Rossi : "On espère des conditions sèches et une bonne météo"

Au terme de la première journée d'essais à Phillip Island, Valentino Rossi ne figure pas encore dans le top 10, synonyme de qualification directe pour la Q2. Le pilote italien espère donc pouvoir se rattraper demain si les conditions le permettent.

Le scénario de 2016 va-t-il se reproduire pour Valentino Rossi ? L'an passé, le multiple Champion du monde italien avait loupé le coche de la Q2 à la suite de l'annulation de ses meilleurs tours, ce qui l'avait grandement handicapé en vue des qualifications.

Et à l'issue de cette première journée à Phillip Island, la situation du numéro 46 n'est guère plus confortable, alors que celui-ci évolue actuellement à la 12e place, et va devoir jouer son va-tout lors des EL3 (qui s'annoncent pluvieux). 

"À la fin, malheureusement, je n’ai pas été en mesure d’être dans le top 10", regrette le transalpin. "Mais c’était une journée importante car à Phillip Island, vous ne savez jamais ce qui va se passer avec la météo le jour suivant. Demain matin sera donc très, très crucial. Il sera très important de tenter de passer dans le top 10 pour aller directement en Q2, et nous espérons des conditions sèches et une bonne météo."

Manque d'équilibre de la M1

Alors que son coéquipier Maverick Viñales a plutôt bien tiré son épingle du jeu, bouclant ce vendredi à la cinquième place, Rossi a pour sa part souffert d'un manque d'équilibre sur l'avant de sa machine. "Je n’ai pas un aussi bon équilibre que je le désire, donc je ne suis pas aussi véloce dans les virages rapides", constate le pilote Yamaha. "Et j’essaie, mais je n’ai pas le feeling, particulièrement à l’avant. Nous devons faire progresser ça."

Pour pallier ces difficultés, le Docteur a essayé de trouver la parade en ayant recours à chaussant le pneu soft sur sa machine. "Nous avons essayé d’utiliser notre temps pour trouver des améliorations, mais malheureusement, ça n’a pas fonctionné", déplore-t-il. "Mais avec les réglages de base, je pense que je peux déjà aller plus vite si je chausse les pneus tendres."

Au-delà de la meilleure pointe de vitesse attendue du mélange le plus tendre, Rossi pense aussi que cette solution pourrait s'avérer adaptée également pour la course. Las, il n'est pas resté suffisamment en piste dans cette configuration pour en tirer des conclusions fermes.  "Le ressenti n’est pas trop mauvais et à la fin", affirme l'intéressé. "Quand j’ai chaussé le pneu tendre, nous voulions faire un autre test mais je ne me suis pas senti à l’aise et je n’ai pas été en mesure d’améliorer comme je le pouvais car nous nous sommes plus concentrés sur le medium. On dirait que le tendre a un plus gros potentiel et peut être aussi une option pour la course."

Avec Guillaume Navarro

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Australie
Sous-évènement Essais Libres - Vendredi
Circuit Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Réactions