WEC
30 août
-
01 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
08 nov.
-
10 nov.
EL1 dans
19 jours
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
54 jours

McLaren tempère son désir de rejoindre le WEC

partages
commentaires
McLaren tempère son désir de rejoindre le WEC
Par :
18 avr. 2019 à 18:45

Le constructeur de Woking continue de porter un intérêt important à la futur catégorie Hypercar, mais ne veut pas non plus se retrouver piégé en prenant une décision sans garantie. Une situation qui concerne également ses concurrents.

McLaren se montre toujours indécis quant à un engagement en FIA WEC dans les années à venir. Le constructeur britannique s'intéresse à la question depuis un bon moment désormais, et a manifesté son intérêt pour une arrivée en 2021. Mais dans le même temps, la mouture définitive de la réglementation se fait encore attendre, alors que la FIA et l'ACO ont finalement décidé de l'ouvrir à des autos dérivées de la route. Si à Woking on demeure favorable à une arrivée dans la catégorie qui supplantera le LMP1 à partir de la saison 2020-2021, on est encore loin d'une prise décision.

Lire aussi :

"Nous avons déjà fait beaucoup de chemin car nous sommes à la table des discussions depuis le premier jour", rappelle à Motorsport.com Zak Brown, PDG de McLaren Racing. "Nous avons passé beaucoup de temps et déployé des efforts, et il y a une petite équipe chez McLaren qui travaille sur la faisabilité du projet. L'ACO modifie encore le règlement pour essayer de le perfectionner, donc nous avons besoin d'une décision finale de leur part de manière à faire une évaluation finale pour savoir si nous voulons aller plus loin ou non."

"C'est comme notre analyse pour l'IndyCar, il faut avant tout que ce ne soit pas une distraction par rapport à notre engagement en Formule 1. Ensuite il faut discuter pour savoir si nous pensons pouvoir être compétitifs, et si c'est commercialement viable. Je peux dire que nous voyons cette idée d'un bon œil, mais comme pour l'IndyCar, nous n'avons pas pris de décision définitive."

L'œuf ou la poule ?

Tandis que le travail sur la future réglementation s'affine, pour le moment aucun constructeur n'a pris un engagement ferme pour rejoindre la catégorie. Plusieurs se montrent intéressés mais restent dans une phase d'attente, y compris Toyota.

"Je pense que pour tous les constructeurs, c'est un peu comme l'histoire de la poule et de l'œuf", estime Zak Brown. "Personne ne veut se retrouver dans une situation où il serait seul en compétition, un championnat avec un seul constructeur. On veut de la concurrence, et on en veut de la part du même segment que sa propre marque, en plus du reste. C'est un élément important pour nous." Autrement dit, McLaren veut pouvoir courir face à ses concurrents directs sur le marché, à savoir Aston Martin, Porsche ou Ferrari.

Une chose est sûre, en cas de feu vert pour un programme Endurance de cette envergure, McLaren s'appuierait sur un nouveau modèle et non sur la 720S qui évolue actuellement en GT3 ou son hypercar Senna. "Non, ce serait quelque chose de nouveau", promet Zak Brown. "Nous courons pour l'avenir et nous n'allons pas faire rouler quelque chose basé sur la 720S, qui est déjà en compétition."

Propos recueillis par David Malsher  

Article suivant
Alonso devrait quitter Toyota à la fin de la saison

Article précédent

Alonso devrait quitter Toyota à la fin de la saison

Article suivant

Vandoorne remplace Hartley et Button chez SMP Racing

Vandoorne remplace Hartley et Button chez SMP Racing
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans , WEC
Équipes McLaren Boutique
Tags endurance , zak brown , hypercar
Auteur Basile Davoine