Yamaha voudrait tenter de garder Zarco avec une 3e moto officielle

Alors que Tech3 et Yamaha vont voir leurs chemins se séparer à l'issue de la saison 2018, le constructeur japonais a entamé les recherches pour trouver une nouvelle équipe satellite pour l'an prochain. Mais sans avoir encore renoncé à garder Zarco.

C'est peu de dire que l'annonce de la séparation de Tech3 et Yamaha à l'issue de la saison 2018 a fait l'effet d'une bombe dans le paddock du MotoGP. Notamment au niveau du timing, alors que les troupes d'Hervé Poncharal avaient sans doute réalisé l'une de leurs toutes meilleures saisons, en s'invitant régulièrement dans le groupe de tête et, cerise sur le gâteau, en devançant sur une base régulière l'équipe d'usine du constructeur japonais.  

Mais si la structure française a décidé de voler vers d'autres cieux et de rejoindre KTM, elle n'a pas emmené – du moins pas encore – Johann Zarco dans ses bagages. Le Rookie de l'année 2017 reste donc la cible de nombreuses convoitises, d'autant plus que bon nombre de contrats vont expirer en fin de saison et possiblement libérer des guidons pour le Français.

Cela, le directeur exécutif de Yamaha Motor Racing, Lin Jarvis, l'a bien compris. Et si le fait que la marque aux trois diapasons est la seule à ne fournir aucune moto de dernière génération aux équipes – comme c'est le cas de Honda avec LCR ou de Ducati avec Danilo Petrucci chez Pramac – a pu jouer dans la décision de Tech3 d'arrêter sa collaboration avec le constructeur japonais, ce dernier semble avoir retenu la leçon, à telle enseigne qu'il envisage éventuellement de changer son fusil d'épaule dans le futur.

"C'est possible, mais cela sera sujet à de nouvelles discussions ainsi qu'à un nouveau contrat avec une nouvelle équipe", lance Jarvis. "Il est vrai que nous n'avons pas fourni de moto d'usine à Johann, mais nous avons toujours respecté notre politique et notre contrat. Et le contrat stipule que nous ne fournissons pas de motos d'usine. Nous fournissons une moto qui, parfois, est même plus rapide que la moto d'usine. Je pense donc qu'il  y a toujours deux côtés dans chaque histoire."

Est-ce à dire, plus globalement, qu'en dépit de la prolongation de contrat de Rossi avec Yamaha, la porte n'est pas fermée à un maintien de Zarco dans le giron de la marque ? Lorsqu'il lui est demandé si la marque fera tout ce qu'elle peut pour le garder, Jarvis répond sans détour : "Oui, nous allons essayer, parce qu'il est très rapide. Naturellement, c'est dommage que nous ne puissions avoir que deux motos dans l'équipe officielle, or nous avons déjà Maverick et Valentino, nous n'avons donc pas de place dans l'équipe officielle. En revanche, il y a aussi la possibilité de donner une moto officielle à un troisième pilote, nous y réfléchissons. Avant cela, ceci dit, nous devons avoir une équipe, alors [avançons] pas à pas."

Yamaha s'est donc déjà lancé dans des recherches pour trouver un successeur à Tech3, même si pour le moment la démarche reste à l'état embryonnaire, en attendant de plus amples développements au cours de la saison. "Notre intention est de voir si nous ne pouvons pas trouver une équipe qui soit très compétitive", reprend Jarvis. "Nous sommes très occupés avec cela, mais je ne peux pas du tout vous donner le moindre détail, car ce ne serait pas correct de faire cela, mais le processus [de recherches] a commencé."

Avec Léna Buffa

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi , Johann Zarco
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Actualités
Tags lin jarvis