Yamaha au révélateur de la météo ce week-end en Amérique du Sud

Alors que de la pluie est annoncée en Argentine lors des prochains jours, l'équipe japonaise espère démontrer ses récents progrès réalisés dans ces conditions par rapport à l'an passé.

À l'issue du Grand Prix du Qatar, Valentino Rossi avait dépeint ses adversaires qui l'avaient pris en chasse comme des "loups". Cette fois-ci, avant même le coup d'envoi de la deuxième manche de l'année, en Argentine, c'est davantage la météo, annoncée comme pluvieuse, qui pourrait être crainte comme le loup blanc chez Yamaha.

Surtout si on se souvient du comportement des M1 l'an passé, en complète déshérence sur le mouillé. Mais un long hiver de travail a semble-t-il permis à la marque aux trois diapasons de faire des progrès dans ce domaine, et c'est en tout cas ce qu'affirme le numéro 3 du championnat 2017, Maverick Viñales.

"S'il pleut, nous devons continuer à travailler, à rester concentrés", prévient celui qui a fini sixième au Qatar, il y a trois semaines. "Je pense que cette année la moto va être bien meilleure sous la pluie, et les sensations sont aussi différentes. Donc ce que nous pouvons faire, c'est essayer de continuer sur la même ligne que la course au Qatar, et travailler."

Il est vrai que les tout premiers essais hivernaux, qui se sont déroulés à la toute fin janvier sur le circuit de Sepang, avaient été en partie humides, et cela n'avait pas compromis plus que cela les résultats des Yamaha officielles. "Nous avons déjà eu de premières sensations, qui ont été bonnes, avec la moto en Malaisie", se souvient ainsi le numéro 25. "Donc je pense que sous la pluie nous pouvons être également forts."

Les réglages du Qatar comme base de départ

Reste qu'en cas de roulage sur piste sèche, une probabilité qui n'est pas non plus à négliger ce vendredi en Argentine, le jeune espagnol pourrait bien être tenté de reprendre ses réglages de la course au Qatar comme point de départ pour sa M1.

En effet, s'il a remporté la course ici-même en 2017, emmenant ainsi un doublé Yamaha – qui s'avérera être le seul de la saison dernière – devant Valentino Rossi, le resurfaçage de certaines portions du circuit remet en question les certitudes acquises les années précédentes.

C'est pourquoi Viñales préfère donc se reposer sur ses conclusions les plus récentes, celles qui lui ont permis lors des 22 tours de course au Qatar de refaire une bonne partie de son retard, pour remonter de la 12e place sur la grille – il est même descendu encore plus bas dans la hiérarchie en début d'épreuve – à la sixième sous le drapeau à damier.

Une bonne base de travail, qui n'exonérera pas le pilote Yamaha cependant d'un travail empirique en vue de parfaire ses réglages. "Prendre de la confiance et faire des tours et des tours, essayer de comprendre la façon de faire", martèle l'Espagnol, au moment d'expliciter son plan de marche ce week-end. "Bien sûr vendredi va être un peu difficile, le tarmac est un peu sale, donc pour le choix du pneu cela va être difficile. Mais, peu importe, nous devons continuer à faire des tours sur ces nouveaux réglages que nous avons trouvés le dimanche [au Qatar], et voir ce qui se passe." 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Sous-évènement Jeudi
Circuit Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Maverick Viñales
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Preview