Zarco se félicite d'un bon rythme et de la constance des pneus

Johann Zarco a été encouragé par une première séance d'essais libres terminée au sixième rang, mais le Français veut encore comprendre où il doit progresser pour la suite du week-end autrichien.

Zarco se félicite d'un bon rythme et de la constance des pneus

Poleman et troisième de la course à Brno, Johann Zarco a connu une entame de week-end positive sur le Red Bull Ring, où il s'est hissé au sixième rang. Sentant que la météo n'allait pas être clémente l'après-midi, le pilote Avintia a immédiatement visé la performance et termine deuxième pilote Ducati, à tout de même quatre dixièmes d'Andrea Dovizioso, deuxième au terme de la journée.

"C’était bien et on a atteint l’objectif qui était le top 10 pour aller directement en Q2, et je suis heureux de l’avoir atteint car l’après-midi était difficile", a déclaré Zarco. "Les premières minutes, j’ai pu vite faire des tours rapides et j’essayais de progresser tour après tour. Après, j’ai vu que ma position ne reculait pas, bien que je n’améliorais pas, et ça veut dire que le rythme est bon pour débuter."

Lire aussi :

"J’aime cette piste et la Ducati fonctionne bien ici, on sent immédiatement que ses références sont déjà très fortes. Il y a des choses à mieux faire, mais les bases sont bonnes. On sait où l’on doit progresser grâce à Dovizioso, car il est rapide ici et je peux me comparer à lui. On sait pourquoi je perds du temps, et l'on doit trouver la confiance pour aller aussi vite que lui demain et dimanche."

Comme les années précédentes, la Desmosedici semble très performante sur le Red Bull Ring, et Zarco sait quelle est la raison à cela : "C’est la puissance de la moto, même s'il y avait plus de différence la saison dernière. Honda avait fait de bons progrès la saison dernière déjà, mais Dovi avait l’avantage. Cette année nous avons un avantage en puissance et en contrôle de puissance sur 25 tours, mais la KTM a aussi fait de bons progrès sur le moteur. Les Honda, KTM et Ducati vont toutes les trois vite."

L'autre nouveauté pour Zarco en Autriche, outre l'adaptation à la Ducati, est la construction du pneu amené par Michelin pour résister davantage en course. S'il n'a pas senti de différence sur les tours rapides, il révèle un avantage intéressant en course, puisqu'il n'a pas senti de chute de son rythme alors qu'il enchaînait les tours. Si la course vient à se dérouler sur le sec, le Français espère pouvoir moins souffrir de la dégradation qu'à Brno.

Lire aussi :

"Je ne peux pas dire que le pneu m’aide, car je suis encore en train de progresser et de trouver ma confiance pour être à l’aise sur la moto. Mais en pneus neufs ou un peu usés, j’ai le sentiment que je peux faire mieux, et c’est positif en vue de la course : on sent tour après tour qu’on peut faire mieux et ça veut dire qu’en course, on pourra avoir un rythme très constant, les pneus devraient moins se dégrader qu’en République Tchèque. Je n’ai pas su sentir une différence. Il y a une construction différente, mais c’est plus pour assurer en course et ne pas avoir de problème d’usure. Le pneu va bien et je pense qu’il ira bien sur la durée de la course."

Zarco a également identifié l'endroit précis du circuit où il perdait du temps par rapport à Dovizioso : "Je pense avoir un bon potentiel de progression car pas mal de secteurs sont très bons sauf le secteur 2, et celui qui est le plus rapide est Dovi. C’est vraiment [dû au] virage 3. Je ne perds pas énormément à l’accélération, c’est plus au freinage. Il ne suffit pas de freiner fort, c’est une gestion de la glisse et du placement de la moto, mais ça vient avec la confiance."

"On arrive vite [sur ce freinage], la cassure avant le virage fait bouger la moto et ça me perturbe avant de freiner. On voulait travailler ça cet après-midi et ça ne s’est pas fait, mais ce n’est pas plus mal d’avoir assuré le matin. J’ai confiance de pouvoir améliorer. J’ai des 'clics' à faire dans la tête, Dovizioso les a déjà faits parfaitement, mais on voit que sur le tour où j’ai roulé vite, j’ai gardé une belle marge sur ce freinage. Donc c’est positif, si j’ai pu faire 1’24’’6 avec une marge, ça ne peut que progresser."

partages
commentaires
Pol Espargaró a puisé dans sa colère pour faire le meilleur temps

Article précédent

Pol Espargaró a puisé dans sa colère pour faire le meilleur temps

Article suivant

Avec "une très bonne base", Dovizioso a ses chances en Autriche

Avec "une très bonne base", Dovizioso a ses chances en Autriche
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021