Rossi : Le projet de Yamaha ? On ne le connaît pas

partages
commentaires
Rossi : Le projet de Yamaha ? On ne le connaît pas
Par : Léna Buffa
23 sept. 2018 à 09:36

Les pilotes Yamaha conservent une patience impressionnante, plus fatalistes qu'en colère face à des performances très en-deçà de celles auxquelles ils aimeraient pouvoir prétendre. Semble-t-il sans nouvelles d'Iwata, ils ne peuvent qu'espérer des progrès futurs.

Il y a un mois et demi, les mauvais résultats obtenus pendant les qualifications du GP d'Autriche avaient poussé Kouji Tsuya, responsable du projet MotoGP de Yamaha, à s'excuser publiquement auprès de ses pilotes. Maverick Viñales s'était alors qualifié 11e et Valentino Rossi 14e.

Hier, l'Espagnol a obtenu là encore le 11e temps des qualifications du GP d'Aragón et son coéquipier n'a pu faire mieux que 18e – avant que des pénalités ne modifient quelque peu la place effective qu'ils occuperont sur la grille de départ. Mais le management de Yamaha ne s'est, cette fois, pas fait entendre.

Lire aussi :

Le fait est que la communication ne semble pas être au cœur de la gestion de crise de la marque, à en croire les pilotes. Valentino Rossi l'assure, ils ne sont pas tenus au courant des efforts menés au Japon pour régler des problèmes qui sont pourtant identifiés depuis des mois, l'absence de victoire durant depuis désormais 22 courses, un record depuis 20 ans.

"Je crois que c'est comme ça chez les constructeurs japonais, ils ne disent pas ce qu'ils font au Japon, alors on est toujours un peu dans le doute quant à ce qu'ils font ou pas. Mais ensuite quand les choses arrivent, elles fonctionnent, alors il faut espérer", commente le pilote italien, qui s'attendait à ce que la nature du circuit n'aide pas les Yamaha à se montrer sous leur meilleur jour ce week-end. "On espère qu'ils vont pouvoir faire quelque chose, pour essayer d'améliorer la moto parce qu'on a beaucoup de problèmes. Sur une piste comme celle-ci, qui est historiquement difficile pour moi et pour la Yamaha, on souffre beaucoup."

Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Rossi, qui constate amèrement que les efforts menés par son staff technique ne mènent à rien, ne voit pas d'évolution notable pour le moment malgré des appels du pied répétés au constructeur. "Sincèrement je ne sais pas quel est le projet. Ça fait longtemps qu'on parle des mêmes problèmes et au final la moto est toujours la même", note-t-il. "C'est très difficile à comprendre, parce qu'en réalité on ne sait pas grand-chose. On ne sait pas ce qui va arriver à l'avenir, on ne connaît pas le projet, on ne connaît pas les détails."

"Par rapport à ce qui se passe pendant les courses dans notre team, je peux dire que les choses fonctionnent assez bien. Silvano [Galbusera, son ingénieur] mais aussi Ramón [Forcada, celui de Viñales] et tous les mécaniciens ont beaucoup d'expérience et sont tous très bons. À mon avis, le team fonctionne bien, le problème c'est ce sur quoi on doit travailler. C'est là qu'est le problème. On a donc besoin d'un peu plus d'aide du Japon. Mais ce discours, on l'a tenu déjà au moins dix fois !" martèle Valentino Rossi.

Lire aussi :

Pas besoin de s'énerver, les résultats parlent d'eux-mêmes

Samedi, en commentant auprès de la presse son 18e chrono en qualifications, sa performance la plus faible dans cet exercice depuis 12 ans, le nonuple Champion du monde était pourtant impassible, ne laissant pas paraître de colère dans son comportement. "C'est mon caractère", expliquait-il. "S'énerver, je ne sais pas si c'est mieux. En les regardant, les résultats parlent d'eux-mêmes, alors je ne pense pas qu'il y ait besoin qu'un pilote s'énerve plus ou moins. La situation est en tout cas très difficile et c'est un retard qu'il n'est pas facile de combler."

Souvent fébrile dans de telles circonstances ces derniers mois, Maverick Viñales a lui aussi refusé de se laisser aller à l'agacement face à ces résultats et au manque d'informations fournies par Yamaha.

"Je me concentre juste sur aujourd'hui et sur le fait d'être prêt pour demain", résumait l'Espagnol. "Je ne veux pas penser à l'année prochaine, sinon je serai mauvais et je ferai 15e. Il faut que je me concentre sur cette année. Je fais de mon mieux pour faire confiance à la moto, avoir confiance dans le fait qu'on peut encore progresser, et il faut que je sois prêt pour que, quand la moto fonctionnera mieux, je fasse mieux. C'est tout."

Lire aussi :

Viñales concède néanmoins qu'il est difficile de garder la motivation quand les résultats sont aussi peu au rendez-vous : "Bien sûr que ça l'est, parce qu'on sait qu'on pourrait être dans le top 3. Mais quand les choses ne se passent pas bien, j'essaye de travailler un peu mieux. Voilà ce que j'essaye de faire, faire en sorte qu'on travaille bien ensemble. On verra demain [dimanche] si on peut se classer dans le top 10."

Se classer dans le top 10, voilà un objectif bien modeste qui fait écho aux "quelques points" que Valentino Rossi espère marquer. Et lorsqu'il lui est demandé comment il garde la motivation, le Docteur, encore une fois, rit jaune : "[Je vais] essayer de faire la course la plus rapide possible, comme ça elle finira plus vite !"

Prochain article MotoGP
Warm-up - Meilleur temps et chute pour Iannone

Article précédent

Warm-up - Meilleur temps et chute pour Iannone

Article suivant

Course - Márquez impérial face à Dovizioso !

Course - Márquez impérial face à Dovizioso !
Charger les commentaires