Spoiler Suzuki : sitôt testé, sitôt cassé

L'expérience de Suzuki avec le déflecteur monté sur le bras oscillant n'a pas été bien longue. L'équipe a toutefois bien profité de sa journée d'essais à Jerez.

Spoiler Suzuki : sitôt testé, sitôt cassé
Charger le lecteur audio

Au lendemain de son podium à domicile, Álex Rins était au cœur du dispositif de Suzuki pour la journée d'essais post-course réalisée lundi à Jerez. Présent en piste aux côtés de son jeune coéquipier Joan Mir et du pilote d'essais Sylvain Guintoli, arrivé sur place dimanche, le récent vainqueur du GP des Amériques a pu tester un spoiler sur le bras oscillant de la GSX-RR, nouveauté qui s'inscrit dans la lignée des dispositifs fleurissant désormais sur toutes les machines.

Lire aussi :

Las, l'expérience a été de courte durée pour Rins puisque la pièce a été endommagée lors d'un passage du pilote dans le bac à gravier du virage 8. Bien qu'il ait encore bouclé quatre tours avec le déflecteur cassé, le pilote espagnol a rapidement mis fin à l'expérience. "Ce que je peux dire c'est qu'avec le déflecteur cassé… la moto est plus instable !" commentait-il dans un éclat de rire.

Suzuki à la recherche de stabilité

Le reste du programme de Suzuki sur cette journée d'essais concernait les réglages de la GSX-RR, une nouvelle spécification de bras oscillant, ainsi que l'électronique sur laquelle s'est principalement concentré Sylvain Guintoli. Auteur de 69 tours, Álex Rins a signé le huitième temps, en 1'37"275. Son coéquipier, Joan Mir, s'est quant à lui classé sixième en 1'37"233, ayant travaillé sur son style de pilotage et son approche des virages, tout en œuvrant à l'amélioration de son set-up, sur un total de 85 tours. Guintoli a pour sa part tourné en 1'39"637.

"Je n'ai pas mis de pneus soft car je suis resté concentré sur le rythme. On a essayé des bras oscillants différents, beaucoup de choses au niveau de l'électronique... Pas grand-chose sur les réglages car le programme était déjà chargé. Mais je suis content car honnêtement, j'ai été très constant tour après tour, dans la fenêtre basse des 1'38", se félicite Rins. "Le bras oscillant est très similaire à l'autre, mais sur l'accélération ou dans les virages longs, c'est plus stable."

Lire aussi :

"Je suis vraiment content de cette journée, surtout car j'ai bouclé beaucoup de tours", commente pour sa part Joan Mir. "J'ai réussi à améliorer mon rythme et les chronos que j'ai signés pendant le week-end. Je pense que mes réglages pour Le Mans seront bons, car nous avons testé beaucoup de choses différentes ici. J'ai connu une chute, mais sans conséquences, et je suis content d'avoir pu remonter sur ma moto et continuer à apprendre."

"Il est toujours utile de faire un test, surtout après les premières courses, car on sait déjà quels sont certains des domaines clés dans lesquels l'on souhaite progresser", commente Davide Brivio, dont l'équipe tente en particulier d'améliorer la stabilité de la GSX-RR. "Nous avons passé en revue plusieurs choses différentes, parmi lesquelles un nouveau bras oscillant et un nouveau déflecteur de bras oscillant, mais nous avons également réalisé un gros travail sur l'électronique et dans d'autres domaines. C'est une bonne opportunité de passer en revue des choses sur lesquelles il est difficile de travailler pendant le week-end de course. Nous sommes positifs en vue des prochaines courses."

Lire aussi :

Les essais de Suzuki à Jerez :

Le déflecteur sur le bras oscillant de la Suzuki
Le déflecteur sur le bras oscillant de la Suzuki
1/10

Photo de: Miquel Liso

Le déflecteur sur le bras oscillant de la Suzuki
Le déflecteur sur le bras oscillant de la Suzuki
2/10

Photo de: Miquel Liso

Álex Rins avec le spoiler
Álex Rins avec le spoiler
3/10

Photo de: Miquel Liso

Álex Rins
Álex Rins
4/10

Photo de: Miquel Liso

Joan Mir
Joan Mir
5/10

Photo de: MotoGP

Sylvain Guintoli
Sylvain Guintoli
6/10

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Álex Rins
Álex Rins
7/10

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Joan Mir
Joan Mir
8/10

Photo de: Miquel Liso

Sylvain Guintoli
Sylvain Guintoli
9/10

Photo de: Miquel Liso

Joan Mir
Joan Mir
10/10

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Avec Michaël Duforest

partages
commentaires
Nouveau châssis et enseignements utiles pour Márquez
Article précédent

Nouveau châssis et enseignements utiles pour Márquez

Article suivant

Pour Espargaró et Miller, une course gâchée par un accrochage tardif

Pour Espargaró et Miller, une course gâchée par un accrochage tardif
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021