Viñales dans l'incompréhension à l'issue de la première journée

Le pilote Yamaha n'a pas du tout été dans le rythme lors de la deuxième séance d'essais libres, aux conditions représentatives du week-end. Sa place en Q2 est loin d'être acquise.

Maverick Viñales s'attendait à être en délicatesse sur le circuit de Montmeló, et il n'a pas été déçu sur ce point. Sur une piste proposant un asphalte aux caractéristiques similaires à celui de Jerez, qui avait déjà tant mis en difficulté les Yamaha officielles – Viñales avait sauvé la sixième place, alors que Valentino Rossi avait sombré en fin de course à la dixième position –, la M1 éprouve les plus grandes difficultés.

Si l'actuel leader du championnat est parvenu à faire illusion dans la matinée, dans des conditions de piste particulières avec un tarmac allant en s'asséchant, la deuxième séance d'essais libres a quant à elle tourné à la Bérézina pour le pilote espagnol, incapable de tirer la quintessence de sa machine.

Un contraste frappant entre les deux séances, qui selon le numéro 25 renvoie à la différence de comportement entre les différents composés pneumatiques que les pilotes ont à disposition, notamment au niveau de l'avant. "On peut voir au niveau des résultats comment je me sens avec les pneus", résume Viñales. "C’est quelque chose d’extraordinaire. Je ne comprends pas. Au Mugello, en EL1, je suis sorti, j’ai fait trois tours et je me sentais bien sur la moto. Un bon feeling, un bon grip avec les deux pneus."

Aucune sensation avec les pneus medium

Si le pilote Yamaha a connu une première séance convenable, muni des pneus soft, avec le sixième chrono à la clé, celui-ci a en effet rapidement déchanté dans l'après-midi lorsqu'il s'est risqué sur l'option medium. "Ce matin, avec le pneu soft, je me sentais assez bien, pas au maximum, mais c’était assez bon. La moto fonctionnait bien", reconnaît-il. "Mais cet après-midi, avec le medium, c’était impossible. Je ne pouvais pas piloter cette moto. Si j’étais en course, je tomberais assurément. J’ai fait un 1’48 et j’avais la sensation que j’allais tomber. La première sortie était impressionnante, la moto, je mettais les gaz et en cinquième, en sixième, il y avait du patinage avec les pneus neufs. Je ne comprends vraiment pas."

Un scénario similaire à celui de Jerez, où le jeune pilote de 22 ans avait déjà déploré un fort patinage. Mais si Yamaha était parvenu à atténuer le problème en course en Andalousie, la marque japonaise semble encore loin d'avoir trouvé la parade au problème à l'issue de cette première journée. "Nous avons aussi utilisé le set-up de Jerez et c’était encore pire", confie Viñales. "Pour le moment, nous n’avons pas la solution." Il faudra pourtant bien la trouver, et dès les EL3, si le jeune Ibère, 17e aux temps combinés ce soir, veut s'éviter un passage par la Q1 demain après-midi.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Sous-évènement Vendredi - Essais Libres
Circuit Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Maverick Viñales
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Réactions