutchlow : une journée douloureuse pour leur retour

Álex Rins a admis que ce vendredi, premier jour du Grand Prix d'Andalousie, a été une "journée douloureuse" pour lui, alors qu'il faisait son retour au guidon pour la première fois depuis l'accident dont il a été victime samedi dernier et dans lequel il s'est luxé et légèrement fracturé l'épaule droite.

Déclaré apte à rouler après avoir passé le contrôle médical jeudi, il n'a bouclé que huit tours en ce matin lors des EL1, admettant avoir ressenti "beaucoup plus mal" que ce à quoi il s'attendait, alors qu'il n'utilisait pas d'analgésiques. Il a en revanche eu recours aux médicaments pour la seconde séance et a pu faire 16 tours. Son meilleur temps de 1'39"101 le place à la 21e et dernière position du jour, à deux secondes du meilleur temps.

"J'aimerais pouvoir dire que ça a été une bonne journée, mais en réalité ça a été une journée difficile pour moi, une journée douloureuse", explique le pilote Suzuki. "Sur la moto, je ressentais beaucoup de douleur. Avant de commencer, je me disais que j'allais avoir un peu mal mais que j'arriverais à bien rouler. Mais après la séance, j'ai vu que c'était impossible, j'avais beaucoup plus mal que ce à quoi je m'attendais."

"Les EL2 ont été bien meilleurs que les EL1. J'avais commencé les EL1 sans utiliser d'antidouleurs, et j'ai essayé d'en prendre pour les EL2 pour voir si ça pouvait réduire la douleur. Ça a été le cas, j'ai eu un peu moins mal, mais pas assez."

Lire aussi :

Rins dit qu'il n'a pas "assez de force" dans son épaule pour le moment, et qu'il mettra un terme à son week-end s'il constate que cela représente un risque pour lui-même ou pour les autres. "Le point positif est qu'après les EL1 et les EL2, l'épaule n'a pas l'air très enflammée", souligne-t-il. "Cela signifie que, certes, j'ai mal, mais je ne prends pas de risques pour les tendons. On verra ce qu'il en sera demain. Il est certain que j'ai besoin de me sentir bien sur la moto, et si jamais je vois que je n'ai pas assez de force, je m'arrêterai parce que c'est risqué pour moi et pour les autres pilotes."

Cal Crutchlow, Team LCR Honda

Cal Crutchlow a lui aussi fait son retour en piste ce matin, alors qu'il s'est fracturé le poignet gauche dimanche dernier pendant le warm-up du Grand Prix d'Espagne et a été opéré mardi. Il s'est montré plus actif que son comparse espagnol, puisqu'il a bouclé 37 tours au total. Il se félicite d'avoir "montré qu'il était possible de piloter la moto", bien qu'il n'occupe toutefois que la 20e position du jour.

"C'était bien de remonter sur la moto, avec un feeling qui n'est pas trop mal, franchement. Bien sûr, l'équipe et Honda sont très cool avec moi ce week-end. Je pense que j'ai montré qu'il est possible de piloter la moto ce week-end", estime le pilote LCR, qui tente de contenir l'inflammation de son poignet à l'aide de glace et promet qu'il va "serrer les dents"

"Mes sensations sur la moto sont un peu étranges", admet-il toutefois. "Je n'ai pas tellement mal au poignet mais quand j'ai mal, j'essaie juste de contourner cela du mieux possible. J'ai l'impression que mon état sur la moto n'est pas génial après ma chute de la semaine dernière, mais on va continuer à travailler pour que je me sente à l'aise pour le reste du week-end."

Lire aussi :

Márquez de retour avec "un seul objectif" pour le moment

Samedi matin, c'est Marc Márquez qui fera son retour. Opéré mardi d'une fracture de l'humérus droit, il a lui aussi reçu le feu vert des médecins pour reprendre la piste et va donc évaluer sa condition générale en prenant le guidon de sa Honda pendant les EL3.

"Je suis arrivé sur le circuit hier, à la suite de l'opération réalisée à Barcelone, et j'ai passé le test médical. Cela signifie que je peux rouler, et après en avoir discuté avec Honda, nous avons décidé de commencer directement samedi", explique le pilote espagnol, lourdement tombé en course dimanche. "J'ai assez bien dormi. Bien sûr, j'ai mal, mais j'ai fait des séances de physiothérapie qui m'ont été d'une bonne aide."

"Avec l'équipe, on s'est fixé un seul objectif : voir quelles seront les sensations demain en EL3. On verra comment va mon bras et à partir de là on décidera de ce que sera l'objectif suivant. Merci à tout le monde pour le soutien que je reçois. Ces quelques jours ont été difficiles, mais avec le soutien du HRC, du team Repsol Honda, de tous les sponsors et des fans qui aiment ce sport autant que moi, les choses me paraissent plus simples", conclut Marc Márquez.

partages
commentaires
Nakagami fait son "puzzle" avec la Honda et s'inspire de Márquez

Article précédent

Nakagami fait son "puzzle" avec la Honda et s'inspire de Márquez

Article suivant

Maverick Viñales "se sent bien mieux" que vendredi dernier

Maverick Viñales "se sent bien mieux" que vendredi dernier
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021