Chronique Timo Bernhard - Un grand honneur et une grande fierté

Dans sa chronique pour Motorsport.com, Timo Bernhard revient sur le sacre mondial décroché à Shanghai, le troisième consécutif pour Porsche.

Chronique Timo Bernhard - Un grand honneur et une grande fierté
Timo Bernhard, Porsche Team
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
Podium : les deuxièmes, Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley, Porsche Team
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
Podium : les deuxièmes, Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley, Porsche Team
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley, #92 Porsche GT Team Porsche 911 RSR: Michael Christensen, Kevin Estre
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
Podium : les deuxièmes, Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley, Porsche Team
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
Podium : les deuxièmes, Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley, Porsche Team
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley

Avoir remporté les deux titres mondiaux à Shanghai est incroyable. Je suis extrêmement fier de l'équipe Porsche LMP et de mes coéquipiers.

C'est un grand honneur d'avoir été impliqué dans le projet Porsche LMP depuis le tout début. J'ai fait les premiers tours de roue de la voiture à Weissach en 2013 puis les premiers essais, la difficile phase de tests et de développement qui, par la suite, nous a unis dans l'équipe.

Remporter le Mans et ces deux championnats trois fois de suite peut être dur à expliquer avec des mots. Je pense que tout cela se verra après la dernière course.

Le week-end dernier, l'épreuve de Shanghai n'a pas été facile. Après Fuji, Shanghai était un autre circuit où nous avons connu un moment difficile. Toyota était vraiment fort, et ils méritaient de gagner, félicitations à eux.

J'ai le plus grand respect pour leur équipe qui, malgré la situation compliquée et l'énorme pression dans la lutte pour le titre, est restée concentrée sur son travail. La course en Endurance est un travail d'équipe, un pour tous et tous pour un.

C'est pourquoi il était particulièrement génial que nous remportions ces deux titres en même temps, car tout le monde avait une bonne raison de faire la fête.

Je suis arrivé à Shanghai en étant très optimiste. J'ai toujours aimé ce circuit en raison de ses éléments variés : par exemple la ligne droite de retour et le second secteur, avec ses grandes exigences en matière de pilotage.

En 2015 et 2016, nous avions gagné là-bas et décroché le titre pour Porsche, donc je supposais que la piste en Chine conviendrait mieux à notre 919 Hybrid que Fuji.

Nous pouvions déjà voir le vendredi que ce serait une bagarre très serrée. En raison d'un problème de communication entre la direction de course, les commissaires et le staff médical autour du circuit, la première séance d'essais libres le vendredi a débuté avec 90 minutes de retard. Mais nous avons pu boucler notre programme sans problème, et nous avons testé différents set-ups sur la voiture ainsi que les composés pneumatiques, puis fait une simulation de qualifications.

Le samedi a été une journée plutôt calme pour moi, puisque je ne suis pas du tout monté dans la voiture. Earl et Brendon étaient préposés aux qualifications et ont donc utilisé le temps disponible en essais libres pour se préparer. Brendon a fait un très bon deuxième tour, mais Earl n'a pas fait le meilleur relais qui soit en qualifications. Il est parti en tête-à-queue dans le tour de sortie et a endommagé les pneus, ce qui a occasionné une crevaison, et il n'a pas pu boucler un bon tour. Ces choses-là arrivent, et globalement, notre ratio d'erreurs est très faible. Nous nous sommes qualifiés en quatrième position, sur la deuxième ligne.

Earl a pris le départ de la course le dimanche, et a fait un double relais. Peu de temps après le départ, il a réussi à passer troisième mais a dû laisser filer la Toyota #8 qui était plus rapide. Quand notre voiture sœur a rencontré un problème technique, Earl est repassé troisième avant de donner le volant à Brendon.

Peu de temps après un Full Course Yellow, Brendon a vécu une situation compliquée car il a presque été envoyé hors piste par une LMP2. Il y a eu un contact, mais heureusement pas de dégât majeur.

Le tarmac abrasif de Shanghai a aussi été un facteur décisif pendant la course ; nous avons même dû changer le capot avant car il y avait tellement de débris de gommes que ça affectait l'équilibre de la voiture.

Juste avant que Brendon ne me passe le relais, il s'est fait prendre un tour par la Toyota #8 de tête. Mon relais a été bon mais, bien sûr, nous savions qu'une troisième place était suffisante pour assurer le titre pilotes.

J'aurais pu attaquer plus fort, mais ça n'était pas nécessaire et je ne voulais pas prendre de risques. Nous avons plutôt ralenti la voiture par sécurité.

Toyota était presque intouchable, mais notre voiture était fiable et l'équipe a de nouveau fait un travail sensationnel !

Nous allons maintenant nous rendre à Bahreïn pour la dernière manche de la saison, avec des sentiments partagés puisque ce sera la dernière course avec notre 919 Hybrid. Nous voulons tout donner pour clore cette ère avec la manière. 

partages
commentaires
La liste des pilotes invités aux Rookie Tests s'allonge
Article précédent

La liste des pilotes invités aux Rookie Tests s'allonge

Article suivant

Comment les pilotes Porsche se préparent aux adieux

Comment les pilotes Porsche se préparent aux adieux
Charger les commentaires
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021