MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Un test chargé mais peu de conclusions pour Ducati

partages
commentaires
Un test chargé mais peu de conclusions pour Ducati
Par :
18 juin 2019 à 17:03

L'équipe italienne a travaillé sur un nouveau châssis et un nouveau profil aérodynamique lundi à Barcelone. Avec pour l'instant des gains qui restent marginaux.

Le GP de Catalogne a beau avoir porté un coup majeur aux chances de titre des pilotes Ducati cette saison – désormais relégués à plus d'une victoire de Marc Márquez qui se trouve à présent dans la situation qu'il préfère : celle du gestionnaire – il fallait bien sacrifier lundi au programme prévu de longue date à Montmeló, pour des essais post-course qui s'avèrent traditionnellement cruciaux pour les deux derniers tiers du championnat.

Lundi, le travail s'est donc focalisé pour les Rouges sur le châssis, avec l'essai d'un nouveau cadre. Respectivement 11e et 12e hier, Andrea Dovizioso et Danilo Petrucci avaient néanmoins du mal à tirer pour le moment de véritables conclusions quant à l'apport de celui-ci.

"On s'est penché aujourd'hui sur plusieurs choses. D'une part, le châssis. On a testé une modification de châssis et le feeling est bon", a expliqué lors de son point presse Dovizioso, qui a néanmoins admis qu'il lui était pour le moment difficile d'évaluer les réels bienfaits du nouveau châssis.

"Quand on teste ce genre de choses, il est quasiment impossible de trouver une véritable différence, il faut donc réussir à comprendre s'il y en a une. Ça n'était donc pas mal de sentir déjà qu'il y a un changement, mais je pense que ces choses-là se comprennent mieux pendant le week-end de course, comme ça a déjà été le cas par le passé : parfois on testait certaines choses qui ne nous semblaient pas claires, puis en course on comprenait s'il y avait un véritable avantage ou non. Ça a donc été positif. On a testé pas mal de pneus, car Michelin voulait qu'on en essaye en vue de prochaines courses et on s'est concentré là-dessus."

Lire aussi :

Un "halo" pour Petrucci

Pour Petrucci, le travail s'est concentré essentiellement sur l'aérodynamique et la géométrie de sa Desmosedici, avec des améliorations qui pourront être sans doute être utilisés dès la prochaine manche, aux Pays-Bas, et notamment un support à vocation aérodynamique situé sous la bulle. "Moi, je l'appelle le Halo parce qu'on l'a carrément au milieu de la vue", s'est amusé à décrire le numéro 9 à propos de ce dispositif.

"On a testé beaucoup de choses, aussi bien sur la partie cycle que l'électronique et l'aérodynamique. En ce qui concerne l'aérodynamique, par rapport aux autres pilotes Ducati, je suis un peu plus massif et quand on est en sixième et qu'on va très vite, je perds un peu en vitesse. Ce sont des km/h importants, qu'on exploite surtout pour dépasser. Je dois dire que ça a été un test positif parce qu'on a trouvé des choses qu'on utilisera dès Assen, or ça n'est jamais facile d'y arriver. En ce qui concerne la géométrie de la moto, on a trouvé des solutions qui m'ont plu, surtout en ce qui concerne le feeling à l'avant et notre gros problème qui est de tourner. Aujourd'hui, il semble avoir réussi à un peu mieux [tourner]. On a été rapides en pneu usés. La piste était un peu mieux qu'hier pour la course, mais en tout cas je suis content de ce test." 

Les entrées de virage et la vitesse de passage en courbe ont été les points noirs des GP19 durant le GP de Catalogne, Petrucci perdant notamment deux positions durant l'épreuve dans ce type d'enchaînement (il a été dépassé par Álex Rins dans le virage 3 et par Fabio Quartararo dans le virage 4).

Voir aussi :

Mais tout le travail entrepris en ce début de semaine semble déjà porter ses fruits, comme le confirme le vainqueur du GP d'Italie : "J'ai beaucoup souffert dans les virages longs hier (dimanche), où Àlex et Fabio m'ont passé, nous ne pouvions pas emmener suffisamment de vitesse car si la moto est stable, il y a au final un problème de sous-virage", a-t-il ainsi tenu à rappeler, bien que son coéquipier mentionnait déjà des progrès, qui restent tout de même à confirmer dans ce domaine. "L'entrée dans les virages semble un peu meilleure, mais comme je l'ai dit, ça n'est pas clair parce que quand on teste quelque chose comme ça il n'est pas facile de comprendre quelles sont les différences", a ainsi déclaré de son côté Dovizioso.

Avec Léna Buffa

Article suivant
Test - MotoGP 19, une expérience plus authentique que jamais

Article précédent

Test - MotoGP 19, une expérience plus authentique que jamais

Article suivant

De meilleures sensations et "des portes ouvertes" pour Zarco

De meilleures sensations et "des portes ouvertes" pour Zarco
Charger les commentaires