Rossi s'est enfin autorisé à chercher la limite

En manque de confiance jusqu'à pas plus tard qu'hier, le déclic semble enfin avoir eu lieu pour le pilote italien, qui a pu attaquer aujourd'hui et menacer son coéquipier en haut du classement.

En délicatesse depuis les premiers essais de pré-saison, Valentino Rossi a semblé pour la première fois être en mesure de chercher la limite samedi sur le circuit de Losail. Alors qu'il paraissait s'embarquer vers une nouvelle séance d'essais collectifs fastidieuse, l'Italien a finalement redoré son blason pour se mettre au niveau de son coéquipier Maverick Viñales.

Seulement 12e à l'issue des derniers essais à Phillip Island, le septuple Champion du monde se devait en effet de hausser son niveau de jeu pour ne pas laisser le doute s'installer face à son jeune acolyte, avant même que ne débute la nouvelle saison. 

Encore nulle part hier, avec une septième place qu'il n'expliquait pas, le pilote Yamaha a enfin pu profiter des améliorations apportées par la marque japonaise sur la M1 pour retrouver un tant soit peu de confiance et claquer un chrono au niveau de son palmarès. 

Même s'il termine la deuxième journée d'essais au Qatar encore une fois derrière son coéquipier, à un peu moins de trois dixièmes, le Docteur peut se rassurer d'avoir enfin trouvé de bonnes sensations au guidon de sa machine. "Nous avons apporté de gros changements au niveau de la répartition des masses sur la moto, mais la moto reste la même", explique-t-il, en rappelant ses tracas lors des précédentes séances d'essais. "Depuis les premiers tests avec la version 2017, je n'ai jamais eu un bon feeling avec l'avant, et j'en ai beaucoup souffert − j'en ai souffert à Valence, j'en ai souffert à Sepang, mais surtout à Phillip Island, où j'ai été vraiment lent."

Une confiance retrouvée

Rossi étant dans le flou le plus total au retour d'Australie, les ingénieurs et mécaniciens de la marque aux trois diapasons ont donc planché pour tenter de trouver des solutions qui puissent remédier aux difficultés rencontrées par leur pilote. Et force est de constater que ce lourd travail a porté ses fruits. "Nous sommes rentrés de Phillip Island très tristes car nous n'avions pas trouvé ce qui clochait. Donc je dois remercier Yamaha car ils me soutiennent beaucoup, ils sont arrivés ici avec pas mal de nouvelles idées à essayer − et au final nous y sommes arrivés et je me sens bien mieux. Ce temps au tour est important car lors des autres tests j'étais toujours trop en difficulté."

Cette deuxième journée n'a cependant pas été de tout repos pour le natif d'Urbino, victime d'une chute dans le courant de l'après-midi au niveau du virage 7. "Dans le virage 7, [...] j'ai toujours été un peu à la limite, et j'ai perdu l'avant. Je suis resté sous la moto, et quand je suis arrivé dans les graviers, c'était vraiment mauvais − mais je m'en suis bien sorti."

Paradoxalement, le fait même que Rossi se soit autorisé à chercher la limite aujourd'hui traduit peut-être la reprise de confiance du pilote italien, qui jusqu'ici naviguait à vue et n'osait pas attaquer avec sa M1. Reste donc à savoir si celui-ci sera en mesure de confirmer demain, lors de la toute dernière journée d'essais de la pré-saison. Et pourquoi pas enfin venir à bout de son coéquipier.

 

Veste à capuche Yamaha Valentino Rossi
Veste à capuche Yamaha Valentino Rossi, en vente sur Motorstore.com
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement Essais au Qatar en mars
Sous-évènement Samedi
Circuit Losail International Circuit
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Réactions
Tags essais, qatar